Kissidougou : voici ce que Moriken Camara trouve à la direction préfectorale de l’Environnement

« Il y a 2 bureaux, 2 fauteuils, 6 chaises, une moto, des étagères, des buffets, des P.V de réunion, des courriers de départ et d’arrivée, des classeurs, agrafeuses, achats, registre de transmission, le tout est en bon état », a énuméré le directeur préfectoral sortant, avant d’ajouter les 6 forêts classées (Mofa, Ouladèn, Selikörô, Sangalabadou, Bambaya et Yardô) que compte la préfecture de Kissidougou…

Après avoir passé trois 3 ans à la tête de la direction préfectorale de l’environnement de Kissidougou (en tant qu’intérimaire), Djiba Koné vient de céder son fauteuil à Moriken Camara, nouvellement nommé pour occuper désormais la fonction de directeur préfecture de l’environnement. La cérémonie de passation de service entre les deux hommes a eu lieu le jeudi, 27 août 2020, en présence de plusieurs cadres communaux et préfectoraux de Kissidougou, rapporte un des correspondants de Guineematin.com dans cette préfecture.

La cérémonie de passation de service entre Djiba Koné et Moriken Camara a été présidée par le secrétaire général chargé de l’administration de la préfecture de Kissidougou. Et, dans un discours plein de sagesse, Samba Sangaré a (au nom du préfet qui l’a mandaté) tressé des couronnes au directeur sortant pour la qualité du travail qu’il a accompli à la direction préfectorale de l’environnement. Il a d’ailleurs invité le directeur entrant à s’en inspirer pour faire ou plus pendant le temps qu’il mettra au sein de ce service.

Samba Sangaré, secrétaire général chargé de l’administration de la préfecture de Kissidougou

« Permettez-moi de reconnaître à monsieur le directeur intérimaire sortant, Djiba Koné, l’œuvre qu’il a accompli au niveau de ce service. Ce n’est pas tous les intérimaires qui peuvent accomplir une telle mission. Il a assuré la fonction comme s’il était titulaire. Donc, nous lui devons aujourd’hui reconnaissances, remerciements et félicitations pour son travail qui a fait que la structure n’a pas disparu dans son opérationnalité à Kissidougou… Cet autre qui entre, Moriken Camara, nous ne le connaissons pas. Mais, ceux qui l’ont envoyé le connaisse. C’est en fonction de certains critères que le choix se porte sur les cadres pour assumer des fonctions. Nous supposons qu’à défaut de faire plus que le prédécesseur dans la satisfaction de la population de Kissidougou, il fera le maximum de lui-même. C’est ce que nous souhaitons », a indiqué Samba Sangaré.

Djiba Koné, directeur préfectoral intérimaire sortant de l’Environnement

Prenant la parole, Djibril Koné, le directeur intérimaire sortant, a fait un inventaire des biens qu’il a laissés à la direction préfectorale de l’environnement.

« Je quitte cette fonction d’intérimaire la tête haute. En matériels et forêts, monsieur le directeur entrant, vous conviendrez qu’il y a deux bureaux, 2 fauteuils, 6 chaises, une moto, des étagères, des buffets, des P.V de réunion, des courriers de départ et d’arrivée, des classeurs, agrafeuses, achats, registre de transmission, le tout est en bon état », a-t-il énuméré, avant d’ajouter les 6 forêts classées (Mofa, Ouladèn, Selikörô, Sangalabadou, Bambaya et Yardô) que compte la préfecture de Kissidougou.

Moriken Camara, Directeur préfectoral de l’Environnement de Kissidougou

Pour sa part, Moriken Camara, le directeur entrant, s’est réjoui de l’hospitalité des populations de Kissidougou, avant d’exprimer son engagement à tout mettre en œuvre pour travailler en harmonie avec ses nouveaux collaborateurs.

« Je remercie monsieur le préfet et le directeur sortant pour le chaleureux accueil qu’ils m’ont réservé jusqu’ici. Je n’ai pas beaucoup de choses à dire. Je suis venu pour être aux côtés de la préfecture, aux côtés des communautés pour le bien-être de nos populations et dans le secteur purement de l’environnement, la gestion durable des ressources forestières. Donc, nous dirons à tout le monde que nous sommes là, nous sommes imparfaits. Notre perfection partira de vous. C’est pour cela que nos oreilles et nos mains seront tendues à tout le monde pour que notre parcours soit parfait. Pour ma part, je suis entièrement à la disposition de l’autorité préfectorale, des communautés pour lesquelles nous sommes là », a dit Moriken Camara.

De Kissidougou, Sékou Camara pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS