Pas d’entrée ni de sortie de Conakry ce vendredi matin, 16 octobre 2020. Des barrages tenus par des militaires sont érigés à Coyah pour empêcher la circulation. Cette situation fait suite à la mutinerie qui a eu lieu la nuit dernière au camp Samoreya de Kindia, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à Coyah.

A deux jours du scrutin présidentiel de dimanche, la situation est explosive en Guinée. En plus des tensions politiques, des mécontentements se font entendre au sein de l’armée. Une mutinerie a éclaté la nuit dernière au camp Samoreya de Kindia, qui abrite les forces en attente. Les mutins auraient tué le commandant de ce camp, le colonel Mamady Condé, avant d’aller libérer leurs amis qui étaient détenus à la prison civile de Kindia.

 

Cette situation a poussé les autorités du pays à prendre des mesures particulières pour parer à toute éventualité. L’armée a été déployée à Coyah, ville située aux portes de Conakry, pour empêcher le passage des véhicules en direction de la capitale. Même ceux qui se rendent à l’intérieur du pays sont bloqués peu après la ville de Coyah pour les empêcher d’arriver à Kindia. Une longue file de véhicules s’est formée à la rentrée et à la sortie de Coyah.

Vous pouvez suivre Guineematin.com sur WhatsApp en cliquant sur le lien suivant :

https://chat.whatsapp.com/DSSaukWguJd5hFo5PyG5Y2

De Coyah, Etienne Tamba Tenkiano pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin