Aménagement et équipement du siège de l’ARPT : des travaux effectués sur fond de surfacturation ?

L’Autorité de régulation des postes et télécommunication (ARPT) a entamé un vaste chantier de rénovation, d’aménagement et d’équipement de son siège pour, dit-on, améliorer le cadre de vie et de travail de son personnel. Les travaux concernent plusieurs paliers et se chiffrent à plusieurs milliards de francs guinéens. Mais, de sources anonymes qui ont contacté Guineematin.com il y a quelques jours, ont annoncé que ces travaux se font sur fond de surfacturation. Ces sources rapportent que la direction n’a entamé ces travaux budgétivores que dans le but de se faire pleines les poches avant l’arrivée du nouveau Conseil d’Administration qui vient d’être mis en place par le président de la Transition, colonel Mamadi Doumbouya.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, l’ARPT a déboursé près de Quatorze milliards de francs guinéens (14 000 000 000 GNF) pour les travaux d’aménagement et d’ameublement du 8ème, 9ème et 10ème étage ; soit plus de quatre milliards de francs guinéens (4 000 000 000 GNF) par palier. Et, ceci, sans aucun appel d’offres ! Alors que l’ARPT est soumise au code des marchés publics comme le dispose l’article 22 de la loi L018 qui régit le fonctionnement des télécoms en Guinée.

« Dans la gestion de son budget, l’ARPT est soumise au code des marchés publics dans la passation de ses marchés, ainsi que les appels d’offres pour l’attribution de licences », dit entre autres cet article.

Pire, à en croire nos sources, il n’y avait aucune nécessité de rénover le 9ème et le 10ème étage qui étaient bien aménagés et bien meublés. Et, ce « marché gré à gré » a été octroyé à la société ‘’The BOX Disign’’, appartenant à la fille de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Amadou Damaro Camara.

Également, l’ARPT a aussi engagé des travaux d’aménagement et d’ameublement du rez-de-chaussée, du 1er et du 6ème étage. Ces travaux devraient coûter plus de onze milliards de francs guinéens (11 000 000 000 GNF). Et, le marché aurait été octroyé à la société ‘’OKASIS Consulting’’. « Un montant de plus de Sept milliards de francs guinéens (7 000 000 000 GNF) a déjà été versé à cette société à titre d’avance de démarrage de travaux. Ils disent qu’ils veulent aménager une salle de gymnase, une salle de jeu, une garderie, etc. », a précisé une de nos sources.

En plus de ces travaux de rénovation, d’aménagement et d’équipement, la direction de l’ARPT aurait engagé des dépenses pour l’achat d’un groupe électrogène de mille (1 000) KVA ; alors qu’elle dispose déjà d’un groupe de 500 KVA quasiment au chômage.

« Ce groupe de 500 KVA ne travaille pratiquement pas. Il n’est utilisé que très rarement, lors des quelques petites coupures du courant d’EDG (électricité de Guinée). Mais, pour sortir de l’argent des caisses, la direction s’est engagée dans un projet d’achat d’un groupe de mille (1 000) KVA. Ce groupe va coûter plus de Quatre milliards de nos francs (4 000 000 000 GNF) ; et, le marché a été confié à la société IBS Groupe, sans appel d’offres », a confié un de nos informateurs.

De sources concordantes, l’ARPT vient d’acheter des véhicules. Et, ces véhicules ont coûté plus de Huit cent millions (800 000 000) de francs guinéens, chacun. « C’est une pagaille totale ! », dit une source qui a contacté Guineematin.com et qui accuse la direction de l’ARPT de vouloir se faire des sous, avant l’arrivée du nouveau Conseil d’Administration qui vient d’être mis en place récemment par le président de la Transition, colonel Mamadi Doumbouya.

Seulement, du côté de l’ARPT, ces accusations de surfacturation sont assimilées à de la diffamation proférée par des individus qui ne se plaisent pas avec la nouvelle dynamique en cours. Les dirigeants actuels de l’autorité de régulation des postes et télécommunication admettent avec aisance l’existence des travaux de rénovation et d’aménagement (qui sont d’ailleurs constatables à l’extérieur) de son siège, l’achat du groupe électrogène de mille (1 000) KVA et des véhicules. Mais, ils réfutent catégoriquement les montants et les modalités d’attribution des marchés aux sociétés en charge des travaux et de la prestation.

Sékou Oumar Barry, Directeur Général de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPT)

Avant-hier, mercredi 27 avril 2022, monsieur Sékou Oumar Barry, le Directeur Général de l’ARPT, a accepté de recevoir un journaliste de Guineematin.com à son bureau, au siège de l’ARPT. Selon lui, « ces travaux en cours ont été initiés par les services généraux » et ils ont été approuvés par la direction générale de l’ARPT. Et, il est prévu, dans un premier temps, de décloisonner tous les paliers où de grands espaces vides sont constatés. Et, ensuite, faire un autre cloisonnement qui va s’approprier de tous ces espaces pour offrir un meilleur cadre de travail au personnel de l’ARPT.

Une visite guidée nous a permis de faire le tour du chantier (du 13ème étage au sous-sol). Et, au 8ème étage, par exemple, on nous a confié que le nouvel aménagement a permis de mettre en place 17 bureaux (soit le double de ce qui existait) occupés par 32 personnes.

Au 6ème étage, une salle de sport, de gymnase, de Yoga et une crèche sont prévues ; tandis que le 4ème étage est loué au ministère des Postes et des Télécommunications. Le 3ème et le 2ème étage sont loués au ministère des Affaires étrangères ; alors qu’au 1er étage, une vaste salle de jeu (équipée de billards, de tables de tennis…) est prévue.

Au rez-de-chaussée, un espace de prière est prévu à l’arrière salle. Et, au sous-sol, un parking de 32 places a été aménagé. Les travaux de ce parking ont été réalisés par la société SOCIT qui a construit le siège de l’ARPT. Mais, ils n’ont pas fait l’objet d’appels d’offres, apprend-on.

« Le sous-sol faisait l’objet de contentieux entre SOCIT et l’ancienne direction de l’ARPT. La société n’avait pas terminé les travaux ; et, la direction a refusé de lui verser le reste de son argent. A mon arrivée, j’ai dit à la société de finir son travail et je lui paie le reste de son argent. Et, c’est ce qui s’est passé. C’est pourquoi, pour ce sous-sol, il n’y a pas eu d’appel d’offres. Puisque les travaux faisaient partie du contrat de construction du siège de l’ARPT », a justifié Sékou Oumar Barry.

A en croire le directeur général de l’ARPT, le reste des travaux de rénovation, d’aménagement et d’équipement, a fait l’objet d’appels d’offres, conformément au code des marchés publics. Plusieurs sociétés ont soumissionné ; et, au final, c’est ‘’The BOX Disign’’ qui a remporté le marché. Et, chaque niveau (étage) va coûter 2,4 milliards de francs guinéens à l’ARPT.

« Il faut préciser qu’en plus des travaux de rénovation et d’aménagement, les travaux d’équipement sont inclus dans ce montant. Et, quand on parle d’équipement, comprenez par là : les meubles de bureau, les téléphones, les ordinateurs, les caméras de surveillance… », a précisé Sékou Oumar Barry, tout en brandissant des plans d’aménagement et d’équipement pour illustrer son propos.

Sur ces plans d’aménagement, on constate que plusieurs travaux d’aménagements sont prévus dans la cour de l’ARPT. Il y a notamment la mise en place de piscines fontaines, d’un terrain de Basket, un terrain de volley-ball, un mini-parking, des espaces verts et des bancs de repos.

Pour justifier la nécessité à nos yeux, la direction de l’ARPT a brandi un constat d’huissier (en date du 23 mars 2022) faisant l’état des lieux de son siège avant le début de ces travaux de rénovation. Et, sur ce constat d’huissier, on aperçoit un siège en état de délabrement, surtout dans la cour.

Pour ce qui est de l’achat du groupe électrogène de 1000 KVA qu’on lui reproche, la direction de l’ARPT indique que cette initiative a été motivée par le fait que le groupe de 500KVA qu’elle dispose ne peut alimenter tout son immeuble.

« Avant, il n’y avait que l’ARPT et son data center (les serveurs de stockage de données du gouvernement) qui occupaient l’immeuble. Mais, maintenant que la consommation d’énergie a fortement augmenté avec l’arrivée d’autres départements comme le ministère des Affaires étrangères et celui des Postes et Télécommunications, ce groupe de 500KVA ne peut suffire pour alimenter l’immeuble en courant. D’où l’idée d’acheter un nouveau groupe électrogène de 1000 KVA. Il va coûter 2,4 milliards de francs guinéens et le marché pour l’acquérir a fait l’objet d’appel d’offres ; et, des sociétés ont soumissionné », assure-t-on.

En ce qui concerne l’achat des véhicules, la direction de l’ARPT ne nie pas s’être offert des Land Cruiser. Mais, elle précise que ce sont des véhicules pour le directeur général et son adjoint, et deux bus (entre autres) qui ont été achetés.

« Il y a une loi ici qui dit que quand le directeur de l’ARPT ou son adjoint doit quitter, il part avec son véhicule et on lui verse aussi l’équivalent de deux ans de salaire. Donc, l’ancien DG et son adjoint sont partis avec leurs véhicules. C’est ce qui a fait que de nouveaux véhicules ont été achetés pour le nouveau DG et son adjoint. Et, ce n’est pas à moi de vous dire aujourd’hui le prix d’un Land Cruiser sur le marché. Vous pouvez vous-mêmes partir demander ça », a dit Sékou Oumar Barry, sans donner un chiffre sur le coût de ces véhicules.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS