Keïra devient ministre de la sécurité : l’opposition craint des « répressions les plus dures »

Alpha Ibrahima Keira, nouveau ministre de la Sécurité

Le ministère de la sécurité et de la protection civile sera désormais occupé par un autre ancien cacique du régime de feu Lansana Conté. Dans le décret rend public le samedi dernier, 26 mai 2018, Alpha Ibrahima Kéira (fils d’un ancien du régime révolutionnaire de Sékou Touré) est propulsé à la tête du ministère de a sécurité. Une nomination qui n’enchante pas du tout Dr. Fodé Ammar Bocar Maréga, député élu sous la bannière de l’UFDG et membre de l’Association des Victimes du Camp Boiro (AVCB), a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Pour le député uninominal de Dinguiraye, l’espoir suscité par les guinéens à la composition de ce gouvernement s’est mué à un échec « parce que ce sont pour la plupart les mêmes personnes qui ont été reconduites ». Pire, fustige le député, certaines personnes qui ont fait vivre le calvaire aux guinéens sous l’ère Conté font leur entrée dans ce gouvernement.

Dr. Fodé Ammar Bocar Maréga, député de Dinguiraye

« La montagne a accouché d’une souris. Quand nous avons 80 à 85% de reconduction, nous nous pouvons dire carrément que la montagne a accouché d’une souris. On pensait que Dr. Kassory allait avoir une marge de manœuvre, mais nous savons qu’avec l’Alpha gouvernance, les marges de manœuvre sont assez faibles. Je dirai simplement qu’on a une nouvelle coque avec un moteur ancien. Donc, je me demande si l’attelage-là va bouger comme on le souhaite. Nous sommes surtout choqués par la nomination de Keïra (ministre de la Sécurité). Keïra, c’est quand-même une famille qui a porté la mal gouvernance, surtout l’atrocité dans ce pays, le père était un tortionnaire du camp Boiro, c’était un thuriféraire d’Ahmed Sékou Touré et nous savons les dégâts qu’il a commis dans ce pays. Nous avons vu son fils aussi agir sous Conté. En 2006, si le pays a été enflammé, c’est par le fait de ce Keïra-là. C’est quelque chose qu’il a appris dans sa maison et ce sont les germes qui sont restés. Ce qui est difficile à admettre, c’est justement ça », s’indigne Dr Maréga.

Par ailleurs, l’honorable Marega a rappelé que le nouveau ministre fait partie des promoteurs du troisième mandat pour le président Alpha Condé. « Nous, nous disons que déjà les propos de ce ministre-là, vous savez qu’il n y a pas très longtemps, c’est lui qui a commencé ce système de troisième mandat, alors si ce même individu revient au ministère de la sécurité, ça prouve réellement qu’on ira vers les répressions les plus dures. Mais, de toutes les façons, cela ne nous dérangera pas parce que nous sommes sûrs de nos faits et lorsque nous aurons à revendiquer, à manifester, il nous trouvera devant lui », a-t-il prévenu.

A la question de savoir si Alpha Ibrahima Keira pourra apporter un changement à la tête de ce département, notamment en luttant contre l’insécurité grandissante dans notre pays, le député est catégorique : « c’est eux qui sont l’insécurité dans ce pays, qu’est-ce que vous voulez qu’il apporte à l’insécurité ? Qu’est-ce qu’il a apporté depuis qu’il est là ? Qu’est-ce qu’il a apporté dans ses différents postes ? Ce sont des histoires, c’est un cinéma habituel, encore d’ethnicisassion du débat, de marginalisation et de stigmatisation des uns et des autres. C’est toute cette politique qui revient encore. C’est une ethnicisassion de tout le système politique dont le chantre est Alpha Condé ».

Ibrhima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS