Le ministère de l’Enseignement technique, du travail et de la formation professionnelle a lancé officiellement les examens de sortie dans les écoles techniques et professionnelles, ce lundi 12 juin 2017. À cette occasion, un reporter de Guineematin.com a sillonné quelques centres d’examen de Conakry où il a recueilli la réaction des délégués nationaux et de certains candidats sur le déroulement des épreuves au compte de cette première journée.

Les responsables des différents centres visités disent n’avoir pas rencontré de difficultés majeures pour cette journée. C’est aussi le cas de nombreux candidats qui se disent optimistes.

Monsieur Abdoulaye Baldé, délégué national au compte de l’Ecole Nationale du Secrétariat, d’Administration et de Commerce (ENSAC), a expliqué que les choses se sont bien déroulées. La seule difficulté qui se pose est celle liée au transport. « Vous savez, il est très difficile de se déplacer à Conakry pour ceux qui n’en ont pas. Avoir le taxi, ce n’est pas facile, surtout quand on est un peu en retard. Sinon, nous n’avons aucune difficulté ici. J’ai dans mon centre près de 600 élèves qui viennent de plusieurs écoles privées de la capitale pour une trentaine de surveillants », a-t-il expliqué.

Pour monsieur Baldé, contrairement aux précédentes années, la particularité est que « cette année, tous les candidats ont un badge, les surveillants aussi et les encadreurs que nous sommes. C’est-à-dire qu’il ne faudrait pas qu’on soit infiltré. Il faut qu’on sache qui est là, qui doit être là. Les rôles aussi sont clairement définis », a-t-il précisé.

Au Centre de Formation Professionnelle de Donka (CFP), c’est la même rigueur qui prévaut. Selon par Mamadou Oury Bah « les fournitures ont été reçues à temps, les élèves étaient informés et préparer. Dans l’ensemble, tout se passe bien, élèves et surveillants étaient là dès 7 heures. Parmi les surveillants, il n y a pas eu d’absence. Nous avons 255 élèves dont 14 filles, pour 20 surveillants », a-t-il signalé.

Salimatou Touré, élève en 3eme année en électromécanique à l’ENAM de Coleyah, a dit n’avoir pas rencontré de difficultés majeures pour cette première journée. « Hors mis les Mathématiques où j’ai eu quelques difficultés, tout s’est très bien passé et j’espère pouvoir m’en sortir pour les autres matières », a-t-elle indiqué.

Enfin, à l’Ecole Normale d’Instituteurs (ENI) de Conakry, située à Kaloum, les choses se sont également bien déroulées, si l’on en croit Alseny Bangoura, délégué national au compte des écoles de Kaloum. On a commencé les épreuves à 8 heures 30 au plus tard. Nous avons reçu la visite des autorités, y compris la mairie de Kaloum. Cette année, nous avons eu 375 candidats répartis en 8 salles avec 16 surveillants, c’est-à-dire deux surveillants par salle » a-t-il expliqué.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél.: (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin