ChimpanzéLe gouverneur de la Région Administrative (RA) de Labé, Sadou Keïta a procédé au lancement de l’atelier de formation des maîtres d’école sur les notions élémentaires de la protection de l’environnement, a constaté sur place le correspondant de Guineematin.com à Labé, ce mardi 3 novembre 2015.

Selon le chargé de l’éducation environnementale de la Fondation pour les Chimpanzés sauvages (Wild Chimpanzee Foundation), Moussa Kaba, après cette formation de 5 jours, les participants : 10 enseignants dont 4 directeurs, venus des préfectures de Tougué (Moyenne Guinée), Dabola et Dinguiraye (Haute Guinée), auront 3 mois pour transmettre à leurs élèves en classes de 5ème et 6ème année, les connaissances acquises en matière de notions élémentaires de protection de l’environnement, conformément aux 12 modules scolaires du Club PAN (Personnes, Animaux et Nature) : « nous avons estimé qu’il est plus facile de sensibiliser les parents à travers leurs enfants que n’importe qui d’autres», a-t-il expliqué.

Cette campagne de sensibilisation des élèves (futurs parents) et des communautés à travers leurs enfants de l’élémentaire marque le point de départ d’un vaste programme de conservation des chimpanzés sauvages sur le long du fleuve Bafing, ajoute le responsable du projet : « la Guinée a une particularité vu le nombre de chimpanzés inventoriés et la densité de cette espèce au Foutah et une partie de la Haute Guinée. Nous avons pu recenser 18 mille chimpanzés. Chose qui a émerveillé les chercheurs dans le monde entier et les grands conservateurs. Des bailleurs de fonds se sont intéressés à ce nombre et une grande partie venait du Foutah », a-t-il indiqué.

Par cette stratégie, une inestimable opportunité, offerte aux élèves de 5ème et de 6ème Année (CM1 et CM2), dans les écoles de Kalinko et Kélâ (préfecture de Dinguiraye), Kolet et Kounè (Préfecture de Tougué), va permettre aux jeunes élèves de découvrir la faune et la flore des écosystèmes de leurs régions respectives, estime le superviseur du Club PAN (Personnes, Animaux et Nature) pour les 2 écoles de la préfecture de Dinguiraye, Kabiné Kouyaté : « à travers l’animation pédagogique d’éducation environnementale, les jeunes élèves apprendront à apprécier et à aimer la biodiversité de leurs régions» a-t-il précisé.

En saluant cette belle initiative, le gouverneur de Labé, Sadou Keïta, s’est montré très conscient de l’état des lieux : « nous avons un parc très vers Linsan Saran, dans la préfecture de Lélouma, en Moyenne Guinée. Mais, dans lequel on commence à raser, avec la complicité de certains élus locaux. Allez voir aussi la grande forêt de Gadha Woundou, dans la préfecture de Koubia (Région Administrative de Labé). Il semble que même de gros chimpanzés et des lions y vivaient. Mais, aujourd’hui, ces espèces fuient, parce que la désertification s’aggrave de jour au jour. On coupe, on vend. Mais, à l’intérieur » a-t-il déploré. 

A noter qu’un inventaire de la biodiversité réalisé récemment par la Fondation, fait état de l’existence de près de 4 mille chimpanzés sauvages, sur le long du fleuve Bafing, riverain des préfectures de Tougué, Dinguiraye et Dabola concernées. Cette zone de haute biodiversité et de forte concentration en Chimpanzés pourrait, dit-on, être au cœur d’un projet de création d’une nouvelle Aire Protégée, mais des études complémentaires et des échanges avec les communautés prendront place dans les mois prochains pour évaluer la faisabilité, avec le ministère de l’environnement, en sa structure de l’Office Guinéen des Parcs et Réserves (OGUIPAR).

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphone : (00224) 622 269 551 & 660 11 35 15  

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin