Le jeu de hasard comme la loterie Guinée Games, implantée dans la préfecture de Lola depuis 2014, est devenu la première occupation des élèves de Lola, au préjudice de la formation dans les différentes écoles, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans cette préfecture.

Depuis près de 4 ans, les élèves accourent les matins vers les différents kiosques de ce jeu, abandonnant ainsi les classes. Les matins, les kiosques sont prient d’assaut par ces élèves qui passent la moitié de leur journée à faire des combinaisons des différentes rubriques dans l’hypothétique espoir d’avoir l’insaisissable argent…

Et, certains de ceux qui vont en classe profitent souvent des heures d’intermittences des cours pour vérifier leur pari de la veille ou pour acheter un nouveau ticket, etc.

Bref, ce jeu de hasard (qui continue d’enrichir les riches investisseurs et appauvrir nos pauvres concitoyens), en plus de faire perdre inutilement beaucoup de temps et de concentration aux élèves, est également pratiqué par des fonctionnaires (qui sèchent ainsi leurs activités professionnelles pour ces futilités), des diplômes sans emploi, des agents de la protection et de la sécurité…

A rappeler que nos religions monothéistes, notamment l’islam, reprouvent l’argent acquis par biais de ces jeux de hasard qui sont classés dans la catégorie des pratiques illicites et « impropres » du croyant…

Avec la contribution de Léopold Konté, depuis Lola pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin