Manéah (Coyah) : difficile cohabitation entre les citoyens et une carrière de granite à Kansiguéya

Les plaintes se multiplient à Kansiguéya, un secteur du district de Tanènè, dans la sous-préfecture de Manéah (Coyah). Les habitants de cette localité en ont marre de cohabiter avec une carrière de granite, qui leur rend la vie très difficile. Ils sollicitent l’intervention des autorités pour les sortir de ce calvaire, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

Selon les témoignages, cela fait quatre ans qu’une société chinoise exploite la carrière de granite de Kansiguéya. Elle procède au dynamitage des cailloux pour avoir le granite. De fortes explosions qui, en plus de la nuisance sonore qu’elles provoquent et de la poussière qu’elles dégagent, font trembler la terre sur une longue distance. Un quotidien devenu difficile à supporter pour les habitants de cette localité.

Boubacar Diallo, habitant de Kansigueya

« La société chinoise qui exploite cette carrière nous fatigue beaucoup. Quand ils procèdent au dynamitage, ils nous chassent de nos maisons, et la poussière que cela dégage nous dérange énormément. On souffre de cette situation depuis quatre ans, on s’est plaint partout sans succès. D’ailleurs, dès qu’on se plaint, ils nous disent qu’ils vont nous chasser d’ici. Nous demandons vraiment aux nouvelles autorités de nous aider à sortir de ce calvaire », a déclaré Boubacar Diallo, un habitant de Kansiguéya.

Kebo Koïvogui, habitante de Kansigueya

Même son de cloche chez Kébo Koïvogui, vendeuse au marché de Kansiguéya. Elle sollicite la fermeture de cette carrière de granite pour permettre aux habitants de la localité de mener une vie paisible. « Je veux que les autorités chassent cette société chinoise d’ici, parce qu’elle nous fatigue trop. Ils font exploser les cailloux pour chercher de l’argent, tout en détruisant nos biens et rendant notre vie difficile. Il faut vraiment chasser ces gens-là d’ici pour qu’on soit en paix », a-t-elle lancé.

Lamarana Diallo, habitante de Kansigueya

Lamarana Diallo, une autre vendeuse au marché de Kansiguéya, abonde dans le même sens. « Cette carrière nous fatigue beaucoup, on ne sait plus quoi faire. Nous voulons que le colonel Doumbouya nous aide en ordonnant l’arrêt des travaux dans cette carrière. Il y a beaucoup de familles ici maintenant, et les gens ne peuvent pas cohabiter avec cette carrière. Quand ils commencent à dynamiter, ils nous chassent d’ici complètement, parce que c’est très dangereux.

Et quand ça explose, si vous voyez ce qui se dégage pour venir vers nous, vous allez avoir peur. Récemment, les autorités locales sont venues demander aux Chinois (les responsables de la société qui exploite la carrière) de clôturer la zone. Mais jusqu’à présent, ils refusent de mettre la clôture. Et dès qu’on se plaint, ils envoient les forces de sécurité pour nous intimider », déplore cette citoyenne.

Interrogé sur cette situation, le maire de Manéah a écarté toute idée de fermer cette carrière de granite. Selon Abou Zator Camara, ce sont les citoyens qui sont venus trouver la carrière sur les lieux. « Je dois à la fois défendre l’Etat et les citoyens. C’est pourquoi, j’ai demandé à ce qu’on épargne les maisons qui ont déjà été construites dans la zone, qu’on ne les démolisse pas, mais qu’il n’y ait de nouvelles constructions. Ceux qui veulent mettre des soubassements, je leur ai dit que cela n’est pas possible, parce qu’ils sont au-delà des limites.

Ceux qui leur ont vendu les lieux savent très bien que cette partie se trouve dans la carrière. Ce sont les habitants qui sont venus trouver la carrière là-bas, parce que c’est cette carrière qui a servi à la construction de la route Conakry-Mamou, c’est une ancienne carrière. Avant l’arrivée des Chinois, c’est la société ENCORES qui exploitait les lieux. Donc, j’ai demandé aux Chinois de mettre une cour entre la population et la carrière », a fait savoir le maire de la commune rurale de Manéah.

Amadou Lama Diallo pour Guineematin.com

Tel. 669681561

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS