Abou Soumaoro, marchand de son état, domicilié à Simbayah, dans la commune de Matoto, est poursuivi pour trafic illicite de migrants. Il a été arrêté et placé sous mandat de dépôt le 4 décembre dernier. Hier, jeudi 28 décembre 2017, il a été condamné par le Tribunal de Première Instance de Dixinn, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Le plaignant, Mamadou Aliou Baldé a raconté au tribunal les difficultés subies par son frère, malgré le payement de neuf millions de francs guinéens. « C’est au cours du mois de février 2017 que mon jeune frère, Mamadou Oury Baldé a voulu se rendre en Europe, en passant par la Libye, via l’Algérie. A son arrivée en Algérie et démuni de tout, il a rencontré un certain Youssouf Soumah. Ce dernier a demandé à mon jeune frère, Oury Baldé de payer neuf millions de francs guinéens afin qu’il l’aide à traverser l’Algérie pour aller en Libye. Il a fait comprendre à Oury qu’Abou Soumaoro est son représentant à Conakry. Donc, ses parents peuvent donner le montant à Abou pour qu’il l’aide à traverser. Du coup, il m’a appelé à Conakry et je suis allé déposer la somme dans les mains d’Abou Soumaoro à son domicile. Après ce dépôt, Youssouf qui est en Algérie et Abou Soumaoro ont complètement coupé leurs contacts en abandonnant mon jeune frère », a-t-il expliqué.

Mais, le courageux Mamadou Aliou Baldé ne baissera pas les bras. « Après des mois et des mois, nous avons finalement pu arrêter Abou à son domicile pour le déposer à la maison centrale. Donc, comme il a participé à mettre la vie de Oury en danger, je demande la restitution intégrale de la somme de neuf millions de francs guinéens et de cinq millions de dommages et intérêts », a sollicité le plaignant.

Invité à la barre, le prévenu, Abou Soumaoro, n’a pas nié les faits articulés contre lui. Seulement, il a expliqué que dans les 9 millions de francs guinéens qu’il a reçus et signés, il n’a pris que 50 000 francs guinéens. « Je ne suis pas dans le réseau des passeurs. Je ne savais même pas que ce montant aussi était destiné à faire traverser quelqu’un. Dès que j’ai reçu cette somme, Youssouf m’a dit de prendre 50 000 francs guinéens et c’est ce que j’ai fait. Le reste de l’argent, il m’a envoyé un numéro où j’ai transféré le montant », s’est-t-il défendu.

Dans ses réquisitions, le procureur Mohamed Samoura a demandé au tribunal de condamner Abou Soumaoro à deux ans d’emprisonnement et à 5 millions de FG d’amende pour trafic illicite de migrants

Finalement, il a été condamné à un an assorti de sursis et à deux millions de francs guinéens d’amende ; et, évidemment la restitution intégrale de la somme de 9 millions.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin