Fin du sommet de la francophonie : coup de gueule d’un guinéen qui en veut à la France

francophonieLe XVIe Sommet de la Francophonie s’est conclu ce dimanche 27 novembre 2016 à Madagascar. Au total, plus de 6 500 participants, dont 20 chefs d’État et de gouvernement et près de 2 500 délégués ont pris part à ce grand rendez-vous. La Guinée était représentée par le ministre de la Culture, des Sports et du patrimoine historique, monsieur Siaka Barry.

Mais, dans le continent africain, certains francophones sont très mal à l’aise et dénoncent même ce qu’ils croient être une autre manière de coloniser culturellement nos Etats « indépendants ».

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose le coup de gueule d’un guinéen vivant à Nouadhibou, en Mauritanie.

alpha-baldeLa Francophonie n’a aucune raison d’être ; car, celle-ci ne sert que la France. Pourquoi valoriser la langue des autres en ignorant la sienne ? Ceci est une grande cécité morale. Les africains ne se développeront jamais en se servant de la langue de l’autre. Sur ce point, je suis d’accord avec Sékou Touré : il faut qu’on apprenne nos langue pour que nous restions nous mêmes. C’est seulement à travers nos langues qu’on peut exprimer nos émotions, Sékou Touré avait raison ! Amadou Hampaté Bah disait : « seules les langues africaines peuvent exprimer l’âme réelle de l’Afrique ». Cette organisation ne cherche qu’à pérenniser la colonisation culturelle et linguistique des autres états. La France a semé sa culture partout ; mais, n’a jamais fait le transfert de son savoir-faire et on nous dit que la francophonie privilégie le développent et le bien être. Pour moi, cette organisation est la fille de la communauté française que le Général De Gaulle avait proposée aux colonies ; elle est aussi la petite fille de l’empire colonial français !

Revenons à nos propres langues pour décoloniser notre esprit et espérer nous développer…

Alpha Baldé

Nouadhibou (Mauritanie)

Tél. : 00222 26 53 32 61

Email : [email protected]

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS