Actualité oblige, la destitution de Kèlèfa Sall, la célébration de la fête de l’indépendance au stade et 28 septembre et la marche projetée par le Balai Citoyen le lundi prochain étaient à l’ordre du jour de l’assemblée générale ordinaire de l’UFDG ce samedi, 29 septembre 2018, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

A l’absence de Cellou Dalein Diallo, en séjour à l’étranger, c’est son vice-président, Docteur Fodé Oussou Fofana qui a présidé la rencontre. C’était en présence de Hadja Halimatou Dalein Diallo, Première Dame de l’opposition, et des plusieurs autres responsables et députés parti : Kalémodou Yansané, Elhadj Bano Sow, Alain Touré…

Après la présentation des nouveaux adhérents, c’est l’ancien patron de la communication du parti, Souleymane Thianguel Bah, en exil en France, qui s’est adressé à l’assemblée générale via un appel téléphonique. Dans sa communication, Thianguel a salué la détermination des militants à poursuivre le combat contre la mal gouvernance en Guinée, avant de les conseiller d’éviter le débat ethnique. « Nous voulons avoir le pouvoir, gouverner tous les guinéens. Donc, le débat ethnique ne constitue pas notre préoccupation. Notre préoccupation, c’est comment faire changer cette souffrance des guinéens. A l’UFDG, c’est l’unité de tous les fils de notre pays », a entre autres dit l’exilé qui promet de continuer à lutter partout où il sera pour l’accession de Cellou Dalein Diallo au pouvoir en 2020.

Pour sa part, le président du parti, Elhadj Cellou Dalein Diallo, également absent du pays, il s’est aussi adressé aux militants par téléphone. L’opposant a appelé « tous les Guinéens » à se mobiliser contre les menaces qui guettent notre pays, à travers la destitution du président de la Cour constitutionnelle. Le président de l’UFDG a demandé à ses militants de sortir massivement pour soutenir la marche projetée par la cellule du Balai Citoyen le lundi prochain, sur l’autoroute Fidel Castro.

Et puis, en tant que président de séance, Docteur Fodé Oussou Fofana est revenu en détail sur les différents points inscrits à l’ordre du jour.

Parlant de la destitution de Kèlèfa Sall, Docteur Fodé Oussou Fofana accuse le président Alpha Condé d’en être le parrain. Il a d’ailleurs rappelé que les conseillers frondeurs n’auraient pas eu l’audace d’agir ainsi contre le président de leur institution sans la bénédiction du chef de l’Etat.

Seulement, le vice-président de l’UFDG dit attendre que le Président Alpha Condé signe le décret confirmant le nouvel élu, Mohamed Lamine Bangoura, pour réagir. « Il nous reste quelques heures d’ici lundi. Nous espérons que d’ici le soir, pour la paix et pour le pays, le président Alpha Condé signera un décret pour désavouer les conseillers frondeurs et les assigner en justice, s’il veut sortir par la grande porte. Si monsieur Alpha Condé a le courage de confirmer par décret le holdup électoral au niveau de la Cour constitutionnelle, ce pays sera ingouvernable parce que nous n’allons pas accepter. Alpha Condé n’est pas un Dieu ; mais, c’est un homme que les guinéens ont mis comme président », rappelle l’opposant.

D’ailleurs, Fodé Oussou Fofana a juré que si la destitution de Kèlèfa Sall est entérinée, les opposants vont instaurer la même « pagaille » au niveau de l’Assemblée nationale pour destituer son président, Claude Kory Kondiano, de même que dans toutes les autres institutions de la République.

Visiblement très en colère contre le pouvoir, l’opposant promet que le lundi, 1er octobre 2018, « sera un grand jour pour l’opposition et pour les guinéens puisque ça va être la confrontation entre la justice et l’injustice… » ! Et, le vice-président de l’UFDG a rappelé que seul adversaire que l’opposition a désormais, c’est le président Alpha Condé et non le RPG arc-en-ciel qu’il considère d’ailleurs comme étant une autre victime du chef de l’Etat. « Le RPG aussi est victime de monsieur Alpha Condé. Depuis 1990, il a refusé d’organiser un seul congrès au sein du parti. Il est président de la Guinée et il est le président du RPG Arc-en-ciel. Personne n’ose dire un mot. Sa seule ambition, c’est de s’enrichir », a dénoncé Fodé Oussou Fofana.

Enfin, parlant de la fête de l’indépendance nationale, Docteur Fodé Oussou Fofana a demandé aux citoyens de célébrer la fête en s’organisant dans leurs quartiers respectifs au lieu d’aller au stade du 28 septembre. Il estime d’ailleurs que c’est un sacrilège d’aller danser au stade où il y a eu le massacre de plus de 157 personnes et une centaine de femmes violées en 2009, sans la moindre justice…

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin