Comme annoncé précédemment, la marche de l’opposition prévue demain, mardi 23 octobre 2018, est interdite par les autorités. La mairie de Matoto a décidé d’interdire la manifestation prévue sur l’autoroute Fidel Castro, invoquant la crise au sein du secteur éducatif.

Seulement, les opposants ont décidé, à leur tour, d’aller au bras de fer en maintenant leur marche. Et, selon Alpha Tess Diallo, chargé de l’organisation et de la mobilisation du comité national des jeunes de l’UFDG, si les autorités les empêchent de marcher, ils vont paralyser la capitale. Il l’a dit au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com dans la soirée de ce lundi, 22 octobre 2018.

Décryptage !

C’est avec une indignation profonde que nous avons appris l’interdiction de notre marche pacifique prévue demain mardi, 23 octobre 2018. Nous tenons à rappeler que depuis que Kassory Fofana a été nommé Premier ministre, il y a un recule total de la démocratie. L’article 10 de la Constitution nous confère le droit de manifester. Mais, depuis que Kassory est là, il interdit toutes les manifestations, que ça soit de l’opposition, des syndicats ou de la société civile.

Mais nous, nous n’allons pas nous plier à cette décision, nous allons braver cette interdiction, parce que la loi nous confère le droit de manifester. Le seul devoir que nous avons c’est d’adresser une lettre d’information à la commune concernée, c’est ce que nous avons fait. Donc, nous allons effectivement sortir avec nos leaders demain pour rejoindre notre point de ralliement. Et, s’ils déploient les forces de l’ordre pour nous disperser, nous allons bloquer les rues et paralyser toute la ville.

Je rappelle que depuis qu’on a commencé à manifester, le désordre vient toujours des forces censées maintenir l’ordre. Nous, nous avons toujours manifesté pacifiquement. Mais, dès que les forces de l’ordre commencent à venir tirer des gaz lacrymogène, la situation dégénère et ça devient de la pagaille. Donc, si Alpha Condé veut le désordre, nous les jeunes de l’opposition nous allons l’aider à créer le désordre.

Propos recueillis par Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin