Détournement de 100 000 euros et 150 000 dollars US à la BCRG : « l’accrochage » entre les parties au tribunal

Loucény Nabé, Gouverneur de la BCRG

Alors qu’il était prévu de passer ce mercredi 5 juillet 2017 aux réquisitions et plaidoiries dans le procès portant sur le détournement d’importantes sommes d‘argent à la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG), l’audience a connu une vive tension. La mèche a été allumée par le Procureur Fallou Doumbouya qui a demandé un transport judiciaire pour vérifier l’achat supposé d’une maison par l’un des prévenus. La défense s’est aussitôt engouffrée dans la brèche pour demander la liberté provisoire pour ses clients, détenus le 03 mai 2017, rapporte un reporter de Guineematin.com qui était au TPI de Kaloum.

L’audience correctionnelle de ce mercredi a tourné à une joute oratoire entre les parties au procès. Il était prévu de procéder aux réquisitions et plaidoiries. Mais, devant les demandes inattendues du Procureur et de la défense, le juge Chérif Sow a fini par couper la poire en deux, en renvoyant le procès au 12 juillet 2017 pour les réquisitions et plaidoiries.

Lors des précédents audiences, Younoussa Soumah avait déclaré avoir utilisé les montants supposés détournés pour acheter une maison à 30 000 dollars dans la banlieue de Conakry par le truchement de son oncle paternel. Revenant sur ces déclarations, le procureur Fallou Doumbouya va demander au tribunal d’ordonner un transport judiciaire sur les lieux, arguant qu’une saisie conservatoire pourrait être dans le cadre d’un éventuel remboursement de l’argent dû à la BCRG.

Le président du tribunal s’est aussitôt interrogé sur l’opportunité d’une telle démarche. Maitre Moussa Diallo, un des avocats de la défense va aussitôt emboîter le pas à monsieur Chéif Sow, estimant que le procureur n’était pas prêt à faire ses réquisitions.

Profitant de l’échange qui s’en suivra, maitre Barry va exhiber et distribuer des documents qui « prouvent » les maladies des prévenus madame Kéita Kadiatou Baldé et Ibrahima Sory Sylla. Les deux prévenus souffriraient respectivement de diabète et d’hépatite B.

Maitre Rafi Raja va enfoncer le clou en demandant la liberté provisoire pour les mis en cause dont certains ont intégralement remboursé les montants pour lesquels ils sont poursuivis. Il va ajouter que toutes les garanties sont réunies pour que les prévenus ne s’échappent pas.

Des arguments balayés du revers de la main par maitre Mohamed Sampil qui défend les intérêts de la BCRG.

Devant cette passe d’armes pour le moins inattendue, monsieur Chérif Sow va rejeter aussi bien la demande de transport judiciaire formulée par le procureur tout comme celle relative à la liberté provisoire des quatre (4) prévenus. Il renvoi le procès au 12 juillet prochain pour les réquisitions et plaidoiries.

Pour rappel, madame Kéita Kadiatou Baldé, Younoussa Soumah, Oumar Bah (de la BCRG) et Ibrahima Sory Sylla (du Trésor Public) sont poursuivis pour détournement de deniers publics et complicité de détournement au préjudice de la banque centrale.

Les montants détournés s’élèvent à 100 000 euros et 150 000 dollars US.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS