rpg photoLe RPG arc-en-ciel a tenu son assemblée générale hebdomadaire hier à son siège situé à Hamdallaye dans la commune de Ratoma. Au cours de cette rencontre, l’honorable Saloum Cissé, secrétaire général du parti présidentiel a fustigé la passivité de certains membres du bureau national des cadres qui, selon lui, ne jouent pas leurs rôles.

Devant les militants et sympathisants du parti présidentiel, Saloum Cissé a affirmé que les membres du bureau exécutif ne communiquent pas dans les différentes radios privées, comparativement à l’opposition : « il y a certains cadres qui se trouvent au niveau de certaines sections ; non seulement ils travaillent bien, mais aussi ils donnent de bonnes informations dans les radios. Mais, nous nous avons 47 sections et quand vous comparez le nombre de personnes qui communiquent par rapport à l’opposition, vous verrez une grande différence. On dirait que la mouvance n’existe pas ! Or, le travail est décentralisé. Le rôle que le bureau des cadres de la section peut jouer, le bureau politique ne peut pas le faire », a dit monsieur Cissé.

Plus loin, le secrétaire général du RPG a rappelé les tâches que devraient exercer ces cadres tout en soulignant qu’il y a un manque à gagner : « Les cadres des bureaux de la sous régions doivent jouer leurs rôles. Il y a un manque à gagner, il faut le reconnaitre. Non seulement les membres du bureau des cadres de la section doivent organiser les cadres au niveau des sections, mais en fonction de l’actualité, ils doivent mûrir les thèmes qu’il faut développer et chercher à répondre à certains interlocuteurs qui lancent les anathèmes sur le régime d’une manière inconsciente. C’est le rôle des cadres de communiquer, mais ils sont invisibles pour le parti, les autres structures organique ne doivent pas jouer leur rôle ».

Enfin, les cadres du RPG ont les yeux rivés sur l’argent. Et, cela n’est du goût de Saloum Cissé : « Il ne faut pas tout lier à l’argent ! Si nous lions tout à l’argent, rien ne sera fait. Il faut lier les programmes à la bonne volonté et à l’esprit de sacrifice, à l’abnégation individuel des gens. Donc, c’est un appel que je lance : on ne va pas occuper les radios privées d’une manière anarchique, mais plutôt rationnelle. Nous tenons à ce que les cadres jouent leurs rôles » conclu le secrétaire général du parti présidentiel.

Aissatou Diallo

Commentaires