Mamadou Sylla rejette l’appel du camp de Cellou, Sidya et Cie : « ce qu’ils font ne nous concerne pas »

Elhadj Mamadou Sylla, président de l’UDG

Mamadou Sylla et son camp ne vont pas répondre à l’appel de leurs collègues des autres coalitions pour créer une union sacrée de la classe politique. C’est le président de l’UDG et de la CORED lui-même qui l’a fait savoir dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com ce samedi, 4 décembre 2021. Selon lui, c’est prématuré d’engager une telle démarche alors que le Conseil national de la transition (CNT) n’est pas encore mis en place.

Après avoir fini avec le débat autour de la désignation de leurs représentants au CNT, les coalitions politiques, réunies au sein d’une plateforme commune, décident de poursuivre les discussions en vue de mettre en place une union sacrée de l’ensemble des partis politiques du pays pour faire face aux défis de la transition. C’est dans ce cadre que des représentants des différents camps, dont ceux de Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, Lansana Kouyaté, Dr Faya Millimouno, Dr Ousmane Kaba, se sont réunis une nouvelle fois ce vendredi 3 décembre, dans un réceptif hôtelier de Conakry. Au sortir de la rencontre, leur porte-parole a souhaité que les coalitions qui n’étaient pas présentes les rejoignent, afin de créer un ensemble solide pour chercher à dialoguer avec le CNRD autour des défis de la transition. Parmi ceux qui étaient absents à cette rencontre, on note principalement la CORED (la coalition dirigée par Mamadou Sylla) et le RPG Arc-en-ciel (l’ancien parti au pouvoir).

Elhadj Mamadou Sylla, président de l’UDG

Mais, selon Mamadou Sylla, la coalition qu’il dirige (dont sont membres des leaders politiques comme Bah Oury, Mamadou Baadiko Bah, Dr Makalé Traoré ou encore Fodé Mohamed Soumah) ne va pas s’engager dans cette démarche qu’il trouve prématurée.  « La transition n’a pas encore véritablement commencé, on nous parle de création d’une union sacrée de la classe politique. Il fallait attendre que la transition soit mise en place et après, si on constate qu’il y a des anomalies, on peut créer une union sacrée. Mais, maintenant là, c’est trop tôt. Nous, on ne peut pas participer à ce projet, parce que nous pensons que c’est prématuré de se lancer dans une telle démarche. Nous, nous attendons que le CNT soit mis en place pour voir comment les choses vont se passer. Et après, nous allons réagir en fonction de la situation. Donc, ce qu’ils font là-bas ne nous concerne pas. Leur appel est un non-événement pour nous », a-t-il déclaré.

En plus de juger inopportun de lancer une telle plateforme à l’heure actuelle, Mamadou Sylla et ses collègues de la CORED gardent un mauvais souvenir des négociations engagées entre les acteurs politiques autour de la désignation de leurs quinze représentants au CNT. Pour l’ancien chef de file de l’opposition guinéenne, ces discussions sont parties sur de mauvaises bases. Ce qui avait amené son camp à se retirer avant la fin des travaux. Il accuse Dr Ousmane Doré, président du parti MND et candidat malheureux à la présidentielle du 18 octobre 2020 d’avoir voulu profiter de cette situation pour faire sa propre publicité. « Je pense que c’est le soubassement qui a faussé dans ces retrouvailles des coalitions politiques. Le soi-disant médiateur, M. Doré, a mal mis le soubassement. Quand le soubassement d’une maison est mauvais, le mur va tomber. Et il (Dr Ousmane Doré) a mal construit dès le départ.

Parce qu’il a failli créer un fiasco entre Cellou Dalein et moi. Il a convoqué une réunion ici à laquelle tout le monde devait participer. Et de façon inattendue, c’est Cellou qui vient nous trouver là, alors qu’il n’était même pas au courant d’une quelconque réunion convoquée par Doré chez moi. Lui, il était simplement venu me saluer, il a dit qu’il n’était pas venu pour une réunion. Donc, il fallait repartir à zéro. J’ai désigné Dr Makalé Traoré pour participer à la réunion de l’inter coalition à l’hôtel. On s’est dit que c’est à huis clos qu’on va se retrouver, de ne pas inviter les médias. Mais, subitement, ce sont des journalistes qui m’appellent pour m’interroger à propos de cette réunion qui était prévue à huis clos.

J’ai été surpris par cette situation, parce que ce n’est pas ce qu’on avait arrêté. J’ai dit alors si c’est comme ça, je vais désigner deux personnes pour participer à la rencontre et voir ce qui va se passer. Et après la rencontre tenue à l’hôtel, ces deux personnes sont venues nous rendre compte. On a compris que M. Doré veut faire sa publicité, il voulait se faire connaître peut-être, parce qu’il vient d’arriver sur la scène politique, pour que les gens lui accordent de l’importance. C’est ainsi que j’ai convoqué une réunion entre nous, les membres de l’inter coalition politique, on a décidé de ne plus participer à ce processus. Donc, tout ce qu’ils ont fait, de la répartition des 15 places au CNT jusqu’à maintenant ne nous concerne pas », a fait savoir Mamadou Sylla.

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS