Coronavirus : voici les mesures préventives prises au lycée Kipé

17 mars 2020 à 13 01 58 03583

La détection d’un premier cas de Coronavirus en Guinée a mis le pays en alerte. Plusieurs mesures de protection prises pendant la période d’Ebola (une épidémie qui a frappé la Guinée en 2014 et 2015) ont été réactivées. Dans plusieurs écoles de Conakry, on constate le retour des kits de lavage des mains et la limitation des contacts physiques. C’est le cas notamment du lycée Kipé, dans la commune de Ratoma, où s’est rendu un reporter de Guineematin.com, ce mardi 17 mars 2020.

Lire

Relation entre policiers et élèves : une vingtaine d’agents à l’école de COGINTA

10 mars 2020 à 10 10 33 03333

Pour mettre fin au déficit de confiance entre les populations, notamment les jeunes élèves, et la police, l’ONG COGINTA multiplie les séances de formation à destination des policiers référents dans les communes de Conakry, Dubréka et Coyah. C’est dans cette dynamique qu’une vingtaine d’agents de la police suit une session de formation d’une semaine, ouverte hier lundi, 9 mars 2020, à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Attaque d’une école privée à Foula Madina : 3 élèves interpellés et remis à la police

24 février 2020 à 15 03 25 02252

Le Groupe scolaire Hadja Habibata Tounkara, situé au quartier Foula Madina, dans la commune de Ratoma, a été la cible d’une attaque ce lundi, 24 février 2020, par des élèves venus d’une école publique de la place. Après des dizaines de minutes de jet de cailloux entre les deux camps, la police est intervenue en tirant du gaz lacrymogène pour ramener le calme. Au moins trois (3) élèves ont été mis aux arrêts dans la foulée, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon les explications reçues sur place, des élèves qui seraient venus du lycée Sonfonia sont auteurs de cette attaque. C’est ce qu’a confié à notre reporter le directeur général du Groupe Scolaire Hadja Habibata Tounkara, Thierno Ousmane Diallo. « Nous étions en plein cours. Certainement, c’est un groupe du lycée Sonfonia, puisqu’ils étaient en tenue, ils sont venus nous attaquer. Ils nous ont lapidés, ils ont lancé des projectiles sur les toits de l’école. Ça a créé la panique. Ensuite, les élèves sont sortis, ils ont répliqué. »

Devant la violence des accrochages, le directeur général de l’école a fait appel aux forces de l’ordre. « J’ai appelé la police de Sonfonia. Dans le brouhaha, nous avons pu attraper 3 élèves. La police est venue, elle s’est activée et nous a trouvés sur le terrain. On a pu maîtriser la situation. Ensuite, nous avons remis les trois élèves arrêtés à la disposition de la police qui est partie avec eux. A l’heure où je vous parle, nous sommes en train de faire le rapport que nous allons déposer à l’autorité de tutelle, à savoir la Direction Communale de l’Education de Ratoma. Ces élèves étaient venus pour nous empêcher de tenir normalement les cours », a expliqué Thierno Ousmane Diallo

Pour sa part, Alpha Ibrahima Diallo, élève en classe de 10ème année, a dit sa colère contre leurs agresseurs, mais aussi contre la police qui aspergé du gaz lacrymogène sur tout le monde. « Je me demande, quand eux ils sont en grève, pourquoi ils viennent ici pour nous perturber ? S’ils n’étudient pas, ce n’est pas notre faute à nous nous quand même. S’ils n’étudient pas, c’est la faute à l’Etat. On n’a rien à faire dedans. Quand ils sont venus, on les a repoussés jusqu’à la station. Mais, ce que je n’ai compris aussi, pourquoi les policiers viennent jeter du gaz lacrymogène sur nous ? »

Selon nos informations, aucun cas de blessé n’a été enregistré sur place.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel: 622919225 / 666919225

Lire

Télimélé : des élèves manifestent contre les enseignants grévistes

17 février 2020 à 22 10 24 02242

Des élèves ont manifesté ce lundi, 17 février 2020, dans les rues de la ville de Télimélé. Ils exigent le retour en classes de leurs enseignants, en grève depuis le 09 janvier dernier, à l’appel de leur syndicat, SLECG, pour réclamer l’augmentation de leurs salaires. Les manifestants ont été reçus par le préfet de Télimélé, qui leur a promis de continuer à travailler afin de tenter de trouver solution à la crise qui secoue le secteur éducatif dans la préfecture, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Les manifestants sont partis du stade omnisport de Télimélé pour rallier la préfecture, en passant par les carrefours Nonkohi, Gasoil et Station. Tout au long du parcours, ces élèves qui souhaitent la reprise effective des cours dans la ville, ont scandé des slogans pour exiger le retour des enseignants grévistes dans les salles de classe. « Nous demandons la reprise des cours ! A bas les enseignants grévistes ! On en a assez ! Vive l’école guinéenne ! », scandaient-ils avec insistance.

Au point de chute de la marche, à la préfecture, les élèves ont entonné l’hymne national avant de décliner leur message devant le préfet Amadou Sadio Diallo.

« Ça a fait quasiment deux mois que nous n’étudions pas à Télimélé. Conscients de ce danger, nous avons décidé de venir vous rencontrer, monsieur le préfet, en tant que première autorité, pour la reprise imminente des cours à Télimélé. Le temps perdu ne se rattrape jamais ; mais, quand nous arrivons à reprendre maintenant, nous espérons rattraper le retard. Nous sommes au seuil des examens ; et, les examens sont conditionnés par les études », a indiqué Aguibou Diakité, le porte-parole de ces élèves.

Cette démarche des élèves a été hautement saluée par la première autorité préfectorale de Télimélé. Le préfet Amadou Sadio Diallo a d’ailleurs promis de « multiplier les contacts » pour un dénouement rapide de cette crise qui oblige les élèves à rester à la maison.

« Je suis très content de votre visite et de votre démarche. Je suis conscient, comme tout le monde, de cette crise qui secoue l’éducation guinéenne et particulièrement celle de Télimélé. Je ne veux pas que les crises s’accentuent ici à mon temps, je vous promets de multiplier les contacts pour un dénouement rapide de la crise », a-t-il lancé à la masse d’élèves qui était sous ses yeux.

A noter que cette manifestation des élèves pour la reprise des cours a coïncidé avec celle des enseignants qui protestaient contre le gel de leurs salaires. Ces derniers étaient massés dans la cour de la direction préfectorale de l’éducation (DPE).

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com
Tel: 622525250

Lire

Incendie à Sonfonia Centre : ce que demande le grand imam de Conakry

10 février 2020 à 17 05 53 02532

Comme annoncé précédemment, trois personnes ont péri et quatre autres ont été blessées dans un incendie survenu dans la nuit du dimanche à ce lundi, 10 février 2020, au quartier Sonfonia centre, dans la commune de Ratoma. Un court-circuit est survenu dans une maison de 6 chambres et deux salons appartenant au 2ème muézin de la grande Mosquée Fayçal de Conakry et qui étaient habitée par des locataires. Une quinzaine de personnes dormaient dans la maison, et la majorité a pu être sauvée grâce à l’intervention rapide des voisins. Un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place a rencontré Mamadou Saliou Diallo, l’un des rescapés du drame. Le jeune homme est revenu sur cette nuit cauchemardesque qu’il a vécue.

Lire

Grève des enseignants : jets de pierres au lycée Donka ce lundi matin (proviseure)

10 février 2020 à 17 05 37 02372

Entamée depuis bientôt un mois, la grève du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) se poursuit à travers le pays. Le mouvement est plus ou moins suivi selon les préfectures et communes du pays. Certains établissements publics de Conakry accueillent de plus en plus d’élèves et d’enseignants. C’est le cas à l’école primaire de Josip Broz Tito de Belle Vue et du Collège-lycée Donka où les enseignants reviennent progressivement dans les salles de classes. Des jets de pierres ont brièvement perturbé les cours au lycée Donka ce lundi, 10 février 2020, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Kindia : Mory Sangaré menace les grévistes et bat campagne pour la nouvelle constitution

5 février 2020 à 19 07 48 02482

Dans le souci de casser la grève du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLCEG), entamée depuis le 09 janvier dernier, le ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA) a entamé une série de tournées à travers le pays. Dans la matinée de ce mercredi, 5 février 2020, Mory Sangaré a conféré avec les autorités locales, les responsables de l’administration scolaire et les parents d’élèves de la région de Kindia. Le ministre a menacé les grévistes avant d’inviter les enseignants à soutenir la nouvelle constitution qui permettrait au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat.

Lire

Lancement de la campagne du RPG à Kankan: les écoles et l’administration paralysées

5 février 2020 à 16 04 14 02142

Le RPG Arc-en-ciel, le parti au pouvoir en Guinée, a lancé sa campagne électorale pour les législatives du 1er mars 2020, à Kankan, son fief traditionnel. Le constat révèle que la presque totalité des écoles de la commune urbaine sont fermées, l’administration est paralysée bien que ce ne soit pas férié, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Manif à l’ENI de Kindia : « nous sommes en train de revendiquer nos droits »

3 février 2020 à 16 04 08 02082

Les élèves-maîtres de l’ENI de Kindia ont manifesté ce lundi, 03 février 2020, dans l’enceinte de l’établissement. Ils protestent contre le non-paiement de leur bourse d’entretien. Ces futurs instituteurs ont décidé de ne pas entrer en classe tant qu’ils n’auront pas leur pécule, rapporte un correspondant de Guineematin.com à Kindia.

Lire

Koundara : des élèves manifestent contre l’absence des enseignants à l’école

3 février 2020 à 14 02 10 02102

Alors que le gouvernement guinéen semble ignorer la grève déclenchée il y a bientôt un mois par le SLECG dirigé par Aboubacar Soumah, celle-ci continue de perturber fortement le déroulement des cours dans les écoles du pays, entraînant des mouvements de colère dans plusieurs localités du pays. C’est notamment à Koundara où des élèves ont manifesté ce lundi, 03 février 2020. Ils protestaient contre l’absence de leurs professeurs dans les classes, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Pita : des enseignants manifestent contre le gel de leurs salaires

3 février 2020 à 10 10 51 02512

Plusieurs enseignants membres du SLECG ont manifesté ce lundi, 3 février 2020, dans les rues de Pita. Ils protestent contre le gel de leurs salaires décidé par les autorités, suite à la grève déclenchée leur organisation syndicale, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Faranah : l’ambassadeur du Japon inaugure sept salles de classes et des latrines rénovées

31 janvier 2020 à 10 10 26 01261

Le Japon continue d’appuyer la Guinée dans la construction et la rénovation d’infrastructures scolaires. C’est dans ce cadre que le collège Niger, dans la commune urbaine de Faranah, a été rénové et équipé en tables-bancs grâce à la coopération Nipponne. La remise a eu lieu dans la journée d’hier, jeudi 30 janvier 2020, en présence des autorités administratives et scolaires, des parents d’élèves, des élèves et de nombreux citoyens, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Gel des salaires des enseignants : les explications du DPE de Tougué

30 janvier 2020 à 10 10 10 01101

Comme annoncé précédemment, le gouvernement guinéen a décidé de sévir contre les enseignants ayant le mot d’ordre de grève lancé par le SLECG dirigé par Aboubacar Soumah. Dans la préfecture de Tougué, plus de 400 enseignants n’ont pas perçu leur salaire du mois de janvier 2020. Interrogé par un journaliste de Guineematin.com, le Directeur Préfectoral de l’Education a confirmé le gel des salaires des grévistes, précisant qu’il n’est pas à l’origine de cette situation.

Lire

Tougué : les salaires de nombreux enseignants bloqués

29 janvier 2020 à 15 03 30 01301

Surprise et indignation, ce sont les sentiments qui animent aujourd’hui les enseignants de la préfecture de Tougué. Plus de 400 d’entre eux n’ont pas perçu leur salaire du mois de janvier. Ces derniers dénoncent des représailles suite à la grève appelée par le SLECG et annoncent qu’ils ne laisseront pas faire, a appris le correspondant de Guineematin.com basé à Mamou.

Lire

Accord entre gouvernement et certains syndicalistes : le ministre Komara invite les enseignants à reprendre les cours

29 janvier 2020 à 13 01 28 01281

Les négociations entamées le lundi dernier entre la délégation gouvernementale et les syndicalistes non-grévistes de l’éducation ont pris fin hier, mardi 28 janvier 2020, au ministère de la fonction publique de la réforme de l’Etat et de la modernisation de l’administration. Les deux parties se sont entendues sur le payement d’un montant de 21 milliards 268 millions 200 mille francs guinéens comme prime d’incitation pour les enseignants en fonction des zones, rapporte le reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Mafanco : le procureur demande la libération de Portos et Mansa Doumbouya du SLECG

23 janvier 2020 à 13 01 02 01021

Abdoulaye Portos Diallo, Secrétaire général adjoint du SLECG

Le procès de des deux autres membres du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), Amara Mansa Doumbouya et Elhadj Abdoulaye Portos Diallo, s’est ouvert ce jeudi, 23 janvier 2020, au tribunal de première instance de Mafanco. Ils sont poursuivis pour provocation directe à un attroupement par discours et par parole. Le procureur a requis leur relaxe, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Manifestation d’élèves au lycée Matam : il n’y a eu « aucun cas de blessé ou de dégât matériel »

20 janvier 2020 à 16 04 10 01101

Youssouf Conté, professeur de physique au lycée du 1er mars de Matam

Comme annoncé précédemment, des élèves du lycée 1er mars de Matam ont manifesté ce lundi, 20 janvier 2020, dans l’enceinte de l’établissement. Ils ont procédé à des jets de pierres pour protester contre l’absence de leurs professeurs en classes. Peu après l’incident, Youssouf Conté, professeur de Physique dans cette école, a accepté de témoigner au micro d’un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

Lire

Grève du SLECG : seulement 9 enseignants sur 15 au lycée Donka

20 janvier 2020 à 13 01 57 01571

Lancée le 9 janvier dernier, la grève des enseignants appelée par le SLECG, entre dans une nouvelle semaine ce lundi, 20 janvier 2020. Si le mouvement paralyse les cours dans la plupart des écoles publiques du pays, la proviseure du lycée Donka, dans la commune de Dixinn (Conakry), elle, se félicite de la situation qui prévaut dans son école.

Lire