Les fidèles chrétiens de Guinée pourront célébrer la fête de l’assomption, prévue le 15 août 2020, dans les églises. Les autorités du pays ont décidé de rouvrir exceptionnellement ces lieux de culte à cette occasion, comme ce fut le cas lors de la dernière fête de Tabaski pour les musulmans. Annoncée mercredi soir par le secrétariat général des affaires religieuses, cette décision suscite beaucoup de joie chez les leaders religieux chrétiens.

Interrogé ce jeudi 13 août par un journaliste de Guineematin.com, le vice-président du conseil paroissial de la paroisse Saint Augustin de Taouyah a parlé d’une décision salutaire.

Dr. Kamano Georges Pascal, vice président du conseil pastoral paroissiale de la paroisse Saint Augustin de Taouyah

« Ma toute première réaction, c’est que je suis content d’entendre cette nouvelle. C’est vrai qu’après 5 mois de fermeture des églises, c’est une nouvelle qui nous réjouit à plus d’un titre. Parce que nous avons besoin d’être en contact avec Dieu, nous avons besoin de prier pour que cette pandémie puisse s’éloigner de nous. Ouvrir l’église à l’occasion d’une fête de solennité comme celle de l’assomption, vous comprendrez que c’est une grande joie pour les Chrétiens. Nous mettrons à profit ce jour pour encore prier pour le pays, prier pour qu’enfin cette pandémie puisse s’éloigner de nous », a réagi Dr Georges Pascal Kamano.

En ce qui concerne les préparatifs de la fête de l’assomption, ce leader religieux chrétien a indiqué que des dispositions sont en cours pour le respect strict des mesures barrières pendant la prière. « Pour bien mener cette fête, nous avons déjà depuis le début de cette pandémie, mis des kits de lavage des mains dans la cour de la paroisse. Nous en avons plus de trois au niveau de chaque entrée. Et pour cette fête exceptionnelle, nous allons renforcer ce dispositif et inviter les fidèles qui viendront à cette messe, à l’utilisation des bavettes.

Nous avons plus de 1000 places disponibles, mais nous aurons la capacité de recevoir 450 à 500 personnes. C’est pourquoi, ce jour, nous allons nous organiser pour célébrer deux messes. Une messe à 8 heures 30 et une autre à 10 heures pour ne pas que tout ce monde qui vient à Taouyah se retrouve au cours d’une seule messe. Avec les deux messes, les fidèles aurons la possibilité de prier soit le matin, où à 10 heures. En termes de place, nous allons isoler une sur deux, et ce soir d’ailleurs une équipe va travailler dessus.

Nous allons utiliser des colles pour supprimer trois places sur chaque banc de six places. Nous comptons aussi utiliser les thermo flash pour pouvoir prendre la température des personnes qui viendront. Et éventuellement, s’il y a des cas où la température des personnes est élevée, nous prendrons des dispositions parce que nous ferons recours au personnel médical pour qu’au moins nous puissions fêter dans la joie et qu’après la fête nous n’apprenions pas qu’il y a eu des cas de contacts possibles », a-t-il laissé entendre.

Dr. Kamano Georges Pascal, vice président du conseil pastoral paroissiale de la paroisse Saint Augustin de Taouyah

Mais, même s’il est content de cette réouverture exceptionnelle des églises, Dr Georges Pascal Kamano n’est pas entièrement satisfait. Il souhaite que les autorités aillent plus loin en autorisant la réouverture définitive des lieux de culte dans les zones où ils restent encore fermés. « Les lieux de culte ne peuvent pas être forcément des lieux de contamination. Voyez aujourd’hui les marchés où les gens se côtoient, pourquoi fermer l’église pendant qu’on peut ouvrir le marché. Vous partez à la gare voiture, les gens continuent à voyager.

Comment les gens peuvent continuer à voyager pendant que vous laissez les maisons de Dieu fermées ? Moi, je me dis que l’Etat doit se rendre compte que nous ne pourrons vaincre certaines choses que par la prière. Nous sommes des Hommes de Dieu, nous sommes des personnes qui ont la foi, nous pensons qu’il y a eu des pandémies où seul Dieu a sauvé. La science fera ce qu’elle fera, mais aujourd’hui il sera important pour nous d’ouvrir les maisons de culte pour qu’on puisse être en contact avec notre Dieu », a dit le vice-président du conseil paroissial de la paroisse Saint Augustin de Taouyah.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin