Journée ville morte : les gens sont pourtant sortis de Hamdallaye à la cimenterie

Certains partis de l’opposition guinéenne, pilotés par l’UFDG, avaient demandé à leurs militants d’observer une journée ville morte, ce mercredi 12 août 2015. Mais, du rond point HamBambéto, manifestationdanlaye à la Cimenterie, bastion de l’UFDG à Conakry, les citoyens vaquent à leurs occupations quotidiennes. Sauf des grands magasins fermés par endroits, a constaté Guineematin.com dont une journaliste y a fait le tour.

De Hamdallaye à Gnarywada, aucun incident n’a été enregistré, comme partout d’ailleurs sur l’axe. C’est pourquoi des agents des forces de l’ordre qui y étaient postés ont quitté les lieux aux environs de 12 heures.

Au niveau de Bambéto, où les activités se poursuivaient également, seuls des grands magasins étaient fermés.  La station de carburant fonctionne, la gare routière et le marché de Koloma aussi.

Au carrefour Cosa, aux environs de 13 heures, tout était normal. Comme à Bambeto et à Hamdallaye, la circulation n’était perturbée, mais il y avait une légère densité des véhicules. C’est le même constat au carrefour d’Enco 5.

Madame Sylla est une marchande, rencontrée au marché d’Enco 5. « Je ne peux pas rester à la maison, j’ai des enfants. Mon mari ne travaille pas », nous a-t-elle confié.

Au carrefour cimenterie, le même constat se dresse.

Les partis de l’opposition qui avaient appelé à cette journée ville morte protestent contre la détention du député de l’UFDG, Ousmane Gaoual Diallo.

Fatoumata Keita pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS