GOHADans la matinée de ce ce jeudi 29 octobre 2015, le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA) a animé un point de presse pour annoncer qu’il n’exclura pas la saisine de l’Assemblée nationale pour l’obtention du dédommagement des victimes des pillages économiques de ces dernières années, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

« Nous comptons finaliser le recensement de ces nouveaux victimes, déverser le dossier dans celui de 2013. Enfin, a partir de l’installation du future gouvernement, nous allons essayer de relancer le dossier s’il le faut même à partir de l’Assemblée nationale », a déclaré le secrétaire général du GOHA, Elhadj Ibrahima Diallo.

Pour Elhadj Ibrahima Diallo, de nos jours son institution a enregistré près de 250 nouvelles victimes de pillages économiques, notamment dans la zone spéciale de Conakry : « Pour la simple Zone spéciale de Conakry, nous avons enregistré jusqu’à ce jour près de 250 victimes. Le recensement n’est pas terminé. C’est pourquoi d’ailleurs nous invitons les autres à venir pour se faire recenser dans un bref délai ».

Pour rappel, la veille des élections du 11 octobre dernier, des chaines de pillages des boutiques et magasins ont été enregistrées dans plusieurs localités du pays, notamment à Conakry, Koundara, N’Zérékoré, Mandiana, Banankoro etc. Ce sont encore plusieurs milliards de francs Guinéens, des édifices et des véhicules appartenant à des simples citoyens qui ont été détruits.

Depuis, le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA) mène des démarches pour l’obtention du dédommagement des différents victimes par le gouvernement, qui dans les accords politiques signé avec l’opposition en présence des partenaires s’était engagé à payer les victimes.

La question qui se pose est de savoir jusqu’à quand les victimes garderont-ils leur mal en patience ? Surtout quand les événements se succèdent.

Attendons de voir !

Mamadou Alpha Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin