N’zérékoré : des citoyens réclament plus de 100 millions à la MC2

9 décembre 2019 à 19 07 12 121212

Les mutualistes de la Mutuelle Communautaire de Croissance (MC2) de N’zérékoré ont pris d’assaut ce lundi, 09 décembre 2019, les locaux de la micro finance pour réclamer leur argent. De nombreux citoyens sont déçus d’avoir investis d’importantes sommes d’argent dans cette structure qui a fait faillite. Les victimes demandent l’implication du président Alpha Condé pour trouver une solution au problème qui tourne au tour de 100 millions de francs guinéens, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Drame à Yalenzou (N’Zérékoré) : témoignages des autorités locales

23 novembre 2019 à 15 03 43 114311

Comme annoncé précédemment, une femme a été grièvement blessée à l’aide d’une machette et son époux, accusé de l’avoir blessée, a été retrouvé mort hier, vendredi 22 novembre 2019, à N’Zérékoré. Le drame s’est produit dans la sous-préfecture de Yalenzou, située à environ 10 kilomètres de la ville de N’Zérékoré. Peu après les faits, le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture a recueillis les explications des autorités locales.

Dalo Israël Mamy, président du district de N’zao

C’est précisément dans la localité de N’Zao que cela s’est passé. Selon Dalo Israël Mamy, le président du district, il a été informé par un agent communautaire de santé « qu’un citoyen du nom de Cé Wolokéi Mamy a grièvement blessé sa femme Nowai. Il m’a dit de venir vite. C’était à 15 h 59 min. J’ai quitté immédiatement le champ pour le village, et je me suis rendu directement sur les lieux. Effectivement, j’ai trouvé la femme blessée à la maison et j’ai ordonné de l’évacuer urgemment à l’hôpital de N’Zérékoré et aussi j’ai informé les autorités sous-préfectorales de Yalenzou qui se sont rendus sur les lieux.

Après l’évacuation de la dame à l’hôpital régional, on s’est mis à la recherche de Cé Wolokéi Mamy. Et c’est à près de 50 mètres de sa maison que nous avons trouvé son corps sans vie. Il s’est tiré dessus à l’aide d’un pistolet à fabrication locale qui était posé à côté de son corps. On me dit que c’est la maman du défunt qui a été la première à se rendre compte de ce qui s’est passé. Elle venue de l’hôpital où elle travaille, et a trouvé cette situation à la maison. Elle a informé les voisins en pleurant et a disparu du village. Jusque-là on n’a pas de ses nouvelles », a-t-il expliqué.

Le commissaire spécial de la police des frontières de Yalenzou, Oularé Kalle Mory, s’est également rendu sur les lieux du drame. Il dit avoir ouvert une enquête en rapport avec le commissariat central de N’Zérékoré pour en savoir plus sur cette situation. « Quand on est venu, on a trouvé effectivement la dame couchée dans sa chambre, blessée grièvement. On l’a transférée à l’hôpital régional de N’Zérékoré où elle est sous soins intensifs. Alors qu’on menait les enquêtes, les gens sont venus nous informer que Cé Wolokéi Mamy, celui qui a blessé la dame est allé se donner la mort à quelques 50 mètres de son domicile. Pour le moment, nous n’avons pas les renseignements complets sur cette situation. Mais les enquêtes se poursuivent parce que les parents du défunt sont en fuite », a dit l’officier de police.

En attendant que les circonstances du drame ne soient élucidées, la version qui s’est répandue au sein de la population locale est que les époux se sont disputés parce que la femme aurait refusé de se mettre au lit avec son mari. Un refus qui s’expliquerait par le fait qu’elle a subi une intervention chirurgicale qui date d’il y a deux mois. C’est ce qui aurait choqué Cé Wolokéi, l’amenant à administrer plusieurs coups de machette à son épouse avant de se tirer une balle dans la poitrine. Aux dernières nouvelles, l’état de la dame s’est stabilisé à l’hôpital. Et ce samedi matin, les habitants de N’Zao s’apprêtaient à inhumer le défunt Cé Wolokéi. Ce dernier était âgé d’une trentaine d’années et était père de trois enfants.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél. : +224620166816/666890877

Lire

Manif contre le 3ème mandat à N’Zérékoré : les membres du FNDC commencent à se mobiliser

21 novembre 2019 à 10 10 39 113911

La marche projetée ce jeudi, 21 novembre 2019, par l’antenne régionale du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) N’Zérékoré commence à mobiliser les citoyens. La démarche vise à protester contre le projet de nouvelle constitution qui pourrait ouvrir la voie à un 3ème mandat pour Alpha Condé, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La mobilisation a déjà commencé à N’zérékoré à l’appel du FNDC. L’itinéraire prévu pour cette marche sera du Gouvernorat au Terrain Rouge.

Le carrefour Komou, qui doit recevoir les opposants au 3ème mandat venant des sous-préfectures de Samoe, Komou, Palé, Koulé, Koropara, est déjà pris d’assaut.

Au niveau du gouvernorat de N’Zérékoré, les jeunes opposés au 3ème mandat sont habillés en t-shirt et foulards rouges, munis de pancartes et affiches. Certains responsables locaux des partis politiques, membres du FNDC, sont visibles sur les lieux.

Il faut noter que, dans la soirée d’hier, une équipe gouvernementale composée des ministres Rémy LAMAH (Santé), Frédéric Loua (Pêche) et Papa Koly Kourouma (Assainissement) s’est rendue dans la capitale de région forestière. La démarche visait, apprend-on, à dissuader le FNDC N’Zérékoré de marcher ce jeudi. C’est chez le patriarche, Molou Holomo Hazaly Zogbélémou, que la rencontre a eu lieu. Mais de sources sûres, on apprend que le FNDC aurait décliné l’offre.

A suivre !

Du gouvernorat de N’zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Lire

Alpha Condé à N’Zérékoré : « aujourd’hui, nous avons deux Guinée »

16 novembre 2019 à 15 03 40 114011

Comme annoncé précédemment, le président Alpha Condé a animé un meeting ce samedi, 16 novembre 2019, dans la ville de N’Zérékoré où il est arrivé hier. Devant de nombreux cadres et citoyens mobilisés pour la circonstance, le chef de l’Etat guinéen a vanté les mérites de sa gouvernance, citant plusieurs actions de développement réalisées sous son règne et d’autres en perspectives dans différents secteurs de développement, a constaté le correspondant de Guineematin.com à N’Zérékoré.

Alpha Condé a déclaré qu’il y a deux Guinée qui contrastent aujourd’hui, faisant allusion aux partisans et aux opposants de son projet de nouvelle constitution, qui lui ouvrirait la voie à un troisième mandat. « Aujourd’hui, nous avons deux Guinée : la Guinée qui veut avancer, tournée vers l’avenir, et ceux qui regardent dans le rétroviseur, qui veulent revenir aux pratiques où ils dilapidaient les fonds de l’Etat pour eux et leurs familles. Voilà les deux Guinée qui contrastent… Ici, vous êtes l’incarnation de la Guinée qui veut aller de l’avant, la Guinée qui veut progresser, la Guinée de demain… Alors, laissons-les regarder dans le rétroviseur. Nous, on regarde devant », a-t-il dit avec un air de sérénité.

Et cela, malgré la contestation en cours dans le pays qui a déjà coûté la vie à une vingtaine de jeunes, tués quasiment tous par balles à l’occasion des manifestations contre un troisième mandat pour l’actuel président Alpha Condé. Cette contestation menée par le Front National pour la Défense de la Constitution, les pertes en vies humaines et autres blessés qui en résultent ne semblent nullement dissuader Alpha Condé. Le chef de l’Etat réitère son engagement à organiser le très controversé référendum constitutionnel.

« Le train de la Guinée a démarré, il y en a qui veulent arrêter ce train, mais ils perdent leur temps. La démocratie c’est quoi ? Les latins disaient Vox Populi-Vox Dei. C’est-à-dire la voix du peuple, c’est la voix de Dieu. Mais, comment peut-on être démocrate et avoir peur du suffrage universel ? Comment peut-on être démocrate et avoir peur que le peuple s’exprime ? Mais, soyez certains, personne ne m’intimidera ! Personne ne m’intimidera ! Je l’ai dit et répété, aujourd’hui encore je le dis haut et fort ici à N’Zérékoré, je ferai ce que le peuple de Guinée veut », a dit Alpha Condé.

Evoquant brièvement les cas de morts enregistrés dans les manifestations contre son projet de troisième mandat, le président de la République a accusé une fois encore ses opposants de « tirer sur les gens pour accuser nos forces armées ».

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Lire

Guinée : Alpha Condé déjà à N’zérékoré ! La presse privée écartée…

15 novembre 2019 à 16 04 45 114511
Le président Alpha Condé à son arrivée à N’zérékoré ce vendredi, 15 novembre 2019

Le président Alpha Condé est arrivé à N’zérékoré dans l’après-midi de ce vendredi, 15 novembre 2019. Son hélicoptère s’est posé à l’aérodrome situé en périphérie de la ville, loin des regards de la presse privée, avant qu’il se rende à la villa Syli. Un meeting est annoncé demain samedi dans la commune urbaine, qui accueille de nombreuses personnalités de l’administration publique pour la circonstance, a appris Guineematin.com à travers ses reporters.

Selon nos informations, le président Alpha Condé est arrivé dans la capitale de la Guinée Forestière en compagnie de Malick Sankhon, directeur de la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale (CNSS).

Après avoir brillé par son absence à Kissidougou, Gueckédou et Macenta où il était annoncé, le chef de l’Etat devrait s’adresser à ses partisans qui trépignent d’impatience. On note la présence de nombreux cadres venus participer à la fête : Papa Koly Kourouma (Ministre de l’Hydraulique), Rémy Lamah (nouveau ministre de la Santé), Frédéric Loua (ministre de la pêche), Christine Sagno (ANAFIC), Aissatou Béla Diallo (service de com. de la présidence) et bien d’autres.

Les élèves sont invités par la direction préfectorale de l’éducation à bouder les cours pour venir assister à la fête. Il en est de même pour les vendeurs et autres marchands qui ont reçu des instructions à ce sujet de la part de la chambre du commerce locale.

Cette visite intervient à un moment où le débat fait rage entre pro et anti nouvelle constitution, avec une vingtaine de morts déjà enregistrée à travers le pays.

Nous y reviendrons !

Alpha Kanso avec Foromo Loua pour Guineematin.com

Lire

Violation de l’accord de paix à N’Zérékoré : le FNDC en concertation pour réagir

18 octobre 2019 à 19 07 08 100810

Comme annoncé précédemment, les autorités de N’Zérékoré ont violé le protocole d’accord signé récemment avec l’antenne du FNDC et qui interdit toute manifestation politique dans la préfecture. Le gouverneur de N’Zérékoré, le préfet ainsi que le maire ont participé à une conférence débat sur la nécessité de changer l’actuelle Constitution organisée le mercredi, 16 octobre 2019 dans la ville.

Suite à cette rencontre qui avait été perturbée par des opposants au projet de nouvelle Constitution, l’antenne régionale du FNDC a entamé des concertations pour réagir à l’attitude des autorités locales.

L’annonce a été faite par Job Lucas Kpoghomou, le coordinateur de cette antenne, interrogé par le correspondant de Guineematin.com sur place. Il se dit déçu des autorités de N’Zérékoré particulièrement le maire de la commune urbaine et dit avoir engagé des discussions avec toutes les antennes autour de cette situation. « Comme les autorités ont été les premières à violer l’accord, c’est pourquoi moi aussi, je prends mon bâton de pèlerin. Je suis en train de m’entretenir avec mes antennes préfectorales, sous-préfectorales et les 22 quartiers de la commune urbaine afin d’arrêter quelque chose.

Et dans les jours à venir, je vais faire une déclaration par rapport à leur acte et par rapport à notre position de manifester ou pas. Tous ceux qui ont signé l’accord sont étonnés. Parce que depuis lundi jusqu’aujourd’hui, nous sommes dans la paix, dans la quiétude et ces gens-là veulent créer des troubles dans notre cité. Donc, on verra ce qu’il y a lieu de faire », a laissé entendre le coordinateur régional du FNDC.

En attendant, Job Lucas Kpoghomou appelle à la sérénité. « Je dis à tout un chacun de rester serein. La paix n’est pas un vain mot mais c’est un comportement. Il ne s’agit pas de dire la paix, la paix, mais il faut qu’on voie en toi que vraiment tu aimes ta région, tu aimes ta préfecture. Donc je prie tout un chacun de rester calme et de rester derrière cet accord qui nous a permis d’avoir la paix », a-t-il lancé.

De son côté, le cadre de concertation intercommunautaire de N’Zérékoré s’est réunie jeudi dans les locaux de la radio rurale locale pour se pencher sur les tensions palpables dans la ville depuis la tenue de cette rencontre de promotion d’un changement de Constitution.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Lire

Conseil préfectoral de la société civile de N’zérékoré : Mathieu Manamou reconduit

24 novembre 2018 à 10 10 50 115011

L’ancien président du Conseil Préfectoral des Organisations de la Société Civile (CPOSC) de N’Zérékoré, Mathieu Manamou, a été reconduit à la tête de l’institution. C’était à l’occasion d’une assemblée élective, tenue hier vendredi, 23 novembre 2018, dans la salle de conférence de la maison des paysans, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la capitale de la Guinée forestière.

Lire

Bac 2018 : seulement 25,85% d’admis dans la région de N’Zérékoré

19 juillet 2018 à 12 12 40 07407

Comme partout ailleurs en Guinée, le baccalauréat 2018 n’a pas souri aux candidats de la région de N’Zérékoré. La région forestière de la Guinée a enregistré un taux de réussite de 25,85%, soit un peu en dessous du pourcentage national. Si ces résultats ont provoqué un choc dans les rangs des candidats non admis, les autorités éducatives locales, elles, se félicitent du fait que seuls les méritants ont été déclarés admis à cet examen national, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

N’zérékoré : plusieurs journalistes outillés sur la lutte contre les VBG

11 juillet 2018 à 20 08 53 07537

Le Haut-commissariat des droits de l’Homme en collaboration avec la direction régionale de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance de N’Zérékoré, a organisé un atelier de renforcement des capacités des médias de la région sur la lutte contre les violences basées sur le genre. Cette rencontre qui a eu lieu les mardi 10 et mercredi 11 juillet 2018 dans la commune urbaine de N’Zérékoré, a porté également sur la promotion de la liberté d’expression des femmes et des filles, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

Lire

Licenciement collectif à Forêt Forte : les explications de Jean-Marie Petit, DG de la société

11 décembre 2017 à 22 10 14 121412

Un licenciement de plus de 1 500 employés de la société Forêt Forte, basée à Nyampara, dans la sous-préfecture de Samoé, préfecture de N’zérékoré, est en cours. Après nos échanges avec le syndicat des travailleurs et les autorités locales, Guineematin.com a reçu monsieur Jean-Marie Petit, le Directeur Général de ladite société, dans l’après-midi d’hier, lundi 11 décembre 2017. Fondamentalement, trois raisons sont évoquées par le DG de Forêt Forte pour expliquer ce « licenciement collectif ». 

Lire

Émeutes de Boké : le préfet limogé par le chef de l’Etat (Décret)

16 septembre 2017 à 22 10 55 09559

Le préfet de Boké, Mohamed Lamine Doumbouya, a perdu son poste dans la soirée de ce samedi, 16 septembre 2017, rapporte un décret du président de la République lu à la télévision nationale (RTG). C’est désormais Aboubacar Mbopp Camara, jusque-là préfet de N’zérékoré, qui va diriger la bouillonnante préfecture de Boké.

Lire

Insécurité à N’zérékoré : trois conducteurs de taxis-motos assassinés en 4 mois

14 août 2017 à 9 09 25 08258

La criminalité bat son plein dans la préfecture de N’zérékoré. Depuis quelques mois, les conducteurs de taxis-motos sont devenus la proie vidée par les assassins qui ne manquent pas de stratégies et qui sont pour le moment insaisissables. Selon le correspondant local de Guineematin.com, en quatre mois, trois taxi-motards ont été froidement assassinés par balle dans l’exercice de leur métier et les motos toujours emportées par ces assaillants qui réussissent toujours à s’échapper.

Lire

Manifestation contre « Forêt Forte » : du gaz lacrymogène contre des femmes à moitié nues…

10 juin 2017 à 19 07 56 06566

Dans la matinée de ce samedi, 10 juin 2017, des femmes à moitié nues ont manifesté devant l’usine d’exploitation de bois « Forêt Forte ». Cette manifestation de colère fait suite à l’échec d’une négociation qui serait tenue hier vendredi, entre les travailleurs de la société et leurs responsables, rapporte le correspondant de Guineematin.com à N’zérékoré.

Lire