Maraboutage : elle a perdu 98 millions déposés aux pieds du mont Kakoulima pour les faire fructifier

Le marabout Alhassane Diallo est accusé par madame Aïssatou Barry de l’avoir escroqué une somme de 98 millions de francs guinéens (34 millions de francs guinéens, 2 500 dollars et de deux valises remplies d’habits). La scène s’est passée à la rivière située au pied du mont Kakoulima, dans la préfecture de Coyah, a appris Guinematin.com, à travers un de ses reporters au TPI de Dixinn.

Selon les explications données par la victime, c’est dans ce fameux cours d’eau que le marabout Alhassane Diallo prétend avoir des diables capables de fructifier la fortune de ses clients une fois qu’il prie pour eux.

Et, au courant l’année 2016, madame Aïssatou Diallo a été informée par une de ses amies que le marabout  Alhassane Diallo peut fructifier des richesses des gens une fois qu’ils en désirent. Voulant ainsi faire fortune par ce genre de prières, elle s’est lancée dans cette aventure.

Au cours de la rencontre avec le bien nommé marabout, il est proposé à la bonne femme de faire les prières dans un lieu caché et calme. C’est ainsi qu’un taxi est déplacé pour aller en brousse, au pied du mont Kakoulima en vue de procéder à ces prières.

« Nous sommes allés deux fois à Kakoulima pour faire les prière devant les diables. La première fois, nous sommes allés avec deux valises remplies d’habits. On a prié. Et, dès qu’on prie, il y a des voix qui retentissent autour de nous. Il nous a dit que c’est sont les diables qui sont en train de nous répondre. La deuxième fois, nous sommes allés avec une somme de 34 millions de francs guinéens et 2 500 dollars.  Là aussi, on a prié. Mais, à chaque prière, il nous demande de laisser tout au bord de la rivière ; car, les valises, les habits et l’argent appartiennent aux diables qui fructifient nos fortunes », a narré la victime.

Cette affaire, étant déféré devant le Tribunal de Première Instance de Dixinn, le marabout et  la victime ont été à tour de rôle entendus ce lundi 16 janvier 2016 par le président Mangadouba Sow. Le prévenu a reconnu partiellement les faits. Il a dit n’avoir perçu que 34 millions de francs guinéens et les valises. Mais, le marabout nie avoir reçu de l’argent en devises. Il confirme également qu’il travaille avec les diables. C’est pourquoi, dit-t-il, « nous avons choisi un lieu propre et calme pour effectuer les prières. Les diables n’aiment pas le bruit et la  saleté. C’est pourquoi, j’ai choisi qu’on aille pendant la nuit et en brousse », a-t-il expliqué.

De son côté, la victime va reconnaître la naïveté dont elle a fait preuve. « J’ai été trop naïve. C’est par après qu’on a compris que ce n’est pas des diables qui nous répondaient ; mais, les amis du marabout qui étaient postés aux alentours. Et, dès qu’on quittait les lieux, c’est eux qui venaient prendre l’argent et les valises », a-t-elle dit.

Le procureur, Alsény Bah a  requis deux ans d’emprisonnement et 500 000 francs guinéens  d’amende sans se prononcer sur la restitution de la somme perdue ; car, la plaignante a sollicité le retrait de la plainte.

La délibération est fixée au 17 janvier 2017.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS