Suite à des informations faisant état du meurtre de l’Adjudant-Chef Mohamed Chérif Soumah hier, lundi 19 février 2018, à Bomboly sur la route Le Prince, Guineematin.com s’est entretenu avec l’officier de communication de la Gendarmerie nationale, le Colonel Mamadou Alpha Barry. Il est revenu sur les circonstances de la mort de l’agent et sur les dispositions prises par le Haut Commandement de la Gendarmerie à ce sujet.

Selon le Colonel Mamadou Alpha Barry, ce sont des sentiments de tristesse et de frustration qui animent aujourd’hui le Haut commandement de la Gendarmerie nationale, suite à la mort de l’Adjudant-Chef Mohamed Chérif Soumah à Bomboly. Une mort dont l’officier a expliqué les circonstances à Guineematin :« On avait des renseignements comme quoi, il y a des personnes mal intentionnées qui faisaient passer des SMS, qui disaient aux parents d’élèves de ne pas laisser les enfants sortir. C’est suite à ça qu’on a déployé du personnel aujourd’hui sur l’axe, sur toute l’étendue du territoire d’ailleurs. Donc, à un moment donné, il y a eu des échauffourées au niveau de Bambéto Magasin et notre unité s’est transportée là-bas et a interpellé le meneur. Quand cette unité a interpellé le meneur, on l’a déposé au niveau de l’escadron de la Gendarmerie mobile numéro 18 de Cosa. Donc, au retour, ils sont passés au niveau de Bomboly, entre Bomboly et le marché de Koloma, ils sont tombés dans une embuscade. Il y a des enfants qui les ont pris à partie et c’est à ce moment que l’Adjudant-Chef Mohamed Chérif Soumah a pris un caillou sur la tête ; et, avant d’arriver au niveau de Bambéto, il a commencé à agoniser, en le déposant à l’hôpital il a rendu l’âme », a témoigné l’officier de communication de la gendarmerie nationale, ajoutant que le corps du défunt se trouve en ce moment au niveau de la morgue d’Ignace Deen.

Selon le porte-parole de la gendarmerie nationale, ce meurtre ne restera pas impuni : « Il y a une enquête qui a été ouverte par la Brigade de recherche de Kipé qui est sur le terrain présentement, nous allons procéder à l’autopsie du corps pour connaître réellement les circonstances de sa mort. Donc, à partir de là, nous allons procéder à des enquêtes au niveau de Bomboly, là où l’accident s’est passé ; et, nous allons essayer de détecter celui qui a commis cette infraction, l’interpeller et le mettre à la disposition des juridictions qui sont chargées de le punir », indique-t-il.

Mais déjà, beaucoup craignent une réaction disproportionnée de la gendarmerie dans le secteur Bomboly, suite à la mort du gendarme sur les lieux. C’est pourquoi, le Colonel Mamadou Alpha Barry exhorte ses collègues à la retenue : « nous avons encore appelé les gens à la retenue pour ne pas qu’ils rentrent dans les quartiers pour essayer de se rendre justice. C’est la raison pour laquelle j’ai fait passer un communiqué à la télévision nationale pour que les agents sachent que ça ne sert à rien de chercher à se venger. Une enquête est déjà ouverte ; donc, que les agents laissent la Brigade de Recherche suivre cette enquête jusqu’à son aboutissement », a dit le gendarme, qui rassure également les citoyens de la détermination de la gendarmerie à les sécuriser et à les protéger eux et leurs biens.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél.: 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin