Des jeunes de la commune rurale de Kinièbakoura, relevant de Siguiri, ont barricadé la route nationale Kankan-Siguiri ce samedi, 17 novembre 2018, avant d’incendier le véhicule d’un magistrat. Ils protestent contre l’arrestation du président de leur district, Karikan Traoré, et réclament sa libération, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Les usagers de la route nationale Kankan-Siguiri ont passé une journée très agitée ce samedi. Des jeunes de Kinièbakoura ne digèrent pas l’arrestation, très tôt ce samedi, de Karikan Traoré par la CMIS (Compagnie Mobile d’Intervention et de Sécurité). Karikan Traoré est accusé d’être l’instigateur de l’attaque contre le nouveau maire, récemment installé.

Très remontés, les jeunes exigent la libération du responsable locale du district de Kinièbakoura. Selon Mohamed Traoré, président de la jeunesse de Kinièbakoura, « ce matin, la CMIS a arrêté notre président de district pendant qu’il se rendait à Siguiri pour l’une de ses affaires. Pendant son arrestation, il était avec deux de ses amis. Ceux-ci n’ont pas été arrêtés. Les agents de la CMIS auraient dit être au service de l’autorité et que le président de notre district est accusé d’être le cerveau des violences à Kinièbakoura. C’est pour cela que nous avons barricadé la route. Tant qu’on ne libère pas Karinkan Traoré, nous n’allons pas libérer le passage », a dit Mohamed Traoré.

C’est sont les usagers de la route qui payent les frais de ces barricades avec plus de 50 véhiculés immobilisés. Selon Fanta Camara, usagère de la route, « nous sommes bloqués ici depuis deux heures. Mon enfant est malade, il pleure. Je vais à Kankan pour son traitement. Moi-même, je n’ai pas mangé depuis le matin alors que je suis nourrisse ».

Pour sa part, Elhadj Sékou Magassouba, qui veut se rendre à Conakry pour son traitement, exprime son inquiétude. « Je vais à Conakry pour mon traitement, voilà mon enfant. Nous sommes bloqués ici pour une affaire dont on ne connaît même pas le fond », se désole-t-il.

Le sous préfet de Kinièbakoura, Souleymane Camara, la confié à notre reporter que le président de district est mis aux arrêts pour son implication dans des violences survenues récemment à Kinièbakoura. « Ils manifestent par rapport à l’arrestation de leur président de district. Karikan est le cerveau des violences à Kinièbakoura. C’est lui qui a commandité le mouvement des jeunes à chasser le maire de son bureau après son installation. Il doit répondre de ses s actes à la justice ».

En outre, le sous-préfet précise qu’aucune disposition n’est prise pour libérer la route. « S’agissant de cela, nous sommes à l’écoute du secrétaire général chargé des collectivités qui doit prendre la décision, comme le préfet est en déplacement ».

Aux dernières nouvelles, la voiture du substitut de monsieur Cé Avis Gamy, procureur près le tribunal de première instance de Siguiri, a été brûlé par les manifestants.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin