C’est par la préfecture de Beyla que le président de l’UFDG et chef de file de l’opposition guinéenne a bouclé sa tournée de prise de contact avec les populations à la base au compte de la région Forestière, ce vendredi 28 avril 2017. Accueilli à environ 5 kilomètres de la ville, c’est au siège fédéral de son parti, à Kissiboula, que le principal opposant au régime Alpha Condé a animé son meeting, avant d’effectuer des visites de courtoisie, notamment au doyen des sages, aux autorités administratives et religieuses, a constaté Guineematin.com, à travers son envoyé spécial.

Prenant la parole au nom des fédérations de Beyla et de Sinko, Bangaly Soumaoro, le secrétaire administratif de l’UFDG à Belya a commencé par saluer les actions réalisées par Elhadj Cellou Dalein Diallo lorsqu’il était aux affaires. Monsieur Soumaoro a notamment cité la réalisation des ponts sur le Diani, en Guinée Forestière ; le Niger, à Yrikiri ; encore le Niger, à Djelibakoro ; ainsi que des routes nationales comme Kouroussa-Kankan-Siguiri, Sérédou-N’Zérékoré-Lola-Zoh…

Par ailleurs, pour le bon fonctionnement des deux (2) fédérations (Sinko et Beyla, Ndlr), Bangaly Soumaoro a sollicité, entre autres le renouvellement des structures à la base, une prise de contact régulière du sommet à la base, la dotation en matériels (Motos, effigies, appareils de sonorisation)…

De son côté, Alhousseny Makanera Kaké a invité les militants du RPG qui, pour la plupart, sont déçus du régime actuel à adhérer à l’UFDG, rappelant que c’est le seul parti à travers son programme de société qui est à même de sortir notre pays de l’ornière et de la léthargie dans laquelle il est plongé depuis près de 7 ans.

Tirant des exemples des versets coraniques, le président des FND dit que le parti politique n’est pas une religion et que le militant peut migrer d’un parti à un autre selon le programme de société. « Dieu a toujours créé une chose et son contraire, le bon et le mauvais », dit-il, précisant que les partis politiques ne dérogent pas aussi à cette règle.

«Que mes parents sachent que le RPG est aujourd’hui mort ! Tout monde est déçu. Si vous me voyez soutenir aujourd’hui l’UFDG, c’est que le RPG arc-en-ciel n’existe plus ; car, c’est moi-même qui ai financé et créé le concept RPG arc-en-ciel. Donc, votez Cellou Dalein Diallo, c’est lui qui fera notre bonheur ici bas et à l’au-delà », a demandé Makanera Kaké.

Pour sa part, Elhadj Cellou Dalein Diallo a salué et remercié les militants pour l’accueil chaleureux réservé à lui même et à sa délégation. Remerciant les militants et sympathisants de l’UFDG qui lui ont accordé leurs voix pendant la présidentielle d’octobre 2015, Cellou Dalein Diallo a indiqué que les résultats issus de ce scrutin ne reflétaient nullement la réalité : « les suffrages des militants on été volés, détournés et annulés, a dit l’opposant. « Mais, aujourd’hui, tous les guinéens ont compris, ceux qui avaient soutenu Alpha Condé en espérant qu’il pouvait être à la hauteur de cette fonction présidentielle ont compris qu’il n’est pas à la hauteur. Ni l’amélioration des conditions de vie, ni la démocratie, ni l’Etat de droit n’ont connu de succès pendant son règne. La Guinée a reculé sur tous les plans. Aujourd’hui, notre pays est divisé en tribus, en clans, des stigmatisations de certaines communautés de susciter la haine contre d’autres communautés. Alors que nous nous attendions, même si la victoire de 2010, n’en ai pas une, avec un hold-up électoral, avec la complicité des autorités de la transition. Mais, nous pensions qu’une fois installé au pouvoir, monsieur Alpha Condé allait avoir en cœur la protection des droits humains, la réconciliation des guinéens, le développement de la Guinée, la démocratie et l’Etat de droit. Malheureusement, Tout cela n’a été qu’un échec, parce qu’il n’a pas la volonté », a entre autres dénoncé Cellou Dalein Diallo.

Par ailleurs, le président de l’UFDG a dit que face à cet échec cuisant de la gouvernance du président Alpha Condé, l’UFDG enregistre actuellement l’adhésion massive des cadres venus du RPG et d’autres partis. « Donc, la victoire de notre parti est certaine en 2020. Mais, nous avons un test à passer, c’est les élections locales. Il faut que vous vous organisiez, je suis content de voir toutes nos sections, il y en a qui sont venus de plus de 130 kilomètres. Vous devez vous organisez pour qu’on puisse contrôler toutes les communes », a-t-il souhaité, rappelant que ce sont les tergiversations du Président Alpha Condé qui ont fait que le projet Simandou n’a pas marché.

Du siège du parti, le leader de l’UFDG s’est rendu à la grande mosquée de Beyla où il a effectué sa prière du vendredi, avant de se rendre à Djakoldou Somakonon pour rencontrer les sages de Konia et à la mosquée de Beyladeni. Partout où le leader de l’opposition est passé, les sages ont prié pour lui afin qu’il atteigne ses objectifs et ses ambitions.

L’autre étape du déplacement de Cellou Dalein Diallo à Beyla, fut l’entretien qu’il a eu avec monsieur Lamine Cissé, préfet de Beyla. Comme les précédents entretiens avec les préfets des autres villes, le principal opposant au régime Alpha Condé a invité monsieur Cissé à se débarrasser de cette attitude de parti-Etat que notre pays connait depuis l’indépendance. L’ancien Premier ministre du Général Lansana Conté a aussi conseillé le représentant du Président Alpha Condé à ouvrer pour l’ancrage de la démocratie et de traiter tous guinéens au même pied d’égalité.

En retour, le préfet de Beyla a dit avoir bien reçu le message de son hôte et rappelé que rien n’est parfait, mais qu’il fera tout pour que tout aille pour le mieux. D’ailleurs, le préfet de Beyla a rappelé avoir pris service il n’y a pas longtemps ; mais que depuis son arrivée à Beyla, c’est la parfaite entente entre les représentants des partis politiques et lui.

Après tous ces entretiens, le président de l’UFDG a pris la direction de Kérouané, pour la suite de son périple entamé depuis le 19 avril dernier.

À suivre !

De Beyla, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin