Au moment où un accord était en train d’être paraphé à la primature entre les acteurs politiques guinéens, le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA) a animé dans l’après midi de ce mercredi 12 octobre 2016 une conférence de presse, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters. La démarche vise à faire le point sur un des points de l’accord signé, en l’occurrence la situation des opérateurs économiques victimes de pillages en 2013.

 
Profitant de cette tribune, le président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA), Mohamed Chérif Abdallah, a vivement remercié les principaux acteurs de ce dialogue politique, notamment le président Alpha Condé et le chef de file de l’opposition, Cellou Dalen Diallo. Le président du GOHA et l’ensemble des victimes des pillages affichent leur espoir et leur confiance sur le respect des engagements pris par les acteurs politiques.
 
« Nous faisons confiance à la parole chef de l’Etat et nous faisons confiance à la parole du chef de file de l’opposition. Nous demandons à tout le monde de rester derrière eux pour qu’il y ait la paix et pour que les opérateurs économiques soient dédommagés tranquillement et je pense que les autres aussi seront dédommagés « , a t-il dit.
Par ailleurs, Cherif Abdallah ajoute que dès la première rencontre entre Alpha Condé et Cellou Dalein, le GOHA s’était réjoui. « Nous saluons l’accord trouvé. Nous sommes d’accord que les opérateurs économiques soient dédommagés. Ce n’est qu’un début, quand on dédommage 442 opérateurs économiques sur 1550 victimes », estime-t-il.

En outre, Chérif Abdallah affirme que ce processus de dédommagement facilitera désormais l’investissement privé dans le pays. Il estime également que cela encouragerait les opérateurs économiques étrangers à investir en Guinée. 

Les victimes des pillages de 2013, par la voix de monsieur Adrien Gopou Zomi, ont affiché leur satisfaction face aux acquis du dialogue : « nous sommes là, pas pour prendre l’argent, mais pour montrer notre satisfaction à la signature des accords sur le dédommagement des victimes de pillages. On a tout perdu, aujourd’hui, même nos enfants ne sont pas allés encore à l’école. Mais, grâce au GOHA et à son président, on a tenu le bout. Nous remercions Abdallah Chérif pour tous ces efforts », a-t-il dit.
 
La question qu’on se pose désormais est de savoir si le GOHA n’a pas mis la charrue avant les bœufs en se fiant entièrement aux accords des hommes politiques. Ne sommes-nous pas au énième accord signé mais dont l’application a posé problèmes ?
 
Mamadou Mouctar Barry pour Guineematin.com 
Tel : 621 607 907 
Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com