Plusieurs absences ont été déplorées dans les différentes écoles publiques et privées de la Commune Urbaine de Labé, les deux premiers jours de l’année scolaires 2017-2018, rapporte une correspondante de Guineematin.com dans la préfecture.

Les élèves étaient appelés à reprendre le chemin de l’école avant-hier, vendredi, 15 septembre 2017. Mais, dans les différents établissements scolaires sillonnés, l’ambiance était morose et l’affluence faible, vendredi et samedi.
« L’ambiance n’est pas si éloquente. Les élèves n’ont pas répondu massivement, tous les professeurs sont là. Chaque classe est déjà prise en charge » explique le proviseur du Lycée Wouro, Samba Diallo.

Là, Hadja Aissatou Barry, candidate au baccalauréat, option sciences Mathématiques, session 2018, qui était présente a expliqué à Guineematin.com sa motivation : « je suis venue avec une motivation. On a commencé par prendre le programme d’Anglais. Il y a le bac qui m’attend, je dois donc me préparer ».

Egalement candidat au BAC, option Sciences sociales, Alpha Oumar Diallo déplore l’absence de ses camarades : « malheureusement, il y a beaucoup d’absents. Je demande à mes camarades de venir suivre les cours ; car, il y a un examen qui nous attend ».

Du coté du Collège Thyndel, le principale promet qu’il n’y aura pas de cours de rattrapage pour les absents : « tous les professeurs sont en classe. Ils n’ont qu’à venir. Les cours ont démarré et nous ne tiendrons pas compte des retards » prévient le chef de l’établissement, Mamadou Mouctar Diallo.

Le Délégué Scolaire de l’Enseignement Élémentaire (DSEE) de Bowounloko, Hamidou Baldé a déclaré au micro de Guineematin.com que tout a bien repris dans les établissements placés sous sa tutelle.

« Je suis allé dans toutes les écoles, j’ai trouvé que la reprise est effective. Les enseignants sont sur place et les cours ont démarré. C’est à peu près 50% de présence. Chaque directeur ou directrice a reçu sa dotation » fait croire cet encadreur d’écoles élémentaires dans la Commune Urbaine de Labé.

En mission de supervision à Hoggo M’bouro, le secrétaire préfectoral des Affaires religieuses de Labé, Elhadj Thierno Boubacar Baldé a apporté ce témoignage : « je trouve que les professeurs programmés sont tous présents. Du coté des élèves, ils viennent à compte gouttes. Je vois que même s’il y a un élève en classe, le professeur dispense le cours ».

Cette rentrée des classes intervient dans un contexte économique difficile pour les parents d’élèves et amis de l’école qui trouvent difficilement les fournitures scolaires pour leurs progénitures.

Par ailleurs, beaucoup attribuent le taux élevé des absences dans les écoles au fait que l’ouverture des classes est intervenue en fin de semaine.

De Labé, Kadiatou DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin