Plus que Coronavirus, la crise malienne contamine la Haute Guinée

15 juillet 2020 à 14 02 38 07387

Encore une fois, la contestation vient de là où elle était la moins attendue du monde. Après Kankan, ce fut tour de Siguiri de battre le pavé hier, mardi 14 juillet 2020. Les jeunes ont brandi pancartes et banderoles. Avec un contenu qui, autrefois, aurait été assimilé à un sacrilège. Parce que hostile au leader du RPG.

Lire

Covid-19 : « la Guinée n’était pas préparée », révèle une enquête

7 mai 2020 à 18 06 39 05395

Malgré la lutte acharnée et les acquis supposés après la victoire contre Ebola, la Guinée n’était pas préparée à affronter le Covid-19. Telle est la conclusion d’une enquête réalisée dans notre pays par le Centre d’Excellence Africain de Prévention et Contrôle des Maladies Transmissibles en Guinée (CEA-PCMT).

Lire

Guinée : la gestion de la pandémie fait craindre le pire

28 avril 2020 à 16 04 16 04164

Forte de son expérience avec Eboa, la Guinée était censée mieux gérer la nouvelle pandémie que ses voisins. Pour le moment, il n’en est rien. Notre pays vient de passer le cap symbolique de 1 000 cas alors qu’à l’exception de la Côte d’Ivoire, aucun de ses voisins n’a encore atteint ce chiffre. Depuis le premier cas, identifié le 2 mars dernier, le nombre de malades ne cesse d’augmenter.

Lire

De la nécessité de dématérialiser les procédures administratives

23 avril 2020 à 17 05 39 04394

Ansoumane KEITA et Alhoussény CONDE

Par Ansoumane KEITA et Alhoussény CONDE, Associés Fondateurs de A2A Expertise : Depuis la découverte du virus COVID-19 en décembre 2019, le monde entier subi de plein fouet cette nouvelle pandémie qui nous questionne à bien des égards sur nombre de sujets ; qu’ils soient : sanitaire, économique, politique, environnemental ou sociétal. Les réponses aux défis et questionnements que nous lance cette maladie sont aussi nombreuses que complexes.

Lire

Etat d’urgence sanitaire ou un simple faire-semblant ?

31 mars 2020 à 9 09 44 03443

Alpha Condé, président de la République

Si les Guinéens ne connaissent pas l’état d’urgence, ils connaissent en revanche l’état de siège. Au pire moment de la crise de janvier et février 2007, le gouvernement avait instauré un état de siège. Lequel était très contraignant pour le citoyen, privé de sa liberté. Sur la base de cette réalité vécue il y a 13 ans, les citoyens s’attendaient à une certaine restriction de leur liberté après l’instauration de l’état d’urgence sanitaire. Rien n’en est. Cet état d’urgence n’a eu pour le moment aucun impact sur le quotidien du citoyen.

Lire

Prévention du Coronavirus : pas de kits d’hygiène pour le marché de Matoto (constat)

19 mars 2020 à 20 08 15 03153

 

Mariam Bah, maîtresse de couture au marché de Matoto

Depuis la confirmation d’au moins deux cas de coronavirus en Guinée, les autorités sanitaires sont sur le pied de guerre pour prévenir la maladie. La sensibilisation sur les mesures d’hygiène fait du chemin même si certains lieux publics sont encore privés de kits sanitaires et autres thermo flash. Au marché de Matoto, des mesures individuelles sont prises en attendant que des mesures plus générales soient mises sur pied par les autorités, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Kindia : RUSAL/CBK remet un chèque de 3 milliards GNF aux collectivités locales

21 novembre 2019 à 13 01 15 111511

La Compagnie des Bauxites de Kindia RUSAL/CBK a remis un chèque de trois (3) milliards de francs guinéens aux collectivités locales de Kindia, au titre de la Contribution au Développement Local (CDL) pour l’exercice 2017. La cérémonie de remise a eu lieu hier, mercredi 20 novembre 2019, dans la commune urbaine, en présence des autorités régionales, préfectorales et communales ainsi que des religieux et sages de la ville, a constaté un correspondant de Guineematin.com sur place.

En procédant à la remise du chèque aux autorités de Kindia, le directeur général de Rusal/CBK, Petr GAEVSKIY, est revenu sur quelques actions réalisées par la compagnie minière dans le cadre du développement de la région. « Cet argent est notre contribution au fonds de développement local de la région de Kindia. Il est important de souligner que depuis plus de 18 ans, la Compagnie des Bauxites Kindia est l’un des plus grands investisseurs étrangers en Guinée, offrant un emploi stable et bien rémunéré à des milliers de guinéens.

Au fil des ans, la Compagnie des Bauxites de Kindia a investi des centaines de millions de dollars dans l’économie guinéenne. Dans la région de Kindia, la CBK a mis en œuvre des dizaines de projets sociaux visant à améliorer la vie de simples citoyens guinéens. Dans les villages, de nouvelles écoles et des centres de santé sont apparues, des églises et des mosquées ont été construites, des centaines de maisons ont été alimentées en électricité. Le montant total des investissement de RUSAL dans des projets sociaux sur le territoire guinéen s’élève à des dizaines de millions de dollars », a-t-il rappelé.

Dans son discours le DG de Rusal/CBK a rappelé la tenue en octobre 2019, du premier forum économique Russie-Afrique qui a réuni plus de 40 chefs d’état et de gouvernement des pays du continent africain en Russie dans la ville russe de Sotchi. Lors de son intervention à ce forum, le Président guinéen, le Professeur Alpha CONDE, a rappelé à tous les participants, y compris le Président russe, Vladimir POUTINE, la contribution de la Fédération de Russie à la lutte contre Ebola en Guinée en 2014-2015. « En 2014-2015, pendant l’épidémie de la maladie à virus Ebola, la construction et l’équipement avec une technologie de dernière génération du Centre de Recherche en Epidémiologie, Microbiologie et des Soins Médicaux a permis de lutter efficacement contre la maladie » avait précisé le président guinéen.

Parlant de la présence des sociétés minières russes en Guinée, Petr GAEVSKIY a rappelé la communication du Président Alpha Condé lors du forum Russie-Afrique. « La présence des sociétés russes dans le secteur minier guinéen est bien établi et déjà considéré comme traditionnel. La République de Guinée est un excellent exemple de ce que la technologie et les investissements de la Russie peuvent apporter au développement de l’immense potentiel des richesses des pays africains» avait déclaré le président Alpha Condé. Il s’agit notamment de la CBK « la CBK qui travaille en Guinée depuis plus de 18 ans participe d’une façon active au développement socio-économique de la région de kindia en particulier et du pays en général» a expliqué Petr GAEVSKIY.

De son côté, le préfet de Kindia s’est félicité de la remise de ce chèque aux ayant-droit avant de saluer les efforts de Rusal/CBK qui ont permis déjà de réaliser de nombreuses infrastructures à kindia ville et dans toutes les communes rurales. Elhadj N’Fansoumane Touré promet que les autorités administratives de Kindia vont suivre de près les travaux qui seront réalisées dans les collectivités bénéficiaires afin de s’assurer que ces fonds soient judicieusement utilisés. « Comme vous l’avez vu, les maires qui sont les bénéficiaires directs, ont reçu le chèque géant. Donc en principe, ce sont eux qui vont décider des actions à réaliser à partir de leurs Plans de Développement Local (PAI).

Rappelons que Rusal/CBK coopère fructueusement avec les autorités régionales et communales de Kindia, C’est pourquoi la cérémonie de remise du chèque s’est déroulée en présence de tous les bénéficiaires dans une ambiance de convivialité.

De Kindia, Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tel. (00224) 628516796/ 664354238

Lire

Santé : le centre de traitement des épidémies de Mamou, un « acquis du passage du virus Ebola »

15 avril 2019 à 6 06 14 04144

A Mamou la ville carrefour une préfecture située à 270 kilomètres de Conakry, le passage du virus ebola n’aura pas été que négatif. En effet le centre de traitement des épidémies est un acquis qui fait aujourd’hui la fierté du personnel soignant et des patients qui s’y rendent.

Pour en parler, nous avons rencontré Dr Sekou SOUMAH le Chef de service du centre de traitement des épidémies de l’hôpital régional de Mamou. Les cas d’infections reçues fréquemment, les difficultés quotidiennes et les perspectives du centre sont à lire dans cette interview réalisée à Mamou par Idiatou CAMARA.

Bonjour Dr présentez-nous le centre de traitement des épidémies de Mamou que vous gérez et les infections qui y sont traitées

Dr Sekou SOUMAH

Merci Madame pour cette opportunité, le centre des maladies infectieuses et tropicales de Mamou est un des acquis du passage de l’épidémie Ebola dans notre pays, c’est un centre unique je dois le rappeler, car il n’existe dans les pays voisins victimes de l’épidémie, je veux parler de la Sierra Léone et du Libéria.

Sa mission est d’accueillir les sujets infectés par des maladies à potentiel épidémique. Lorsque notre pays subissait la maladie, figurez-vous que les patients de N’zérékoré par exemple, de Tougué, de Siguiri et d’ailleurs étaient transportés jusqu’à Conakry. Il faut aussi rappeler que les prélèvements étaient envoyés dans des pays occidentaux. Pour être analysés. Toute chose qui ne facilitait pas le travail et augmentait le risque de décès des patients en chemin.

Mais aujourd’hui nous avons la possibilité d’assurer la prise en charge sur place, ce qui rassure aussi les parents des malades et les patients eux-mêmes.

Comment il fonctionne concrètement ce centre ?

Le centre fonctionne en 2 temps, c’est-à-dire en période d’épidémie, comme c’était le cas lors du passage du virus Ebola. Une épidémie déjà il faut dire que c’est lorsque la maladie peut se propager à un rythme accéléré si toutes les dispositions ne sont pas prises. C’est la période d’urgence. Il peut s’agir d’ebola, du choléra, la fièvre jaune, la fièvre lassa qui vient d’être maitrisée fort heureusement comme vous le savez.

En second temps, c’est la période calme comme c’est le cas actuellement. En ce moment le service fonctionne comme la médecine générale et peut recevoir tous les cas d’infections sans urgence. C’est le cas du paludisme, des diarrhées, des amibiases etc…

Au moment de cette épidémie, vous avez dû subir d’énormes difficultés notamment en ce qui concerne les interprétations, les préjugés et tout le reste. ?

Vous avez tout à fait raison, il arrivait des moments où on disait même que les médecins faisaient du trafic d’organes, vous imaginez ce que cela peut faire et avoir comme réaction au sein des populations. Sans oublier les cas de morts enregistrés dans des régions de la forêt notamment du personnel soignant à cause de la psychose enregistrée par ces agissements. Mais grâce à la sensibilisation, et les patients qui sont guéries les choses avancent progressivement, mais la compréhension n’était pas facile à un moment donné je dois dire.

S’agissant du VIH SIDA comment expliquez que la maladie se féminise au niveau mondial donc ici à Mamou aussi ?

Vous avez tout à fait raison, les femmes ont plus le courage de se faire dépister, cela ne veut pas dire qu’elles sont les plus atteintes, mais ce sont elles qui viennent le plus se faire dépister c’est la raison. Et il ne faut pas oublier que le personnel soignant est très réticent, parce que connaissant les dangers de la maladie.

Un message aux populations pour inverser cette tendance ?

Je demande à toute la population de nous faire confiance, c’est important, et de se faire consulter dès qu’elle sente quelque chose d’anormale. Il faut commencer par les centres hospitaliers, car si une maladie est détectée à temps, le patient à plus de chance de s’en sortir.

Il ne faut pas attendre que la maladie soit insupportable avant de venir à l’hôpital. Je conseille aussi aux journalistes de s’intéresser davantage aux questions de santé, de se former et de s’informer, pour mieux informer la population, car si le journaliste lui-même ne sait pas de quoi il parle, cela suppose que le message sera perçu différemment et de manière négative le plus souvent.

Je vous remercie pour cette opportunité, c’était un plaisir d’échanger avec vous.

Par Idiatou CAMARA

Lire

DON DE FAVIPIRAVIR A LA GUINÉE PAR LA SOCIÉTÉ JAPONAISE FUJIFILM

10 juillet 2017 à 13 01 39 07397

Le vendredi 7 juillet, Son Excellence Monsieur Hisanobu Hasama, Ambassadeur du Japon en République de Guinée, a remis au Docteur Sakoba Keïta, Directeur Général de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS), un lot de 10 000 comprimés de Favipiravir, offerts à la Guinée par la société japonaise FUJIFILM. Le Favipiravir, développé par la société TOYAMA CHEMICAL, du groupe FUJIFILM, permet de soigner les personnes atteintes d’Ebola.

Lire

Lutte contre les maladies infectieuses dangereuses : la Russie et Rusal encore au chevet de la Guinée

17 mai 2017 à 10 10 21 05215

La Fédération de Russie avec l’appui de Rusal vient d’offrir des consommables et des médicaments au laboratoire de diagnostic des infections dangereuses à l’hôpital de Rusal de Kindia, et un autre lot de consommables destiné à un hôpital qui sera choisi par les autorités sanitaires. La remise d’un échantillon de ce lot a eu lieu ce mardi 16 mai 2017 à Conakry, en présence de l’ambassadeur de la Fédération de Russie, du représentant de RUSAL en Guinée et d’un représentant du ministère guinéen de l’enseignement supérieur, rapporte un reporter de Guineematin.com qui a suivi la cérémonie.

Lire

Vaccins contre Ebola : le président Alpha Condé et la patronne de l’OMS réunissent des experts à Conakry

4 mai 2017 à 14 02 48 05485

Une importante réunion sur les vaccins, intitulée « Vaccins contre Ebola pour la Guinée et le Monde », a été ouverte ce jeudi 04 mai 2017 dans un réceptif hôtelier de Conakry. Et, c’est le président de la République, le professeur Alpha Condé qui a présidé la cérémonie d’ouverture, en présence de madame la Directrice Générale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Dr. Margaret Chan, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Coopération Guineo-Russe : un important accord sur la santé signé entre les officiels des deux pays

13 avril 2017 à 12 12 16 04164

Dans le cadre du renforcement des liens de coopération et d’amitié entre la Fédération de Russie et la République de Guinée, le vice-ministre russe de la Santé, en séjour de travail en Guinée, a signé un mémorandum d’entente avec les ministères guinéens de la Santé et celui de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS). La cérémonie de signature s’est déroulée dans la salle de conférence du ministère de la Santé, en présence des délégations des deux pays, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Crise post Ebola: les anciens chauffeurs de la FICR réclament le paiement de leurs primes

19 décembre 2016 à 17 05 30 123012

Les anciens chauffeurs de la fédération internationale de la croix rouge ont manifesté dans la matinée de ce lundi 19 décembre 2016 devant le siège de la fédération, au quartier Minière, dans la commune de Dixinn. Mobilisés en grand nombre, les chauffeurs exigent aux responsables de la fédération le paiement des primes de risque, des indemnités et autres, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Vomissements et deux décès successifs dans la même famille à Tougué : le monde de la santé s’inquiète

2 décembre 2016 à 10 10 49 124912

hopital-de-tougueDeux enfants d’une même famille sont décédés successivement après des vomissements intenses à Wouré Timbé, un village situé à 20 kilomètres de la préfecture de Tougué. Ce qui a suscité une inquiétude des responsables et experts de la santé qui y ont dépêché une mission, a appris Guineematin.com, à travers son correspondant local.

Lire