Fête des femmesLe président de la délégation spéciale de Mali, Amadou Phily Diallo a tenu des propos très élogieux à l’endroit des femmes de Mali, à l’occasion de la célébration en différé de la journée internationale de la femme dans la préfecture de Mali hier, jeudi 10 mars 2016, a appris Guineematin.com sur place.

Justifiant son classement,  M. Amadou Phily Diallo s’est accentué sur le combat et la bravoure dont font preuve les femmes de Mali pour freiner la pauvreté qui gangrène la préfecture.

« Les femmes de Mali sont très courageuses, elles sont à la tache, elles déploient assez d’efforts, je l’affirme car j’en suis conscient. Elles peuvent être premières ou deuxième mais, en aucun cas, elles peuvent êtres dernières dans la région, ça au moins, je le confirme. La première ou deuxième place peut donc leur être réservée sans risque de me tromper. Car, malgré la pauvreté existante à Mali, elles arrivent à joindre les deux bouts. », a-t-il déclaré.

Poursuivant, le président de la délégation spéciale, indique que malgré les nombreuses difficultés auxquelles sont confrontées ces femmes, elles arrivent à prendre le dessus à travers les activités de production et autres qu’elles mènent sur plusieurs plans dont l’artisanat. D’ailleurs rajoute-t-il, cet effort leur a valu le lancement de deux commandes de produits artisanaux dont la première est estimée à 50 millions de francs guinéens par le président Alpha Condé.

«Lors de sa dernière visite dans la préfecture, le chef de l’Etat qui apprécié ce que font ces femmes, a lancé une première commande de 50 millions des produits artisanaux. Tout dernièrement aussi, il a fait une autre commande de plus de 45 millions qui lui a été livrée au palais Sékoutouréya », a renchérit M. Diallo qui a précisé que la dernière livraison de la commande du chef de l’Etat guinéen date à peine deux semaines.

Pour lui, ces commandes du professeur Alpha Condé constituent la preuve palpable de l’effort gigantesque et remarquables des femmes de Mali surtout dans le cadre de la production artisanale.

Cette déclaration du maire de la commune urbaine va risque de faire des frustrés qui pourraient essayer de démentir cette affirmation preuve à l’appui, ou alors faire des heureux qui pourraient s’ériger en défenseurs de ces propos. Attendons donc de voir qu’elles seront les réactions des femmes ou responsables des autres préfectures de la région.

De retour de Mali, Yayé Aissata Diallo pour Guineematin.com

Tél : (00224) 620 03 66 65

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin