deguerpissementDéguerpie de leur habitation à la Minière par la gendarmerie, sans aucun préavis, la famille de feu Madeleine Koumbassa, ancienne membre des services de renseignement du temps de feu le Général Lansana Conté a été jetée dehors hier, jeudi 27 octobre 2016, constaté Guineematin.com qui a dépêché un reporter sur place.
Selon Toubacar Tico Diallo, fils aîné de madame Madeleine Koumbassa, c’est une affaire qui remonte à 2012, lorsqu’une mission du patrimoine bâti public est venue lui dire que leur maison appartient à l’Etat. Mais, ce qu’il a toujours contesté, disant détenir des « documents légaux », qui attestent que la maison a été offerte à sa mère par feu le Général Lansana Conté, qui avait des liens d’amitié très poussés avec son grand père, Aly Koumbassa, parachutiste et père de madame Madeleine Koumbassa.

Mais, étant orphelin de père et de mère, Toubacar Tico Diallo a dit avoir réussi à convaincre les responsables du patrimoine bâti, à l’époque, de la nécessité de lui rembourser les réalisations déjà faites par sa mère pour la réhabilitation de la maison, s’il l’Etat tenait coûte que coûte à reprendre cette habitation.

Malheureusement, selon Tico, « aujourd’hui, sans préavis, sans convocation, ils viennent nous faire sortir de la maison, les gendarmes mettent toutes les affaires dehors, comme vous l’avez remarqué ici », dit-il, dénonçant des cas de vol pendant cette opération.

Egalement interrogé par Guineematin.com, Amadou Yombo Camara, proche de la famille déguerpie a dénoncé ce qu’il a appelé de l’injustice, avant d’accusé : « depuis que je suis venue ici, tout le temps, je vois des militaires et des hauts cadres nous dire qu’ils ont été mandatés par le Président de la République. Mais, quand ils viennent ici, ils nous demandent de partager la concession en deux et que l’autre côté du domicile devrait leur revenir, ce que Toubacar Tico Diallo n’a jamais accepté », a-t-il dénoncé.

De son côté, Hadja Mamadama Sylla, la grand-mère de Toubacar Tico Diallo, très affectée par le sort réservé à ses petits enfants, aujourd’hui orphelins de père et de mère, a exhorté le chef de l’Etat à annuler cette décision, estimant que la maison a été donnée à sa fille par feu le Général Lansana Conté. « Je dis au Président Alpha Condé d’éviter d’exproprier ces enfants. Tous ces enfants que vous voyez dehors aujourd’hui sont des déshérités ! Ils n’ont ni père, ni mère et non pas où aller », a-t-elle plaidé.

Enfin, malgré nos multiples tentatives, les gendarmes et l’huissier de justice qui étaient sur place n’ont accepté aucune communication.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin