Cosa, le corps de Mamoudou CisséLe corps d’une personne encore non identifiée est actuellement à l’attente de la croix rouge à Cosa, a constaté un reporter de Guineematin.com sur place. « Découvert » cet après-midi à la station Total de Bantounka, à quelques mètres du carrefour Cosa, le corps attend toujours une équipe de la croix rouge qui aurait été contactée depuis un bon moment.

Un volontaire de la croix rouge joint au téléphone a expliqué à Guineematin.com que la présence des volontaires sur le terrain pendant cette période d’épidémie et effectivement différente de sa méthode (beaucoup plus rapide) en temps normal. « Le protocole de cette période d’épidémie instaure une investigation préalable qui est faite par une équipe de la coordination nationale de lutte contre Ebola. C’est après l’équipe d’investigation que la coordination nous dit d’aller récupérer le corps », disait notre contact à la croix rouge, admettant effectivement que c’est à cause l’incompréhension générale de ce protocole tout particulier dû à Ebola que la croix rouge est souvent reprochée de lenteur. « Sinon, les équipes sont là, des agents sont prêts à bouger à tout moment, mais nous sommes soumis à cette investigation préalable », a précisé le volontaire.

Sur les lieux de la découverte du corps, on expliquait autrement ce retard. « La personne que j’ai contactée à la croix rouge veut qu’on leur donne des garantis avant de nous envoyer des agents », a dit Amadou Sadio Bah, responsable local des jeunes.

Selon Amadou Diallo, rencontré par Guineematin.com à Cosa, le défunt était à l’endroit où il a rendu l’âme depuis 10 heures, la tête baissée ! Si cette affirmation est fondée, cela signifierait que « l’inconnu » s’est battu seul contre la mort, sans bénéficier d’aucun secours à un endroit aussi fréquenté… Monsieur Diallo qui dit avoir vu cet inconnu avant sa mort pense à un déréglé mental.

Mamadou Alpha Baldé est toujours à Cosa pour vous informer de la suite

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin