Les autorités guinéennes sont engagées dans un vaste programme visant à augmenter les performances sanitaires dans le domaine de l’Elevage. C’est dans cette dynamique que le gouvernement, avec l’appui de l’ambassade des Etats-Unis et de la FAO, sur financement de l’USAID, a lancé ce mercredi, 14 novembre 2018, le Laboratoire Central Vétérinaire Diagnostic de Guinée (LCVDG), a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La cérémonie a été présidée par le Premier ministre, Kassory Fofana, en présence de ses collègues du Tourisme et de l’hôtellerie ; de la Jeunesse et de l’Emploi jeunes ; des Pêches et de l’Economie maritime ; ainsi que celui de l’Elevage.

Dans son discours, le directeur national des services vétérinaires au ministère de l’Elevage, Daouda Bangoura, a expliqué que ce laboratoire servira à diagnostiquer les maladies des animaux et celles transmissibles aux hommes, de réaliser des enquêtes épidémiologiques sur le terrain. Selon lui, ce laboratoire permettra aussi d’analyser la qualité des denrées d’origine animale, de l’eau de boisson et des produits de pêche à l’exportation.

A en croire Daouda Bangoura, le secteur a connu d’énormes difficultés dans son fonctionnement ces dernières années. Parmi ces difficultés, il y a la vétusté de certains équipements, l’absence d’autres équipements homologués, le manque de réactifs et de consommables, le manque de logistique et de moyens financiers.

De son côté, le représentant de la FAO en Guinée, Mohamed Amat Garba, a déclaré que « le coût global des travaux de rénovation du laboratoire est de 635.000 dollars US, soit 6 milliards de francs guinéens environ. Il est important pour tout pays de disposer de système de laboratoires performants à même de jouer le rôle de confirmation des maladies animales. Le laboratoire est un outil essentiel du système de surveillance des maladies ».

Par ailleurs, monsieur Amat Garba a souhaité l’implication de l’Etat dans sa gestion et surtout sur la sensibilisation des populations sur l’existence de ce laboratoire.

Pour sa part, l’ambassadeur des Etats-Unis, Denis Hankins, a expliqué la nouveauté apportée par ce laboratoire. « La rénovation de ce laboratoire a permis d’avoir des locaux aux normes internationales. Le laboratoire a été équipé avec du matériel de pointe, avec la technologie la plus récente. Il dispose des équipements de diagnostic pouvant lui permettre de faire le diagnostic de 12 maladies infectieuses prioritaires établies par la Direction nationale des services vétérinaires de la Guinée », a dit le diplomate américain.

Le ministre de l’Elevage, Patrick Roger Millimono, s’est réjoui d’être celui qui inaugure le laboratoire. Il a aussi félicité ses prédécesseurs, les ministres Thierno Ousmane Diallo et Mouctar Diallo, qui ont tous travaillé sur le dossier avant son arrivée.

Dans la foulée, Patrick Roger Millimono a annoncé la mise en place et l’équipement d’un autre laboratoire à Kouria, dans la préfecture de Coyah, la construction en cours des laboratoires régionaux à Kankan, Labé et N’Zérékoré.

Abondant dans le même sens, le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana a souligné que « la construction de ce lot de laboratoires permettra à la Guinée de disposer d’un réseau de laboratoires vétérinaires parmi les plus performants de la sous-région. Cela facilitera le diagnostic sur place de nombreuses maladies animales et rendra possible une intervention rapide et efficace », soutient-il.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin