IbrahimIbrahima Diallo est le Directeur Général du groupe ‘’Liberté Communication’’, propriétaire de ‘’Liberté N’zaly Fm’’ de N’zérékoré qui a un de ses journalistes (Facely Camara) parmi les personnes dont attend toujours la confirmation officielle de la vie ou de la mort…

Actuellement au Maroc, le DG de Liberté Communication a décroché l’appel de Guineematin.com :

« On attend la confirmation et on espère surtout une infirmation de cette triste nouvelle.

Mais, s’il est avéré qu’ils sont morts, ce serait une nouvelle extrêmement grave ! Pendant que tous les médias guinéens sont mobilisés à l’appel du président de la République pour contribuer à  la bonne communication sur la fièvre hémorragique à virus Ebola, c’est évidemment avec beaucoup de préoccupations et d’angoisses que nous suivons cette actualité. Avec cette situation, on se demande alors comment nous les journalistes allons faire pour avoir les informations, si on peut s’attaquer aussi banalement aux journalistes et les tuer. 

Du Maroc où je suis actuellement, je suis en contact permanent avec le président de l’URTELGUI (NDLR : l’Union des radios et télévisions privées de Guinée) et les journalistes du groupe Liberté Communication… »

A rappeler qu’un des journalistes du groupe ‘’Liberté Communication’’, en la personne de Facely Camara de la radio Liberté N’zaly Fm, est parmi les six ‘’otages’’ qu’on dit morts. Comme l’indiquaient certains de nos articles précédents, ces six personnes- dont on attend la confirmation officielle du sort- sont :

  • Facely Camara, journaliste à Liberté N’zaly Fm ;
  • Molou Chérif de la radio rurale de N’zérékoré ;
  • Sidiki Sidibé de la radio rurale de N’zéréoré ;
  • Docteur Ibrahima Fernandez, Directeur préfectoral de la Santé de N’zérékoré ;
  • Docteur Mamadou Aliou Barry, Directeur général adjoint de l’hôpital ;
  • Et, Pasteur Moïse Mamy, Administrateur de la Clinique ‘’Espérance’’ et de l’école Emaüs de Nzao, qui appartiennent (l’école et la clinique) à l’église protestante.

Nouhou Baldé

Commentaires