Le scrutin présidentiel de ce dimanche, 18 octobre 2020, est émaillé de plusieurs dysfonctionnements dans la préfecture de Yomou. Les délégués de l’opposition ont été expulsés de certains bureaux de vote, et un responsable de l’UFDG a été mis aux arrêts pour avoir voulu protester contre cette situation, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Les problèmes ont commencé dans la matinée pour les délégués des partis politiques d’opposition, dans la sous-préfecture de Banié. A leur arrivée sur le terrain, les responsables des bureaux de vote de cette localité leur ont signifié qu’ils ne peuvent pas les recevoir sans que leurs ordres de mission de soient visés par la CEPI de Yomou ou la CESPI de Banié. Ils ont refusé donc aux opposants l’accès aux bureaux.

Mais, cette situation n’a pas laissé indifférents certains électeurs. Ces derniers ont protesté, exigeant la présence des délégués de l’opposition dans les bureaux de vote. Cela a entraîné l’interruption du vote pendant une heure environ. Finalement, le problème a été résolu : les opposants ont eu accès aux bureaux de vote et les travaux ont repris.

Un peu plus tard, des problèmes ont surgi également dans la commune urbaine de Yomou. Les délégués de l’opposition (UFDG et PADES) ont été expulsés des bureaux de vote du secteur Samory, dans le quartier Gbanakoly. Les intéressés disent avoir été « chassés » parce qu’ils s’opposaient à la volonté des partisans du RPG Arc-en-ciel (le parti au pouvoir) d’orienter le vote des électeurs.

Venu protester contre l’expulsion des représentants de l’opposition de ces bureaux de vote, le directeur régional de campagne de l’UFDG, Théophile Maomou, a été arrêté par des gendarmes et conduit au camp militaire de Yomou. Pendant ce temps, le vote se poursuit dans les bureaux concernés, sans les délégués de l’opposition.

A noter par ailleurs que ce scrutin n’a pas suscité de l’engouement dans la commune urbaine de Yomou. A la mi-journée déjà, on ne constatait la présence d’aucun électeur devant certains bureaux de vote de la ville.

A suivre !

Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin