L’insécurité monte en flèche en Haute de Guinée avec une multiplication des attaques à mains armées et autres batailles rangées. Dans la préfecture de Mandiana, un conducteur de taxi-moto, du nom de Souleymane Sangaré, âgé d’environ 25 ans, a frôlé la mort dans la soirée du mercredi, 20 mai 2020. L’acte s’est produit dans le district de Marena, relevant de la commune urbaine de Mandiana, a appris Guineematin.com à travers deux de ses reporters.

Souleymane Sangaré a frôlé la mort dans la soirée du mercredi, lorsqu’il a accepté de déposer son bourreau dans le district de Marena, situé à 15 kilomètres de la commune urbaine de Mandiana. Sur les lieux, le complice de son agresseur les attendait. Selon les explications de la victime, c’est quand ils sont arrivés à un endroit que le quidam lui a dit de s’arrêter pour qu’il prenne un colis. « J’ai pris ce passager à la gare routière dans le but de le déposer dans la mine d’or Daifa, situé dans le district de Marena. A 5 kilomètres de la destination, on a vu son complice qui nous attendait. Il m’a demandé de m’arrêter, qu’ils vont prendre une grue pour qu’on puisse continuer. Dès que je me suis garé, mon passager m’a poignardé au cou. Quand je suis tombé et que je baignais dans mon sang, les deux m’ont fouillé, ils ont pris mes deux téléphones en plus la moto. Ils se sont sauvés avec », a-t-il dit sur son lit d’hôpital.

Poursuivant, Souleymane Sangaré dit avoir demandé à un autre taxi-motard de pourchasser ses assaillants. Dans la foulée, un citoyen et un autre taxi-motard l’ont transporté à l’hôpital préfectoral de Mandiana où il reçoit ses soins. Les médecins affirment que sa vie n’est pas en danger.

Interrogé par notre reporter, Kalou Sidibé, le numéro 2 du syndicat des taxi-motards, a déploré cette attaque tout en condamnant le comportement des forces de sécurité, qu’il qualifie de laxistes.

Mamady Konoma Keïta et Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin