Levée de corps de hadja N'Sira Condé à l'hôpital national Ignace Deen, ce vendredi 26 décembre 2014

Levée de corps de hadja N’Sira Condé à l’hôpital national Ignace Deen, ce vendredi 26 décembre 2014

Conakry, 26 décembre 2014 – Le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, s’est rendu à la morgue de l’hôpital Ignace Deen ce vendredi, 26 décembre 2014 où il a assisté à la levée du corps de sa sœur ainée Hadja N’Sira Condé, décédée le lundi 22 décembre dernier en France. Un moment d’émotion qui a connu la présence de la Première Dame, du Premier ministre Mohamed Saïd Fofana, des membres du gouvernement, de l’Imam de la Grande Mosquée Fayçal Elhadj Mamadou Saliou Camara, de l’Archevêque de Conakry, Monseigneur Vincent Koulibaly et des parents, amis et connaissances de la défunte.

Une occasion pour le docteur Awada, Directeur général de l’hôpital Ignace Deen, de dédier un poème à Hadja N’Sira Condé au nom du corps médical. Un corps médical auquel la défunte a appartenu pendant plus de 40 ans en qualité de sage femme. Dans ce poème, le docteur Awada a rendu un vibrant hommage à Hadja N’Sira Condé qu’il a qualifié de symbole de l’humanisme et de gentillesse avant d’inviter les uns et les autres à sécher leurs larmes pour poursuivre ses œuvres tout en priant pour le repos de son âme.

Au nom de la famille de la défunte, le Général Bouréma Condé, Conseiller chargé de mission du Président de la République, a souligné que depuis la disparition de Hadja N’Sira Condé les témoignages de compassion des uns et des autres se passent de commentaires. Pour le Conseiller chargé de mission du Président de la République, la vie de la défunte tient à la sagesse et à l’humanisme. C’est pourquoi, il a rappelé le cas des orphelins que Hadja N’Sira Condé a pris en charge pendant plus de 40 ans avant de préciser que le chef de l’Etat ne voyait pas en cette dame comme une sœur, mais plutôt comme une mère.

Au regard de tous ces aspects, le Général Bouréma Condé a indiqué qu’il ne reste plus qu’à prier Dieu pour qu’il accepte Hadja N’Sira Condé dans son paradis. Après avoir remercié tous ceux qui ont compati à la douleur suite à ce décès, le Conseiller chargé de mission du Président de la République a demandé d’accepter cette perte et de prier pour le repos de son âme.

Ce qui a été suivi par des prières faites successivement par Elhadj Mamadou Saliou Camara, premier Imam de la Grande Mosquée Fayçal, Dr Moustapha Koutoubou Sano, ministre de la Coopération internationale et l’Imam de la Mosquée de Mafanco.

De là, le Président de la République a fait la prière de vendredi à la Grande Mosquée Fayçal, à l’issue de laquelle des prières et des bénédictions ont été faites sur le corps de Hadja N’Sira Condé suivies de son inhumation au cimetière de Cameroun devant une foule nombreuse.

Le bureau de presse de la présidence de la République

Commentaires