Crise politique en Guinée : ce que le FNDC a dit à la CEDEAO, à l’UA et à l’ONU

1 octobre 2020 à 21 09 39 103910

Comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches, une mission mixte de la CEDEAO, de l’Union Africaine et des Nations Unies est à Conakry pour rencontrer les acteurs du processus électoral. Dans la soirée de ce jeudi, 1er octobre 2020, elle a reçu les leaders du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), entre 18 heures à 19 heures, dans un complexe hôtelier de Conakry.

Lire

Violences à Labé et Dalaba : « tout a été orchestré par l’UFDG », accuse Makanéra

1 octobre 2020 à 21 09 22 102210

Alhouseny Makanera Kaké, ancien ministre de la communication

La polémique se poursuit autour de l’origine des violences enregistrées le mardi, 29 septembre 2020, à Labé et Dalaba. Deux villes de la Moyenne Guinée où le cortège de campagne du Premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana, a été attaqué par des jeunes, qui ont vandalisé plusieurs véhicules. Après la sortie de l’UFDG, qui crie à une machination du pouvoir visant à créer des tensions dans le pays à la veille de la présidentielle du 18 octobre prochain, Alhoussein Makanéra Kaké n’a pas tardé à répliquer. L’ancien ministre de la communication et actuel député à l’Assemblée nationale assure que le parti de Cellou Dalein Diallo est le seul et unique responsable de ces violences. Il l’a dit au cours d’une conférence de presse animée ce jeudi, 1er octobre 2020, à Conakry, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Promotion de la paix : des jeunes leaders de Ratoma en ordre de bataille

1 octobre 2020 à 21 09 05 100510

Le maintien de la paix et de l’unité nationale avant, pendant et après la présidentielle du 18 octobre prochain préoccupe la coalition des jeunes leaders de Ratoma pour la paix. C’est dans ce cadre que cette structure a organisé un meeting de sensibilisation ce jeudi, 1er octobre 2020. Tenue au rond-point de Hamdallaye, la rencontre a mobilisé de nombreux de cette commune de Conakry autour de la non-violence, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Fête de l’indépendance : l’adresse du président Alpha Condé aux Guinéens à l’occasion du 62ème anniversaire

1 octobre 2020 à 20 08 30 103010

Sékhoutouréyah, le 1er octobre 2020

Guinéennes, Guinéens,

Mes chers compatriotes de la Guinée et de la diaspora

Nous célébrons en ce jour, le soixante deuxième anniversaire de notre accession à la souveraineté internationale. Cette indépendance acquise le 2 octobre 1958, a été un moment exaltant de l’Histoire de la Guinée, premier pays francophone à se libérer de la tutelle coloniale. Et cette date, qui a fait de notre jeune république, le pionnier de la lutte pour les indépendances africaines, restera à jamais gravée dans notre mémoire collective.

Au nom de ce passé commun, je voudrais exprimer avec vous, notre fierté d’avoir continué à œuvrer pour la consolidation d’un pays solidaire, uni et responsable. Notre fierté aussi d’appartenir à une communauté de femmes et d’hommes, fondée sur les valeurs de paix et de fraternité qui caractérisent notre nation.

C’est l’occasion pour moi de saluer l’effort collectif que nous avons accompli ensemble depuis quelques mois, face à la pandémie du coronavirus qui frappe la planète depuis le mois de mars 2020. Notre résilience a été constante et de nombreuses initiatives ont été déployées par le Gouvernement pour permettre d’enrayer la progression de cette maladie qui a fragilisé toutes les économies du monde, y compris l’économie guinéenne.

Guinéennes, Guinéens, mes chers compatriotes

Notre pays a pu gérer les impacts de la pandémie actuelle, pour avoir su tirer une grande expérience de l’épidémie à virus Ebola, à laquelle la Guinée a été confrontée de 2013 à 2015. Les leçons apprises de la période Ebola, nous ont préparé à mieux affronter les difficiles épreuves d’aujourd’hui. C’est ainsi que dès le 13 mars 2020, le Gouvernement a pris des mesures urgentes pour contenir la propagation du virus, en instaurant des règles basées sur le suivi automatique des voyageurs provenant de pays à risque, l’interdiction dans la capitale des rassemblements de masse, la fermeture des frontières terrestres et maritimes, le port obligatoire du masque, l’instauration du couvre-feu, ainsi que la limitation à trois du nombre de passagers dans les taxis et voitures individuelles. Nous sommes conscients des contraintes que cela pose parfois à nos populations et à certains domaines d’activités, mais ces mesures ont été utiles pour assurer notre sécurité sanitaire et celle de nos familles. Aujourd’hui, le couvre-feu allégé se limite de minuit à 4 heures du matin dans le grand Conakry, la réouverture des écoles a été effective dès le 29 juin et nous avons procédé à celle des lieux de culte. Cependant, nous sommes toujours obligés de soumettre nos concitoyens à des mesures barrières, lesquelles ont eu pour conséquences positives un faible taux de prévalence, notre pays ne comptant que 10000 cas confirmés pour 65 décès au mois de septembre 2020. Je remercie chacun d’entre vous pour le strict respect de ces consignes que je vous demande encore d’observer, jusqu’à notre sortie définitive de la pandémie.

Guinéennes, Guinéens, mes chers compatriotes

En cette année 2020, la Guinée s’est dotée d’une nouvelle Assemblée nationale, dont les membres sont issus de différents horizons de la vie politique et sociale. Notre pays a également entrepris une réforme institutionnelle majeure en adoptant une nouvelle Constitution qui a été soumise à référendum le 22 mars 2020. Cette consultation référendaire a été organisée dans un esprit d’échange et d’ouverture démocratique, chaque citoyen a eu la possibilité d’apporter sa contribution à un texte qui modernise nos institutions et offre de nouveaux droits à chaque citoyen guinéen. Avec cette nouvelle constitution, nous enregistrons des avancées décisives sur les questions du genre comme l’interdiction des mariages forcés et des mutilations génitales féminines. La nouvelle Loi fondamentale consacre également le principe de l’égalité femmes-hommes, réalisant ainsi une vraie conquête politique. La loi prévoit désormais que le Gouvernement et les Assemblées doivent être composés d’au moins un tiers de femmes. Et dans le cadre de l’autonomisation des femmes et des jeunes, l’Etat veille à travers des fonds spécifiques, à la préparation de la jeunesse aux défis du futur. C’est ainsi que l’école devient obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans, sans oublier la prise en charge des personnes handicapés. Le champ des libertés s’élargit sensiblement et tous les grands principes des droits humains sont consacrés par la nouvelle législation. Avec le respect de l’intégrité physique de la personne, en rappelant qu’aucune situation d’exception ou d’urgence ne doit justifier la violation des droits humains et que nul ne peut se prévaloir d’une instruction ou d’un ordre pour exécuter une telle décision, aucun citoyen ne peut être contraint à l’exil. De même, l’indépendance de la justice est consacrée vis-à-vis de tous les pouvoirs. Enfin, et le caractère historique de cette réforme n’échappe à personne, la peine de mort disparaît définitivement de notre arsenal juridique.

Guinéennes, Guinéens, mes chers compatriotes

Dans deux semaines, nos citoyens s’apprêtent à se rendre aux urnes pour une nouvelle élection présidentielle, libre, sincère, transparente et inclusive. Tous les acteurs politiques qui souhaitaient prendre part au scrutin, ont pu le faire, sans aucune entrave. Notre démocratie politique ne connait aucune exclusion, aucun homme, aucune femme politique ne souffre de prison, de bannissement ou de contrainte à l’exil pour ses opinions. Le mérite en revient à nous tous, car depuis 2010, malgré de nombreux soubresauts politiques et sociaux inhérents à la construction d’un modèle démocratique, la Guinée a gardé le cap sur la voie démocratique. Je souhaite que cette élection supervisée par une Commission électorale nationale indépendante composée sur une base paritaire entre la majorité présidentielle et l’opposition, soit l’illustration de l’expression de la vitalité du débat démocratique dans notre pays, afin de revisiter ensemble les réalisations et acquis de cette décennie sur les plans politique, économique et social. C’est ici le lieu d’entendre et de comparer les projets de société défendus par chacun, afin que le peuple puisse exprimer son choix en toute liberté, loin du spectre de la division et de la violence politique toujours préjudiciables à l’état de droit. J’exhorte donc chacun à veiller à ce que l’intérêt du plus grand nombre prime sur les intérêts personnels ou communautaristes. La démocratie est plus que jamais au cœur de notre projet de société. Nous avons rajeuni et féminisé l’administration, nous avons rehaussé le pouvoir d’achat des paysans par le soutien apporté au monde agricole. Chaque citoyen est fier de la refonte des Forces de défense et de sécurité qui a fait de notre Armée, une institution moderne et républicaine, garante de nos acquis démocratiques. Cet ensemble de réformes, qui a placé l’unité nationale et la citoyenneté au centre de notre vie politique, a pour but de faire de cette dernière un espace de fraternité et de solidarité active.

Guinéennes, Guinéens

Plus que jamais, notre objectif est d’améliorer le niveau de vie des Guinéens, notamment celui des jeunes et les femmes des cités urbaines comme de l’arrière-pays. Cette politique s’exerce par la prise en compte des besoins sociaux de base qui figurent parmi les impératifs de notre contrat social. Notamment l’amélioration de la fourniture d’eau et d’électricité, avec le barrage de Kaléta en 2015 (240 mgw), celui de Souapiti cette année (450 mgw) et bientôt le barrage d’Amaria d’une capacité de 300 mgw. Sans compter les barrages régionaux prévus dans notre plan énergétique. Cette volonté se traduit également par l’affectation de 15% des recettes minières aux collectivités locales par l’Agence nationale de financement des collectivités (Anafic) dotée d’un budget qui devrait atteindre plus de 700 milliards de francs guinéens en 2025. Au titre du Fonds de développement local (Fodel), les localités minières devraient percevoir 125 milliards de francs guinéens par an. Elle se manifeste aussi par l’inclusion économique financière et sociale nécessaire pour lutter contre la pauvreté, financée à 70 millions de dollars par la Banque mondiale, avec l’aide à venir d’autres partenaires techniques et financiers internationaux comme la Banque africaine de développement (Bad) et les Emirats arabes unis. Pour les femmes, 25 milliards de francs guinéens ont été réunis pour le renforcement des capacités dans la création et le développement des activités génératrices d’emplois. Un fonds de 150 milliards de francs guinéens est destiné à favoriser la parité et enfin un autre de 300 milliards financera les activités de la jeunesse, la formation, la modernisation et la technologie. Les ressources internes seront également mises à profit grâce aux efforts du Gouvernement pour l’amélioration du recouvrement fiscal qui devrait passer de 13 à 15% de notre produit intérieur brut.

Guinéennes, Guinéens, mes chers compatriotes

Aujourd’hui, nos préoccupations concernent aussi la préservation de la paix sur le continent et dans notre région, une priorité à laquelle la République guinéenne est depuis toujours très attachée. C’est pourquoi, j’exhorte chacun d’entre nous à œuvrer pour la paix, face aux périls qui menacent notre stabilité et qui ont pour noms guerres, terrorisme, fondamentalisme et dégradation du climat. Une bataille que mène aujourd’hui notre vaillante armée nationale dans le pays frère et voisin du Mali où depuis plusieurs années, nos soldats sont engagés dans des opérations de maintien et de préservation de la paix. Afin que l’Afrique offre un espace de développement social à ses populations et une chance à tous ces jeunes africains tentés de franchir mers et déserts au péril de leur vie pour chercher en Europe ou ailleurs un avenir illusoire.
A l’occasion de cette fête nationale, c’est également le lieu d’exprimer notre solidarité envers les anciens qui ont fait l’histoire de notre pays, ainsi qu’envers les populations les plus démunies. Nos pensées vont aussi à nos opérateurs économiques dont les activités ont été réduites à cause de la Covid-19, aux personnels médicaux et soignants, aux forces de l’ordre et aux fonctionnaires de l’Etat en cette période de pandémie, à nos compatriotes vivant à l’Etranger, qui sont une partie intégrante de notre capital humain. A ce message, j’associe également, nos frères africains vivant parmi nous et qui sont sur une terre à vocation panafricaine, comme le constate notre nouvelle Loi fondamentale. Ils sont les bienvenus, comme d’autres citoyens venus d’autres contrées, pour devenir nos partenaires au développement.

A l’occasion de ce 62ème anniversaire de la République guinéenne, il me plaît enfin de rappeler que malgré nos différences, nos origines sociales, nos horizons politiques, nous devons tous avoir à cœur la défense de notre maison commune : la République de Guinée.

A vous tous, je souhaite une bonne fête de l’indépendance

Vive la République de Guinée, libre, prospère et fraternelle

Que Dieu bénisse notre pays.

Transmis par le Bureau de Presse de la Présidence

Lire

Juventus-Barça, Bayern-Atlético : de gros chocs attendus en ligue des champions

1 octobre 2020 à 18 06 34 103410

L’UEFA a procédé ce jeudi, 1er octobre 2020, au tirage au sort de la phase de groupes de la ligue des champions 2020-2021. Cette prestigieuse compétition européenne reprend ses droits le 20 octobre prochain. On assistera à quelques gros chocs, comme celui qui opposera la Juventus Turin au FC Barcelone. Une occasion de retrouver les deux meilleurs joueurs du monde : Cristiano Ronaldo et Lionel Messi sur un même terrain, plus de deux ans après le départ de l’attaquant portugais du Real Madrid.

Lire

Election présidentielle en Guinée : Cellou Dalein invite Alpha Condé à « un débat télévisé »

1 octobre 2020 à 18 06 23 102310

Êtes vous intéressés à suivre un débat contradictoire entre le président sortant (qui est candidat à un troisième à un troisième mandat), le professeur Alpha Condé et son adversaire depuis dix ans, Elhadj Cellou Dalein Diallo ? Ce dernier- convaincu de ses capacités intellectuels, de son expérience administrative et surtout de son projet de société pour la République de Guinée- vient d’adresser une invitation officielle au champion du RPG arc-en-ciel pour qu’ils aident les Guinéens à bien faire leur choix…

Lire

Lutte contre la Covid-19 : Orange Guinée offre du matériel médical au ministère de la santé

1 octobre 2020 à 16 04 20 102010

La société de téléphonie mobile Orange Guinée poursuit ses efforts visant à éradiquer la pandémie du coronavirus dans notre pays. C’est dans ce cadre qu’elle a offert un important lot de matériels médicaux au ministère de la santé. La cérémonie de remise de ce don a eu lieu ce mercredi, 30 septembre 2020, dans les locaux de la pharmacie centrale de Guinée, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Le programme INTEGRA accompagne les jeunes entrepreneurs

1 octobre 2020 à 14 02 27 102710

Le programme d’appui à l’intégration socio-économique des jeunes (INTEGRA), financé par l’Union européenne, place au cœur de sa démarche le développement des projets d’entreprenariat portés par des jeunes. Ainsi, INTEGRA contribue à la création ou à la mise à niveau d’incubateurs pour permettre d’accompagner les jeunes entrepreneurs efficacement.

Lire

62 ans d’indépendance, quel bilan pour la Guinée ? Réactions de quelques citoyens

1 octobre 2020 à 14 02 09 100910

La Guinée célèbre demain, vendredi 2 octobre 2020, le 62ème anniversaire de son accession à l’indépendance. Une indépendance proclamée le 2 octobre 1958 et qui faisait au référendum organisé quelques jours plus tôt (le 28 septembre), au cours duquel les Guinéens ont massivement voté en faveur de l’accession de leur pays à la souveraineté nationale. 62 ans après, quel bilan faut-il tirer de la gestion de la Guinée par les Guinéens ? Un reporter de Guineematin.com a posé la question à quelques habitants de Conakry. Nous vous proposons ci-dessous leurs réponses.

Lire

Condamnation d’Étienne Soropogui : « c’est la fin de l’impunité pour les leaders politiques », dit l’avocat de Malick Sankhon

1 octobre 2020 à 13 01 41 104110

Me Lancinet Sylla, avocat de Malick Sankon, directeur général de la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale (CNSS)

Comme annoncé précédemment, l’opposant Étienne Soropogui a perdu la bataille judiciaire qui l’opposait à Malick Sankhon. Le président du mouvement politique « Nos Valeurs Communes » et membre du FNDC a été reconnu coupable de diffamation par voie de presse à l’encontre du directeur général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale.

Lire

Mouctar Diallo mobilise pour Alpha Condé : « Pita a fait preuve d’un civisme admirable », dit Kassory Fofana

1 octobre 2020 à 13 01 28 102810

Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, après le premier meeting du parti au pouvoir au Fouta, qui s’est déroulé au stade régional Elhadj Saïfoulaye Diallo de Labé, le Premier ministre et directeur de campagne du RPG arc-en-ciel a également lancé la campagne à Pita. Mais, contrairement à Labé (où son cortège a été attaqué) et Dalaba (où les troubles ont empêché la tenue du meeting du parti présidentiel), Kassory Fofana et sa délégation ont été bien accueillis par les populations de Pita, le mardi dernier.

Lire

An 62 de l’indépendance de la Guinée : le DG de la société Unie RUSAL félicite le Président Alpha Condé

1 octobre 2020 à 11 11 29 102910

Evgeny Nikitin, Directeur Général de la Société Unie RUSAL

A L’ATTENTION DE SON EXCELLENCE

MONSIEUR ALPHA CONDÉ

PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DE GUINÉE

Excellence,

Au nom de la Société Unie RUSAL et de moi-même, j’ai le grand honneur de vous présenter mes respects et de vous féliciter de tout mon cœur, ainsi que le peuple guinéen, à l’occasion du 62e anniversaire de la proclamation de l’indépendance de la République de Guinée.

Lire

Urgent : l’opposant Étienne Soropogui condamné à Conakry

1 octobre 2020 à 10 10 58 105810

Etienne Soropogui, président du Mouvement « Nos Valeurs Communes »

Le tribunal de première instance de Dixinn a rendu ce jeudi, 1er octobre 2020, sa décision sur le dossier opposant Malick Sankhon, directeur général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, à Étienne Soropogui, président du mouvement politique « Nos Valeurs Communes ». La juridiction a condamné l’opposant à une peine pécuniaire, a constaté un reporter de Guineematin.com qui est sur place.

Lire

Campagne électorale : Cellou Dalein s’apprête à faire une sortie risquée

1 octobre 2020 à 10 10 43 104310

Malgré les tensions qui caractérisent la campagne électorale et qui ont entraîné des violences ayant déjà fait deux morts (un à Dalaba et un autre à Faranah), le président de l’UFDG ne compte changer son programme de campagne. Cellou Dalein Diallo se rendra effectivement en Haute Guinée, le fief traditionnel du RPG Arc-en-ciel. C’est la direction nationale de son parti qui l’a annoncé au cours d’un point de presse animé ce mercredi, 30 septembre 2020, à Conakry, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

MARCHER ET MOURIR : URGENCE DE JUSTICE POUR LES VICTIMES DE LA RÉPRESSION DES MANIFESTATIONS EN GUINÉE

1 octobre 2020 à 10 10 10 101010

Comme on le sait, la volonté du président Alpha Condé de changer la constitution (qui lui interdit plus de deux mandats) pour se maintenir au pouvoir après son second et dernier mandat légal a entraîné la création du FNDC, le Front national pour la défense de la Constitution.

Regroupant l’essentiel des partis politiques de l’opposition et des associations de la société civile, le FNDC a organisé plusieurs manifestations de rue pour empêcher le chef de l’Etat de compromettre l’espoir d’un changement à la tête de la République de Guinée. Malheureusement, ces manifestations ont été réprimées dans le sans et plusieurs dizaines de nos compatriotes ont été tués.

Amnesty International a enquêté sur ces crimes et produit un rapport qu’elle a publié ce jeudi, 1er octobre 2020.

200 : Près de 200 personnes ont été blessées entre octobre 2019 et juillet 2020, certaines vivant aujourd’hui avec des séquelles graves.

100 :  Le rapport repose sur des entretiens en français et en langues locales avec plus de 100 personnes en Guinée, y compris des autorités.

70 : Au moins 70 arrestations, détentions arbitraires ou détentions au secret ont ciblé les voix dissidentes, coupables d’avoir exercé leur droit à la liberté d’expression ou au rassemblement pacifique.

50 : Entre octobre 2019 et juillet 2020, au moins 50 personnes ont été tuées lors de marches contre le changement de constitution, et lors de protestations contre le manque d’électricité ou la gestion des barrages sanitaires mis en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

40-50 : Entre 40 et 50 jeunes ont été arrêtés en février 2020, enfermés nuit et jour dans une chambre semblable à un grand magasin, où la chaleur les empêchait de dormir et a provoqué l’évanouissement de certains.

36 : L’analyse effectuée par des organisations spécialisées a montré que les réseaux sociaux ont été fortement perturbés en Guinée à partir de 20h00 le samedi 21 mars, jusqu’au lundi 23 mars au matin, pour une durée totale d’incidents de 36h. Twitter, Facebook et Instagram étaient inaccessibles, WhatsApp a été limité.

30 : Entre octobre 2019 et février 2020, plus de 30 personnes ont perdu la vie à l’occasion de manifestations contre le projet de changement de constitution.

15 : Au moins 15 personnes ont été blessées lors des marches d’octobre et de novembre 2019, dont au moins huit par des armes à feu.

15 : Plus de 15 figures du Front national de défense de la constitution (FNDC) ont été arrêtées, poursuivies et jugées.

12 :  Au moins 12 personnes ont été tuées le 22 mars 2020 jour où une nouvelle constitution a été adoptée au terme d’un double-scrutin législatif et référendaire.

10 : Entre octobre 2019 et février 2020, au moins 10 manifestations contre la troisième candidature du président Alpha Condé à la présidence de la République ont été interdites par les autorités, en violation du droit à la liberté de réunion pacifique.

6 : Six véhicules de la police et de la gendarmerie ont bloqué l’accès d’un cortège funèbre transportant 11 dépouilles au rond-point de Bambéto en stationnant le 4 novembre 2019 sur les deux voies menant au rond-point.

4 : Au moins quatre personnes ont été tuées par balle à Conakry lors d’une marche funèbre organisée le 4 novembre 2019 en hommage à 11 personnes tuées lors des manifestations du mois d’octobre.

Guineematin.com vous propose de cliquer sur le lien suivant pour visualiser ce rapport :

Marcher et Mourir. Urgence de justice Guinée

Lire

Violences pré-électorales en Guinée : un mort à Faranah

1 octobre 2020 à 9 09 14 101410

Après la préfecture de Dalaba (en Moyenne Guinée) où un jeune a été tué par balle avant-hier, mardi, après le passage du Premier ministre et directeur de campagne du RPG arc-en-ciel, c’est Faranah qui a enregistré un cas de mort hier, mercredi 30 septembre 2020. Mamadou Diouldé Barry, un boulanger de 32 ans, marié et père de deux enfants, a été attaqué par des jeunes au centre-ville de Faranah, a appris Guineematin.com de sources locales.

Lire

Dr Aliou Barry prévient : « si Souleymane Condé n’est pas libéré dans les prochains jours… »

1 octobre 2020 à 6 06 54 105410

Souleymane Condé, président du mouvement “la Diversité Républicaine de Guinée” et ancien coordinateur du FNDC-USA

Cela fait bientôt trois semaines que Souleymane Condé, président du mouvement politique La Diversité Républicaine de Guinée (DRG), est en détention à Conakry. Une situation qui agace et révolte son 2ème vice-président, Dr Aliou Barry. Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com ce mercredi, 30 septembre 2020, ce médecin des hôpitaux, pédiatre au CHU d’Orléans (France), a condamné une atteinte grave à la démocratie, exigeant la libération de l’opposant.

Lire