Incendie à l’usine LIPCO : « on a déployé 8 camions pour éteindre le feu » (Protection civile)

Comme annoncé précédemment, un immense incendie est survenu ce mardi, 28 juin 2022, à l’usine LIPCO, située dans la commune de Kaloum, à Conakry. Le feu a ravagé l’unité industrielle qui fabrique des meubles, faisant d’importants dégâts matériels, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

L’incendie a commencé en fin de matinée, dans le quartier Kouléwondy. Le feu s’est déclaré dans le magasin de stockage, qui contenait du bois, des chiffons, des fauteuils et des produits combustibles, avant de se propager dans tout le bâtiment. Sékou Emmanuel Bongono, travailleur de l’archevêché de Conakry, est l’un des tout premiers à arriver sur les lieux.

Sékou Emmanuel Bongono, travailleur de l’archevêché de Conakry

« C’est entre 10h et 11h qu’on a appris qu’il y a un incendie en cours ici. J’ai ouvert la porte de l’archevêché, et j’ai vu la fumée qui se dégageait de la toiture de l’usine. J’ai appelé les travailleurs pour éteindre les disjoncteurs dans nos services. Et immédiatement, les voisins se sont mobilisés pour tenter d’éteindre le feu. Avant l’arrivée des sapeurs-pompiers, les citoyens étaient déjà en train de faire ce qu’ils pouvaient face à cette situation », a-t-il expliqué.

La première équipe de sapeurs-pompiers qui est arrivée sur les lieux, a dû appeler du renfort. Il a fallu déployer beaucoup de moyens pour venir à bout de l’incendie. Le lieutenant-colonel Mohamed Camara, directeur général de la protection civile, était lui-même sur le terrain.

Lieutenant Colonel Mohamed Camara, Directeur Général de la protection civile

« On n’a pas été appelés, c’est la fumée qu’on a aperçue. Quand on a vu la fumée, on s’est dit qu’il y a un incendie à côté du marché Niger. Et en tant que professionnels, on était obligés de prendre les camions et venir.

Mais quand nous sommes arrivés, on a trouvé qu’il fallait demander du renfort. Parce que c’est un endroit où il n’y a pas d’accès. Et ce sont des matières inflammables qui sont là : des chiffons, des fauteuils, des bois, des produits combustibles. Donc, on est obligés de casser les murs pour pouvoir intervenir. On a déployé 8 camions, dont un camion de LAGUIPRESS et un autre de TOPAZ », a dit le lieutenant-colonel Mohamed Camara, précisant que l’origine de l’incendie n’est pas encore connue.

« Pour le moment, on n’a rien à vous dire sur l’origine de cet incendie. C’est après les enquêtes que nous saurons si c’est un court-circuit ou bien si c’est autre. Ce qu’on peut vous dire pour l’instant, c’est que la situation est maîtrisée, après plus de 2 heures d’intervention », a dit le directeur général de la protection civile.

Sous le choc, le patron de l’usine LIPCO n’a pas souhaité s’exprimer sur cette situation dramatique, dont il est victime.

Mohamed Guéasso DORÉ et Mamadou Laafa SOW pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS