De nos jours, les étudiants de l’Ecole Nationale d’Agriculture et d’Elevage de Bordo (ENAEB) de la ville de Kankan, connaissent d’énormes difficultés. A l’obscurité et à la malnutrition, s’ajoute l’insécurité qui prévaut dans l’institution, rapporte le correspondant de Guineematin.com, basé dans la région.

Selon Monsieur Moussa Doumbouya, le directeur des études, son établissement est confronté à un manque de niveau des apprenants. « Nous avons un effectif de 309 étudiants dont 187 filles et nous formons des assistants et contrôleurs technique en Agriculture et Elevage. Notre problème ici, c’est le faible niveau de nos apprenants », se plaint-il.

Pour Ibrahima Kalil Sakho, étudiant en 3ème année, les problèmes sont divers : « au niveau de l’internat, nous vivons dans l’insécurité et l’obscurité. Ici, il n’y a pas de lumière la nuit. Les gens rentrent dans la cour quand ils veulent pour faire ce qu’ils veulent », explique-t-il.

En plus de cela, Ibrahima Kalil Sacko est revenu sur la malnutrition qui est le lot quotidien des étudiants. « Nous mangeons trois fois par jour. Mais, un petit bol pour 10 personnes, c’est insuffisant et mal préparé. Les chargées de la restauration ne sont pas expérimentées, elles préparent mal. Actuellement, la plus part des étudiants ont des problèmes de constipation. Franchement, la quantité est petite et la qualité est mauvaise », se lamente le jeune étudiant.

Sur place, notre reporter a constaté que des étudiants et certains professeurs  rivalisaient d’ardeur dans la cueillette des mangues avant, pendant et après  la recréation.

Par ailleurs, Ibrahima Kalil Sacko a confié à notre reporter qu’en cas de blessures lors des exercices pratiques, surtout des étudiants en Agriculture, la victime se traite elle même.

Un autre étudiant qui a requis l’anonymat a expliqué que la prostitution est devenue une pratique dans ledit établissement. « La nuit, beaucoup de motos viennent pour se procurer des filles. Pour preuve, certaines d’entre elles sont enceintes », a-t-il confié.

L’ENAEB se trouve au quartier Bordo à la sortie de la ville de Kankan vers Kissidougou. Les étudiants à l’internat logent dans des dortoirs où filles et garçons sont séparés.

De Kankan, Amadou Oury Souaré pour Guineematin.com

Tél. : 628 42 16 32

Commentaires