Dr Faya Millimouno, président du parti Bloc Libéral

Depuis quelque mois, certains responsables du Bloc Libéral (le BL) sont vent debout contre leur président, Dr. Faya Millimouno, qu’ils trainent dans la boue en public à chaque fois que l’occasion se présente. Ils reprochent à leur premier responsable d’être à la base de nombreux dysfonctionnement du BL.

Entre autres, ils accusent leur leader de « mauvaise gestion » et menacent de le traduire en justice dans les prochains jours. Une chose « normale » que Dr Faya Millimouno ne compte pas mastiquer dans l’ombre. Ce mardi, 1er décembre 2020, l’opposant au régime d’Alpha Condé, joint au téléphone par Guineematin, a aussi menacé de saisir la justice contre ses détracteurs au sein de son parti.

La bataille politique teintée de mépris n’a pas commencé aujourd’hui entre Dr Faya Millimouno et certains responsables haut placés de son parti. Mais, ces derniers temps, les deux camps semblent plus que jamais vouloir en découdre. Les guéguerres politiques sont sur le point de se transporter dans les tribunaux.

En conférence de presse hier, mardi, à Conakry, les cadres du bloc libéral (sous la houlette  de Thierno Boubacar Baldé, le président du conseil national des Jeunes) ont fustigé la volonté de Dr Faya Millimouno de prendre en otage leur parti.

« Nous dénonçons la façon dont notre parti est géré depuis un bon moment. Nous dénonçons la volonté d’un clan de prendre en otage notre parti. Nous notons avec regret des dysfonctionnements répétés qui ont entravé le fonctionnement de notre parti, notamment : la violation des statuts et règlements du parti, l’ethno-stratégie érigée en système de gouvernance interne, la volonté d’exclusion d’une certaine catégorie de personnes au profit d’autres, des prises de décision téléguidées, l’impunité accordée à une certaine catégorie de personnes proches du président. Il y a aussi l’opacité dans la levée des fonds et leur utilisation pour les activités du parti. C’est le cas d’un détournement de fonds qui a été aussi découvert suite à l’organisation du récent congrès de notre parti… Nous allons mener le combat pour empêcher cette imposture de s’emparer de notre parti. Et, il n’est pas exclu que nous portions plainte contre le président », ont-ils dénoncé devant les hommes de médias.

Joint au téléphone ce mardi par Guineematin.com, Dr Faya Millimouno a affirmé son intention d’aller en justice pour demander des preuves à ses accusateurs.

 « J’ai lu sur beaucoup de sites les reportages sur cette conférence de presse. Et, j’ai collecté tous ces articles que je m’apprête à déposer à mon avocat pour que ce qui est dit puisse être étayé de preuves devant un juge. C’est pourquoi, je ne fais pas de commentaire au-delà. Mon avocat va demander les preuves des affirmations », a-t-il indiqué.

S’agissant des menaces de poursuite dont il fait l’objet, le leader du bloc libéral ne semble pas inquiet. Dr Faya millimouno trouve « normale » cette démarche de ses détracteurs. « C’est tout a fait normal de saisir la justice. Quand on se sent brimé dans ses droits, on fait recours à la justice. Donc, leur menace de saisir la justice est tout a fait normale », a-t-il confié.

A suivre !

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin