Prof. Mamady Kéita (veste noire), porte parole de la famille du défunt

Prof. Mamady Kéita (veste noire), porte parole de la famille du défunt

Un peu plus de deux semaines après le décès du Commissaire Alpha Kabinet Kéita qu’on appelait affectueusement « M’Bemba », ses parents sont venus jeudi, 13 octobre, à la Haute Autorité de la Communication (HAC) pour exprimer leur reconnaissance envers cette institution pour disent-ils « la compassion, l’aide et la solidarité dont ils ont été bénéficiaires suite à la disparition de leur fils, neveu, oncle et père « M’Bemba ».

L’honneur est revenu au professeur Mamady Kéita, porte-parole de la famille, d’exprimer ses sincères remerciements aux membres de la HAC pour la compassion et le soutien financier dont la famille a bénéficiés dès l’annonce du décès et jusqu’aux obsèques du défunt. « La famille me charge de venir vous dire merci, un petit mot, mais qui ne sort de la bouche que sous l’effet d’un acte qui inspire de la gratitude. Elle est satisfaite des témoignages et hommages rendus à la mémoire du disparu, et profite de la même occasion pour vous confier la famille du défunt dont l’aîné vient juste de finir ses études ».

Maady Kéita (au milieu) le seul garçon du feu Alpha Kabinet Kéita, s'entretenant avec Mme Martine Condé de la HAC (à droite)

Maady Kéita (au milieu) le seul garçon du feu Alpha Kabinet Kéita, s’entretenant avec Mme Martine Condé de la HAC (à droite)

En retour, la présidente de la HAC Mme Martine Condé, entourée de quelques commissaires, s’est dit très touchée par ce déplacement de la famille. D’après elle, « l’institution n’a fait que son devoir ». Pour Mme Condé, quand il s’agit des obsèques de quelqu’un comme Alpha Kabinet Kéita qui agissait toujours en sage au sein de l’équipe, il était normal qu’une cérémonie digne de son rang soit organisée.

S’agissant de la famille du disparu, la présidente de la HAC a rassuré les parents de ne pas s’inquiéter : « l’institution que je dirige sera toujours ouverte à vous, pour tout problème », a-t-elle promis.

L’heure, selon Mme Martine Condé, est de remercier et louer le Tout-Puissant pour qu’il agrée l’illustre disparu dans son paradis.

Le sacrifice du 40ème jour est prévu pour le 6 novembre 2016 à Doko, le village natal du défunt, dans la préfecture de Siguiri.

Yamoussa Touré du service presse de la HAC

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin