Un mécanicien condamné à Dixinn : « C’est l’excès de l’alcool que j’ai bu qui m’a conduit à voler »

« J’ai pris le sac contenant des haricots. Je bois de l’alcool, je fume de la cigarette ; mais, je n’ai jamais fumé le chanvre indien. La boule qu’on a retrouvée dans mes poches a été introduite par l’agent qui m’a arrêté à la Camayenne. Je n’ai jamais consommé du chanvre indien », a dit Niankoye Lamah au tribunal.

Mécanicien de profession, Niankoye Lamah est poursuivi pour avoir frauduleusement soustrait un sac de haricot au préjudice de madame Oumou Barry. Ce vol a eu lieu le 5 mai 2017 aux environs de 23 heures dans le quartier Camayenne, dans la commune de Dixinn, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est dans ces lieux que monsieur Lamah s’est introduit dans la concession de madame Oumou Barry pour soustraire son sac de haricot. L’enfant de la victime qui a aperçu monsieur Lamah a vite alerté l’entourage. Aussitôt, il a été mis aux arrêts et déposé le même jour à la maison centrale.

Transféré hier, lundi 15 mai 2017, au Tribunal de Première Instance de Dixinn pour être jugé, le prévenu n’a pas nié les faits articulés contre lui. « Je reconnais avoir volé le sac de haricot. C’est l’excès de l’alcool que j’ai bu qui m’a conduit à voler », a avoué le prévenu devant le tribunal.

Par ailleurs, il dit ne pas être arrêté en possession d’une boule de chanvre indien comme l’ont prétendu les procès-verbaux issus des enquêtes préliminaires. « J’ai pris le sac contenant des haricots, je bois de l’alcool, je fume de la cigarette ; mais, je n’ai jamais fumé le chanvre indien. La boule qu’on a retrouvée dans mes poches a été introduite par l’agent qui m’a arrêté à la Camayenne. Je n’ai jamais consommé du chanvre indien » a-t-il insisté.

Pourtant, après avoir relaté les faits reprochés à Niankoye Lamah, le procureur a requis six mois d’emprisonnement et une amande de cinq cent mille francs guinéens.

De son côté, la défense a, dans sa plaidoirie, rappelé l’article 21 du code pénal qui dispose « qu’il y a ni délit, ni crime lorsque le prévenu est au moment de l’action en état de démence ou d’ivresse ». or, dans ce cas d’espèce, rappelle l’avocat maître Abou Camara, «le prévenu a reconnu avoir but de l’alcool avant d’aller prendre le sac. Mais, il n’a pas reconnu d’avoir détenu une boule de chanvre indien. Alors, il faut écarter cet état de fait en relaxant le prévenu », a plaidé la défense.

Mais, au cours de la délibération, Niankoye Lamah a été condamné un an d’emprisonnement assorti de 8 mois de sursis.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 664 413 227/654 416 922

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS