Prison de SiguiriAprès la maison centrale de Conakry, ce sont des prisonniers de Siguiri qui ont montré leurs muscles contre leurs gardes pénitenciers suite à la mort d’un détenu, a appris Guineematin.com ce vendredi 13 novembre 2015. 

« Il y a avait un prisonnier malade. Le régisseur n’a pas voulu lui envoyer un médecin très tôt pour sauver sa vie. Au moment où le médecin arrivait sur les lieux, le prisonnier était déjà mort. Aussitôt, les autres prisonniers se sont révoltés pour manifester leur colère. Pris de peur, le garde pénitentier a fait des tirs de sommation pour essayer de les dissuader. C’est sont ses tirs qui ont alerté la population qui s’est finalement dirigée vers la prison civile pour prêter main forte aux agents pénitentiaires pensant que les tirs provenaient des prisonniers. Les prisonniers jetaient des pierres et des ustensiles de cuisine de l’intérieur. A l’arrivée des renforts, les prisonniers ont été envoyés dans le camp de la CMIS », a expliqué à 12 heures 10’ un journaliste se trouvant actuellement dans la préfecture de Siguiri.

A rappeler qu’en moins d’une semaine, c’est la troisième fois que des émeutes se déroulent dans les prisons du pays. Cette autre révolte relance le débat sur les trèconditions de détention des prisonniers dans nos différentes prisons.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com
Tél : (00224) 620 848 501/ 666 486 601

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin