Une femme du nom de Téao Térèse Saohara a accouché par césarienne de quatre bébés, tous de garçons, à la maternité de l’hôpital Ignace Deen, le samedi, 16 mai 2020. Alors que la dame se porte bien avec ses quatre enfants, les médecins qui l’ont suivie sont plus que jamais satisfaits. Le père de famille, Lengo Norbert Yomalo, lance un appel au président Alpha Condé et à la Première Dame pour un soutien matériel, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

 

Pr. Telly Sy

Joint au téléphone dans la journée d’hier, 18 mai 2020, Professeur Telly Sy, chef du service de la maternité d’Ignace Deen, qui a suivi la femme durant sa grossesse, a apporté des précisions sur ce qui a été fait. « La femme et les 4 bébés se portent bien. On l’a référée ici, à partir d’un cabinet médical, quand elle était à 28 semaines, pour un meilleur soin. Nous avons décidé de la suivre en ambulatoire parce qu’elle loge loin de l’hôpital. Son état n’était pas aussi alarmant en ce moment. Mais, puisqu’elle avait commencé à se plaindre, on a jugé utile de l’hospitaliser à 28 semaines, et donc le 19 avril dernier, on l’a surveillée à l’hôpital. Entre-temps, elle a développé une tension au cours de la grossesse, ce qui est fréquent surtout avec les femmes qui font les grossesses multiples. Mais, on l’a préparée pour l’accouchement. L’accouchement des grossesses multiples se fait toujours avant le terme. Elles n’arrivent pas à 9 mois, elles accouchent avant. Donc, on avait anticipé pour lui faire un traitement qu’on appelle corticothérapie, qui consiste à l’administration du corticoïde, qui permet de protéger les poumons avant la naissance parce ce c’est qui fait que les enfants ont des problèmes au cours de la pré-nativité. Donc, elle a suivi le traitement. Le samedi dernier elle a rompu la poche des eaux. On était obligé de réaliser une césarienne en urgence ».

Pour le chef de service Maternité Ignace Deen, les quadruplés pesaient entre 1500 et 1800 grammes. « On a référé les bébés à l’Institut de Nutrition et de Santé de l’Enfant (INSE) par transport médicalisé. Comme, ils étaient déjà prévenus, les bébés sont admis et on s’est occupé d’eux. Les 4 bébés pesaient entre 1500 et 1800 grammes. Au jour d’aujourd’hui, les bébés se portent très, selon nos informations reçues de l’INSE. On continue à faire le traitement de l’hypertension de la femme parce que la complication elle est peut survenir même après l’accouchement. Donc, c’est pourquoi elle est encore dans nos locaux à Ignace Deen. Tous les 4 sont des garçons, chacun dans son enveloppe, mais tous réunis dans un même placenta. C’est un événement heureux pour nous de faire un accouchement de quadruplés parce que ce n’est pas fréquent. Et, ce sont des grossesses à risque qui se terminent souvent par des fausses couches. Mais si cette fois-ci on a pu gérer dans notre structure jusqu’à avoir des enfants vivants, c’est que nous on est heureux de cet événement parce qu’on a eu des quintuplés l’année dernière qui étaient obligés d’être évacués au Maroc pour l’accouchement ».

Lengo Norbert Yomalo, père des quadruplés

Lengo Norbert Yomalo, frigoriste de son état, domicilié au quartier Kaporo-rails, dans la commune de Ratoma, père de ces quatre garçons, se réjoui et lance un appel aux bonnes volontés. « Aujourd’hui, je suis très content, c’est la grande joie pour moi et pour la famille Yomalo. Dieu a bien voulu m’offrir des quadruplés, quelque chose qui est rare. Je remercie Dieu. Les 4 bébés et leur maman se portent tous bien. Je suis fière de ma femme et des infirmiers qui se sont occupés soigneusement de ma femme. Je demande au Président de la République et à son épouse de me venir en aide. Je demande à l’Etat de m’aider afin que je puisse prendre mes enfants en charge parce que je sais que ça ne sera pas facile. Je sais aussi que si L’Etat veut, il peut. Donc, je demande à l’Etat et aux bonnes volontés de me venir en aide parce qu’il y a la nourriture pour les bébés, il y a aussi les frais médicaux ».

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél : 622919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin