Le troisième Gouvernement du président Alpha Condé est sans doute celui qui a le plus de « personnalités » recyclées et le plus bizarre ! Dominée par les hommes (30/33), cette équipe n’a apparemment aucun jeune (moins de 35 ans) et le Secrétariat général des Affaires religieuses supprimé (au dixième jour du mois saint de Ramadan, observé par plus de 90 pour cent des Guinéens), de même d’ailleurs que celui du Gouvernement et du ministère de l’Elevage.

Pourtant, le 08 mars dernier, le président Alpha Condé avait promis un « Gouvernement proche du peuple ». Il avait aussi annoncé et engagé des consultations pour (faisait-il croire) choisir des hommes et femmes à même de répondre aux légitimes attentes des Guinéens.

Huit ans après avoir été élu (en 2010 et réélu en 2015) à la tête de la Guinée pour deux mandats successifs qui prennent fin en 2020, Alpha Condé a toujours l’air de chercher « les bons Guinéens » ! Finalement, on a plutôt l’impression que celui qui est le mauvais président qu’il ne fallait pas à ce pays.

En réalité, la composition d’une équipe gouvernementale est le reflet même des ambitions affichées par son géniteur. En l’occurrence, la suppression de ces postes démontre la marginalisation de ceux qui s’y retrouvent ! En d’autres termes, on peu écrire que ce gouvernement n’affiche aucune préoccupation pour nos religions, l’élevage, etc. Alors qu’on annonce à grands frais de publicité une journée nationale de l’éleveur et on fait croire à nos religieux qu’ils étaient les plus respectés…

Bref, à bien voir cette composition, on se rend compte que le président Alpha Condé n’a aucune orientation sociale, pas de places accordées aux jeunes et très peu pour les femmes, pas d’ambition d’un développement économique de notre cher pays, la République de Guinée. Son décret d’hier soir sert aux Guinéens d’anciens ministres (de Conté à Condé, via Dadis et Konaté) dont la majorité a une avidité vorace d’argent et de gloire. A quelques rares exceptions près, ces ministres d’Etat, ministres et ministrons ont bien étudié le système Alpha Condé et sont d’avance convaincus qu’ils ne regretteront leur participation à ce qui ressemble non pas à « un gouvernement du peuple », mais à un festin de fin de mandat.

Mais, « le peuple » se laissera-t-il faire ?

Attendons de voir !

Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin