Après le péril plastique, l’hôpital régional de Labé est désormais menacé par les cotons hygiéniques et autres pampers. Le constat est alarmant et les responsables du centre, dépassés par les événements, décident de prendre le taureau par les cornes, rapporte un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Après avoir réussi à lutter contre les sachets plastiques, les responsables de l’hôpital régional de Labé font face désormais à un nouveau défi pour le maintien de la propreté des locaux. Les cotons hygiéniques, imbibés de sang, et autres pampers pullulent dans l’enceinte de l’hôpital.

Dr Fatimata Binta Barry

Cette situation irrite aussi bien la direction de l’hôpital que les employés des différents services. Selon Dr Fatimata Binta Barry, médecin chef à la maternité, « les pampers qu’on utilise pour les enfants nous gênent beaucoup ici à l’hôpital. C’est la même chose pour les femmes qui utilisent du coton hygiénique. Elles jettent tout cela aux alentours de la maternité et même partout dans l’hôpital. Pourtant, il y a des poubelles implantées partout dans l’hôpital. Mais, elles ne s’en servent pas ».

Dr Ataoulaye Sall

Pour sa part, le directeur de l’hôpital regrette cet état de fait et tape du poing sur la table. « C’est vraiment regrettable cet état de fait. Parce que l’hôpital doit être une référence et un modèle sur le plan de la propreté. C’est pourquoi, nous sommes en train de faire de la sensibilisation pour un premier départ. Et, à partir du premier décembre 2018, toute femme surprise avec un pampers, il lui sera retiré », prévient Dr Ataoulaye Sall.

Déjà, du côté du service de la maternité, le médecin chef a confié à notre reporter être prête à appliquer la décision dès maintenant.

Depuis Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin