« Mon nom panique beaucoup de personnes à Mamou », dit Bantama Sow

Sanoussy Bantama SowAprès les accusations portées sur sa personne par la députée de l’UFDG, madame Djessira Traoré, pendant l’installation du nouveau président de la délégation spéciale de Mamou, l’envoyé spécial de Guineematin.com à Mamou a rencontré le ministre conseiller à la présidence de la République, Sanoussy Bantama Sow, pour écouter sa part de vérité.

Tout d’abord, Bantama Sow dit être surpris qu’on l’accuse d’avoir voulu perturber le remplacement du président de la délégation spéciale hier, dimanche 10 avril 2016.

 « D’abord, je ne sais pas sur quoi est basée cette accusation, parce que j’étais à Dalaba, en compagnie du ministre d’Etat à la présidence, monsieur Bah Ousmane. Donc, je suis très surpris qu’on dise que Bantama Sow est impliqué dans quoi que ce soit concernant l’installation de la délégation spéciale de Mamou », a dit à Guineematin.com le ministre Sanoussy Bantama Sow.

Par ailleurs, le ministre conseiller à la présidence s’attaque à la moralité de l’ancien président de la délégation spéciale et même à son parti politique, l’UFDG : « Si le président de la délégation spéciale est accusé, même pas accusé par ce qu’il paraîtrait qu’il a reconnu les faits et j’ai appris qu’il est en prison avec deux autres (le receveur de la commune et le secrétaire général ), je crois sincèrement que le parti (UFDG, NDLR) devrait se préoccuper de l’attitude ou de la faute lourde commise par le président de la délégation spéciale. Moi, dans mon parti politique (RPG arc-en-ciel, NDLR), je ferai tout pour que les cadres qui sont envoyés pour occuper des postes soient des modèles. Ces gens qui sont dans l’opposition qui disent qu’ils peuvent quelque chose pour la Guinée, en moins de quelques mois sont accusés d’avoir détourné plus de 250 millions de francs guinéens, qui pourraient faire beaucoup de chose pour la préfecture. Mais, je suis tranquille et je ne me reproche rien. Mais, tout simplement quand tu dis Bantama, c’est comme un lion et la biche dans la forêt. Quand la biche sens l’odeur du lion, elle est paniquée. Le nom de Bantama panique beaucoup de personnes ».

Par ailleurs, le ministre conseiller chargé de mission à la présidence de la République n’a pas manqué de réaffirmer sa sincérité et sa tranquillité concernant cette affaire. Sans compter, selon lui, le combat qu’il ne cesse de mener pour la Guinée en général et sa préfecture natale (Mamou) en particulier.

De Mamou, Mamadou Mouctar Barry, envoyé spécial de Guineematin.com  

Tél. : 621607907

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS