PAC : la compagnie Rusal menace de porter plainte contre la société Bolloré 

PAC, Port autonome de Conakry, rails, RUSALC’est à l’occasion d’une conférence de presse animée d’urgence hier, jeudi 6 août 2015, que le représentant de RUSAL en Afrique a tiré la sonnette d’alarme sur des pratiques peu orthodoxes dont sa compagnie est victime ces derniers temps. Massivement mobilisés au siège de la compagnie, à Kaloum, les hommes des médias n’en revenaient pas face à certaines révélations.

L’objectif de la rencontre avec la presse nationale était de faire le constat réel sur le démantèlement des rails au Port Autonome de Conakry (PAC) par des sous traitants de la société Bolloré.

D’entrée de jeu, Pavel Vassiliev a dépeint les menaces de tout genre que court la ville de Fria et ses populations.

RUSALEn effet, selon le représentant de Rusal en Afrique, ce début de démantèlement des rails compromet le transport des matières premières de l’usine vers Fria et les appuis de Rusal aux populations de Fria en termes d’électricité, d’eau potable et de relance des activités de l’usine. Selon lui, ce démantèlement qui compromet toute initiative de reprise de cette unité industrielle fermée suite à une grève illégale du collège syndical se déroule avec l’indifférence des autorités du PAC. Saisissant tous ses droits, la société Rusal, propriétaire privée de l’usine et de ses installations promet de saisir les tribunaux nationaux et internationaux. Déjà, les autorités russes sont saisies de la question, a-t-on expliqué à la presse.

Bref, rappelant les impacts négatifs que cela pourrait entraîner sur la vie des travailleurs de Friguia et de toute la population de Fria, Pavel Vassiliyev pense qu’il est temps de parer au plus pressé pour éviter toute situation désastreuse.

Rappelons que dans le programme de relance de l’usine de Fria, la compagnie Rusal avait proposé deux études aux autorités guinéennes : la première portait sur la construction d’une nouvelle usine sur une période de quatre à cinq ans et la deuxième étude de pré faisabilité proposait la rénovation de l’unité existante avec un délai relativement court que le premier qui a fini par emporté l’adhésion  des autorités guinéenne. C’est dans ce cadre que Rusal avait lancé les travaux de réhabilitation du chemin de fer conakry Fria.

Nous y reviendrons

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS