Affaire du 28 septembre : les avocats de Toumba n’iront pas à la confrontation avec Marcel Guilavogui

Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, le collectif des avocats du commandant Aboubacar ‘’Toumba’’ Diakité a réitéré sa position de suspendre la défense de leur client. L’un d’entre eux, en l’occurrence maître Paul Yomba Kourouma, a aussi tiré à boulets rouges sur le ministre de la justice, qu’il a accuse d’être partie prenante dans le dossier du massacre du 28 septembre.

En effet, dans une récente interview accordée à un organe d’informations de la place, maître Cheikh Sakho a qualifié de « non-sens juridique et d’une naïveté incroyable » le fait que les avocats pourraient saisir la CPI. Répondant à ces propos maître Paul Yomba Kourouma n’y est pas allé du dos de la cuillère dans une « violente diatribe » contre maître Cheick Sakho.

« A travers cette sortie, le ministre de la justice, mais qui en réalité incarne l’injustice, la discrimination, le trafic d’influence, l’usurpation de titres et de fonctions, nous a frontalement attaqués, au point de remettre en question ou en cause tout notre combat, celui du triomphe du droit et de l’Etat de droit. Le ministre se fait passer pour une partie à ce procès. A traiter les avocats d’incompétents, je ne sais pas si l’homme est malentendant ou mal informé ou de mauvaise foi, ou le tout à la fois. Le ministre de la justice est entrain, à travers cette sortie, de démontrer ou de mettre en doute la sincérité, la crédibilité de ses diplômes, s’il en a, obtenus à la suite d’études peut-être saisonnières, saccadées et en dents de scies. Chose qui entraîne des déformations de tout genre. C’est là le danger de l’importation des cadres, handicapés intellectuels ne maîtrisant ni le pays, ne le droit, ni les hommes, ni les usages encore moins l’éducation », a laissé entendre maître Kourouma.

Plus loin, l’avocat de Toumba dira que les propos tenus par maître Cheick Sako « sont d’un genre anachronique et démodé et que son attitude est comparable à une comédie de café-théâtre, ou les acteurs n’ont pas même le niveau B ».

Revenant sur le cas son client, maître Kourouma a informé l’assistance qu’ils ont été invités à une confrontation entre Toumba et Marcel Guilavogui. Ce dernier, neveux de Moussa Dadis Camara, est détenu depuis belle lurette à la maison centrale de Conakry en rapport avec cette affaire du massacre du 28 septembre 2009. Mais, il a aussitôt précisé qu’ils n’iront pas à cette confrontation programmée pour le jeudi 25 mai 2017 à 10 heures.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS