Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, madame Diallo Kadiatou Bah a été élue hier jeudi, 17 mai 2018, secrétaire générale du SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée). C’était à l’occasion du sixième congrès national de la structure tenue à l’ENAM (Ecole Nationale des Arts et Métiers). Celle qui remplace Dr Souleymane Sy Savané a invité le camp Aboubacar Soumah à revenir à la maison commune, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Mme Kadiatou Bah

Seule candidate à ce poste lors de l’élection, Kadiatou Bah remplace Souleymane Sy Savané et prend les rênes du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée, divisé en deux camps. Dans son discours, la nouvelle secrétaire générale du SLECG s’est dite consciente de l’immensité de la tache qui l’attend. « Nous avons un grand défi à relever. Ce grand défi là, c’est le dialogue social inclusif. Nous demandons ou nous lançons un appel à nos camarades qui sont allés de revenir dans le mouvement syndical. Ils n’ont qu’à revenir au SLECG. Nous avons commencé ensemble et nous allons continuer la lutte ensemble. Nul n’est indispensable. Mais, ensemble, la main dans la main, je pense que nous pourrons être au moins à la base de l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs du système éducatif ».

Louis Bemba Soumah

Pour sa part, Louis Bemba Soumah, secrétaire général de l’USTG et président d’honneur du congrès, n’a pas manqué de lancer des piques à Aboubacar Soumah et Cie. « Enfin, la boucle est bouclée malgré des tonnes de salive, malgré de multiples paroles bonnes et mauvaises. Enfin, on est arrivé au congrès. Ce fameux congrès du SLECG a enfin eu lieu au vu et au su de tout le monde. Mes chers frères et sœurs je suis satisfait, c’est ce que nous attendions. Avec l’aide de Dieu je crois tout est bien passé sans aucun problème. Et ce qui m’a encore beaucoup plu c’est que massivement les responsables syndicaux du SLECG sont venus assister au congrès et je crois que le pourcentage de présence a même dépassé les 90%. Cela est une victoire et une grande victoire. Que cela déplaît à certains, c’est leurs problèmes. En tout cas, le SLECG a prouvé qu’il était bien vivant et débout sur ses deux pieds bien plantés sur le sol », a laissé entendre Louis Bemba Soumah.

Poursuivant sa diatribe, Louis Bemba Soumah a dit que « le syndicalisme, ce n’est pas la bagarre, ce n’est pas la lâcheté, ce n’est pas les mensonges. Le syndicalisme, c’est la réunion d’une famille. Et une famille, pour qu’elle fonctionne bien, il faut qu’elle soit unie et solidaire, et c’est ce que nous vous demandons », a conseillé Louis Bemba Soumah.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin