Mamou : SOS pour Mariam Diallo, victime d’handicap physique

« Je demande aux bonnes volontés de m’aider à avoir  un fauteuil roulant pour que je puisse venir rapidement à l’école et éviter le retard. J’ai besoin  d’habits, de tenues et de chaussures. Je rêve d’être docteur (médecin). Je veux bien étudier. Après les compositions du premier trimestre, j’ai été 6ème  de ma classe ».

Âgée  de 8 ans et élève en classe de 1ère année dans une école privée à Mamou, Mariam Diallo draine un handicap physique depuis sa naissance. Elle s’appuie sur deux béquilles pour marcher. Mais, ce handicap ne l’empêche pas d’être forte, de rêver de faire des études sérieuses et de devenir à terme un médecin. Seulement, elle a besoin de soutien pour y arriver.

Mariam Diallo a les deux pieds paralysés. Et, ses deux béquilles en bois sont encore son seul moyen de locomotion pour aller à l’école. Ses parents n’ont pas les moyens pour lui offrir un fauteuil roulant. D’ailleurs, sa mère (Laouratou Barry), aujourd’hui âgée d’une trentaine d’années, est aussi une handicapée qui marche avec une béquille en bois.

Rencontrée hier, mercredi 02 février 2022, à son école (en présence de sa mère), cette jeune fille a demandé l’aide des personnes de bonne volonté pour avoir un fauteuil roulant, des habits et des fournitures scolaires pour continuer ses cours.

« Je suis élève en première année au Groupe Scolaire Privé Sinaï. Je suis née avec ce handicap et j’ai 8 ans. Je demande aux bonnes volontés de m’aider à avoir  un fauteuil roulant pour que je puisse venir rapidement à l’école et éviter le retard. J’ai besoin  d’habits, de tenues et de chaussures. Je rêve d’être docteur (médecin). Je veux bien étudier. Après les compositions du premier trimestre, j’ai été 6ème  de ma classe. Aujourd’hui, mes parents ne travaillent presque pas. Mon père est au village, à Timbo. Il se débrouille là-bas. Je suis ici (à Mamou) avec ma mère. Mais, elle n’a pas les moyens », a dit la petite, appuyée sur ses béquilles qui la maintiennent débout.

Pour Laouratou Barry, sa fille désire ardemment d’étudier et d’aller jusqu’au de ses études. C’est pourquoi elle implore l’aide des bonnes volontés pour l’accompagner.

« Je demande aux personnes de bonne volonté de m’aider à entretenir ma fille. Mon père est décédé, ma mère est vieille et mon mari est au village. Nous portons confiance en Dieu. Avant, je revendais;  mais, maintenant, je suis là sans rien. J’ai trois enfants, tous des mineurs. Je souhaite au près de l’État, au président colonel Mamadi Doumbouya, de nous venir en aide », a dit Laouratou Barry.

A noter que Mariam Diallo et sa mère Laouratou Barry sont joignables sur les numéros suivants : 625698919 / 657343939 ou 626670916.

De Mamou Boubacar Ramadan Barry et Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tel : 657343939/622680041

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS